Bilan

Google Maps cartographie le désert à dos de dromadaire

Des voitures sur les routes, des randonneurs dans les montagnes, mais comment cartographier et photographier le désert? Google Maps a trouvé la solution en équipant un dromadaire avec son système Street View.
  • Pour cartographier et photographier le désert de Liwa, Google a équipé des dromadaires avec son dispositif Street View.

    Crédits: Image: Google
  • Pendant plusieurs semaines, les dromadaires et leurs chameliers ont sillonné le désert pour tout cartographier et photographier.

    Crédits: Image: Google
  • Le dispositif Street View prend des photos toutes les 2 secondes.

    Crédits: Image: Google
  • Chaque internaute peut donc scroller sur son écran pour faire défiler les paysages du désert de la péninsule arabique.

    Crédits: Image: Google

Avec Google Maps et sa fonctionnalité Street View, Google a lancé un vaste programme pour cartographier mais aussi photographier le monde entier. Certes, quelques zones interdites restent hors de portée des objectifs du géant du web (centrales nucléaires, bases militaires,...), mais l'ambition est de permettre à tous les internautes de visualiser la planète entière sans quitter leur écran, en envoyant partout des équipes chargées de photographier les lieux.

Pour toutes les destinations accessibles par la route, aucun problème: le dispositif Street View, un mât couronné d'une sphère qui regorge d'objectifs photographiques qui mitraillent les zones traversées, est implémenté sur des voitures. Mais certains sites ne permettent pas aux automobiles de s'approcher. D'autres solutions ont donc dû être trouvées. En montagne, ce sont ainsi des randonneurs qui ont pris sur le dos un sac spécialement équipé avec un dispositif similaire (quoiqu'allégé) à celui des voitures. Pour les Galapagos (et d'autres îles), un dispositif étanche a été conçu pour des prises de vues sous-marines.

Ni voitures, ni piétons dans le désert

Pour le désert de Liwa, aux Emirats Arabes Unis, une autre solution a dû être trouvée. Il était en effet difficilement envisageable de demander à des randonneurs de porter 18kg de matériel photographique sur le dos pendant des heures et sur des longues distances, alors même que les températures approchent des 50°C et que les points d'eau sont rares. Difficile aussi d'envoyer des voitures qui auraient pu s'enliser dans les dunes et le sable.

Google s'est donc adapté aux us et coutumes locales en faisant appel à un dromadaire. Le dispositif de caméras a été adapté pour pouvoir tenir sur la bosse du camélidé, solidement sanglée. Autre avantage du dromadaire avancé par Google: l'aspect écologique. Les porte-paroles de Google ont expliqué le choix du dromadaire par la volonté de causer le moins de perturbations possible à un milieu naturel préservé. Il est vrai qu'avec cet animal et son chamelier pour le mener, aucun rejet de gaz à effet de serre, pas de destruction du milieu par écrasement et aucun bruit.

Au final, les images sont certes un peu moins stables que celles prises depuis une voiture sur une route plane (le dispositif tangue depuis le sommet de la bosse du dromadaire), mais les images sont surprenantes et les traces de pas suivies dans le sable ont de quoi faire rêver d'un parcours à la Lawrence d'Arabie, en version 2.0...

 

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."