Bilan

Google a peur de vieillir et rêve de vie éternelle

Le géant de Mountain View a fondé une nouvelle compagnie dans l’espoir d’empêcher l’apparition des maladies associées au vieillissement.
Président de Genentech et d’Apple, Art Levinson est le nouveau CEO de Calico. Crédits: Dr

Google a franchi un nouveau jalon dans ses ambitions. Maître incontesté du web occidental, le géant des moteurs de recherche veut maintenant défier la mort. A la mi-septembre, Larry Page, 40 ans, cofondateur et CEO de Google, annonçait la création d’une nouvelle compagnie, Calico.

Dédiée à la santé face au vieillissement et aux maladies associées, Calico – pour California Life Company – a mis en ligne de mire la maladie d’Alzheimer, le cancer et les maladies du cœur. L’originalité est que la firme ne veut pas développer des médicaments contre ces maux mais prévenir le processus même du vieillissement qui les favorise.

Les prémices tiennent du changement de paradigme. A la base du projet: Bill Maris, 38 ans, managing partner de Google Ventures, la filiale d’investissement dans des projets innovants de Google.

Ce diplômé en neurosciences aurait émis l’hypothèse que l’étude des causes génétiques du vieillissement permettrait d’élaborer des médicaments anti-âge, rapporte «Fortune». La même source indique que Google aurait investi des centaines de millions de dollars dans l’aventure. Un chiffre que rien ne corrobore pour le moment.

Larry Page a déclaré au «Time»: «Lorsque vous soignez un cancer, vous prolongez l’espérance de vie d’à peine trois ans en moyenne.» L’entrepreneur visionnaire considère que l’âge est lui-même la maladie qu’il faut soigner pour prolonger l’existence.

Les observateurs supposent que Calico va appliquer une approche «big data» de la santé, avec une collecte massive de données sur les patients et leur patrimoine génétique.

Le monde de la pharma intéressé

Google a frappé un grand coup en recrutant comme CEO Art Levinson, 63 ans, président et ancien directeur de Genentech, le leader des biotechnologies dans le giron de Roche depuis 2009. Docteur de l’Université de Princeton (Californie), Art Levinson passe pour un scientifique brillant alliant goût de l’innovation et prudence de gestionnaire.

Après avoir rejoint Genentech en 1980, il en devient le CEO en 1995 et le président en 1999. Désigné manager of the year en 2004 par «BusinessWeek», ce natif de Seattle a accumulé des distinctions provenant - fait rare - autant du monde académique que de celui des affaires. 

Egalement président d’Apple, le scientifique entretient de fortes relations avec la Suisse en tant qu’administrateur de Roche. Franz Humer, président sur le départ de la firme pharmaceutique, a indiqué dans un blog de Google déceler un «potentiel intéressant dans la collaboration avec Calico». 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."