Bilan

Gab707, le Lausannois qui évolue dans la Drone Racing League

La Drone Racing League compte un Lausannois. Gab707 évolue dans cette compétition depuis qu’il y a été recruté il y a 3 ans.

Le parcours est parsemé de lumière et d'éléments géométriques. Le but est de divertir autant les spectateurs que les pilotes.

Crédits: DRL

Le monde des drones a lui aussi sa scène compétitive. La Drone Racing League est la compétition du genre la plus reconnue au monde. Elle voit des dizaines de pilotes du circuit s’affronter dans des courses nerveuses et impressionnantes. Gabriel Kocher a de multiples compétences. S’il a obtenu un doctorat en physique dans une université canadienne, il a choisi de participer à la Drone Racing League. La compétition réunit les meilleurs pilotes au monde, et les fait s’affronter dans des parcours colorés.

Le Lausannois est désormais installé au Canada. Crédits: DRL

L’Allianz Stadium à Nice ou encore la Biosphere en Arizona ont particulièrement marqué «Gab707». «Ce sont souvent des endroits dans lesquels nous n’avons habituellement pas le droit de piloter» explique le Lausannois.

Pour lui, ces courses sont une véritable partie de plaisir. «On s’y croit vraiment. Etant donné que nous avons une seule caméra qui regarde en face, on est embarqué dans tous les mouvements» raconte-t-il.

Cette activité de pilote professionnel lui fait gagner l’équivalent d’un
temps partiel. Son salaire dépend des sommes de victoire qu’il touche -
et donc de ses performances. Le pilote précise: «Le gagnant de la
saison dernière a remporté environ 100 000 dollars en une année». Gab707
n’en est pas encore là, c’est pourquoi il complète son activité en
réalisant des prises de vue en drone. «Je pourrais gagner beaucoup plus
avec mon diplôme» affirme le docteur en physique en souriant.

La passion avant tout

Outre l’adrénaline de la course, Gabriel Kocher parle avec entrain de l’organisation de la ligue. La DRL ne lésine pas sur les moyens pour que sa compétition intéresse les chaînes de télévision et les spectateurs. Elle fournit les drones aux pilotes, et s’assure que les appareils restent d’origine. «Tout le monde a une machine identique» confirme le Lausannois. Les organisateurs de la ligue ont mis au point le Racer3, un drone spécialement taillé pour leurs courses. Il va de 0 à 130 km/h en une seconde. Il compte plus de 200 LEDs.

Les drones sont mis à disposition par la ligue. Crédits: DRL

Ces machines - légères - les rendent sensibles au moindre choc. C’est pourquoi les pilotes apprennent rapidement à réparer leur matériel, et bénéficient du soutien de la DRL en cas de problème. La ligue cherche encore sa formule gagnante, et procède chaque année à quelques changements. Le visuel est peaufiné, les drones modifiés et les stades aménagés. Les organisateurs espèrent ainsi convaincre les télévisions et différents médias afin d’être diffusée à large échelle. Ils ont d’ailleurs annoncé début mars leur partenariat avec Twitter et NBC.

Cette alliance avec Twitter et NBC devrait permettre à la ligue de grandir encore. Et ce, même si elle compte déjà de nombreux sponsors - dont Allianz, Swatch, BMW ou encore Fat Shark. Car si elle est l’une des compétitions les plus connues, d’autres courses et organisations existent. Il y a par exemple la Drone Champions League (DCL). Elle organise des courses dans le monde entier également: de Shangaï à Münich en passant par Zurich.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."