Bilan

Facebook teste une mention «satire» pour prévenir ses abonnés

Pour rassurer certains internautes qui ne décèlent pas les contenus humoristiques des infos réelles, Facebook teste actuellement un bandeau «satire» qui distinguerait les sujets issus de sites comme Le Gorafi.
  • Facebook teste actuellement un bandeau "satire" pour avertir ses abonnés qu'un contenu est à lire au second degré.

    Crédits: Image: AFP
  • Les captures d'écran réalisées par ArsTecnica lors des essais menés par Facebook: la mention "satire" est visible dans les articles suggérés.

    Crédits: Image: ArsTecnica
  • Certains canulars comme l'annonce des autorisations préalables pour les barbecues en Suisse (sur le site 24matin) pourraient perdre en impact si la mention "satire" leur était imposée sur Facebook.

    Crédits: Image: 24matin
  • L'émoi de certains abonnés qui se sont laissés berner par des canulars aurait poussé Facebook à envisager la mise en place de ce bandeau pour avertir les internautes.

    Crédits: Image: Reuters

Le site The Onion avait lancé le trend aux Etats-Unis, suivi par Le Gorafi ou Bilboquet Magazine en France. D'autres sites ont embrayé avec notamment 24matin en Suisse. L'information sérieuse détournée n'est pas nouvelle, la satire ayant existé de tous temps, mais les possibilités offertes par le web et les réseaux sociaux (Le Gorafi avait commencé sous la forme d'un fil Twitter) avait dopé ces initiatives ces dernières années.

Or, malgré la médiatisation de ce type d'informations détournées, certains internautes continuent de se laisser avoir. Le 12 août, 24matin annonçait ainsi la future obligation de demande d'autorisation préalable pour les barbecues en Suisse. Et de nombreux abonnés à Facebook ont pris peur, craignant de lire là une information réelle. Sans lire au préalable d'où venait cette «information».

Pour prévenir ce type de méprises et rassurer des abonnés un peu trop crédules, Facebook teste actuellement un bandeau «satire» qui serait appliqué sur tous les contenus de sites d'informations détournées. Les essais portent en ce moment aux Etats-Unis sur les contenus du site The Onion. Mais ce type de mention pourrait être étendu à d'autres contenus à l'avenir si les essais se révélaient concluants.

Une mention accolée aux articles similaires

«Nous menons actuellement un petit test qui fait apparaître la mention "satire" devant les liens d'articles satiriques qui se situent dans la boîte "articles similaires". C'est parce que nous avons des retours de personnes qui veulent pouvoir davantage distinguer les articles satiriques des autres dans cette boîte», explique un porte-parole de Facebook au site ArsTecnica, qui a repéré les mentions lors des essais.

Dans la pratique, la mention «satire» ne serait pas forcément appliquée sur le lien partagé, mais sur les «articles en relation» suggérés suite à la publication concernée. Un internaute farceur pourrait toujours partager un lien satirique sans vendre la mèche, mais ses abonnés qui cliqueraient sur son lien verraient immédiatement en-dessous des contenus suggérés qui, eux, seraient taggés «satire». Une extension de la mention aux articles postés reste cependant possible, Facebook n'excluant pas cette possibilité.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."