Bilan

Et les meilleures startups des pays émergents sont...

Au terme d'un an de compétition à travers 55 pays émergents, le concours Seedstars World a révélé jeudi à Lausanne son palmarès des meilleures startups.
  • Le palmarès du concours Seedstars World 2015 a été dévoilé au Swiss Tech Convention Center jeudi soir.

    Crédits: Image: Bilan
  • Les startups finalistes ont pu pitcher devant une large audience jeudi au Swiss Tech Convention Center de l'EPFL.

    Crédits: Image: Bilan
  • C'est la startup sud-africaine Giraffe qui a remporté le titre de meilleure startup des pays émergents.

    Crédits: Image: Seedstars

Au départ elles étaient plus de 4000. Quatre milliers de jeunes entreprises innovantes prêtes à bousculer les traditions et à dynamiser l'économie des pays émergents. Pendant plus de douze mois, les équipes de Seedstars ont multiplié les vols entre les cinq continents, de la Bulgarie à l'Arménie en passant par l'Afrique du Sud ou le Chili. A chaque étape, en s'appuyant sur des partenaires locaux, les entrepreneurs ont été auditionnés, audités, questionnés et encouragés. Mais à chacune des étapes, une sélection a été faite. Et au terme de ces écrémages, la sélection finale s'est dessinée.

Lire aussi: Les meilleures start-up des pays émergents réunies en Suisse

Ce sont donc 63 startups qui ont pris le chemin de la Suisse fin février. Pour la première fois, le Seedstars Summit posait ses valises sur le campus de l'EPFL, épicentre de l'innovation romande. «Une fierté car on a ainsi l'occasion de montrer aux talents de ces nombreux pays le dynamisme de l'innovation vaudoise et suisse», se réjouit Philippe Leuba, chef du département de l'économie et des sports du canton de Vaud. Pour lui, «on ne peut pas vivre en vase clos, et confronter les idées ainsi que les esprits innovants constitue un atout formidable pour notre industrie».

Femmes, Espace, Voyages

Si Seedstars a pu s'appuyer sur des partenaires publics, l'organisation a aussi pu bénéficier du soutien d'entreprises privées. Ainsi, la marque horlogère Hublot a embarqué dans l'aventure: «Nous avons rencontré Alisée de Tonnac, CEO de Seedstars World, voici un an: sa vision, son discours et son enthousiasme nous ont convaincu de rejoindre cette initiative», explique Philippe Tardivel, Marketing Chief chez Hublot. Et la société horlogère s'est notamment engagée pour soutenir les femmes entrepreneurs.

Dans ce registre, c'est Omniup Ads, dirigé par Loan Duong, qui a remporté le prix: «Il y a bcp à faire pour qu’il y ait davantage de femmes entrepreneurs», a noté cette dernière, avant d'enchaîner sur les projets de sa startup: «Nous voulons grandir et nous développer en Egypte, Tunisie, Algérie, Turquie,...». Pour le Space Prize, soutenu par AP-Swiss et Inmarsat, c'est une startup panaméenne MapTasking, qui remporte les 50'000$ mis en jeu par ces deux partenaires de Seedstars World.

Lire aussi: «La Suisse peut devenir un hub pour les startups dans le domaine spatial»

Dans les autres catégories, le Lastminute.com Group a récompensé la startup ukrainienne TripMyDream dans la catégorie voyages, le prix de l'innovation soutenu par Hublot revient à l'australienne eora3D, tandis que les suffrages du public ont récompensé les costaricains de SlideBean.

Un vainqueur d'Afrique du Sud

Quant au prix le plus recherché, celui de meilleur startup de l'édition 2015, il revient à la jeune pousse sud-africaine Giraffe, qui a mis au point une solution destinée au marché de l'emploi, avec notamment une app pour faciliter la mise en relation entre employeurs et demandeurs d'emplois. Pour son CEO, Shafin Anwarsha, cette récompense vient saluer de nombreux efforts consentis depuis des mois et va permettre de lancer de nouveaux projets: «On a fait des sacrifices, vendu nos voitures, mangé des pâtes pendant des mois pour soutenir notre développement sur nos fonds personnels; avec ce prix, nous avons des réserves pour développer notre activité». Dans un premier temps, l'équipe veut s'étendre de Johannesburg au reste de l'Afrique du Sud, puis à l'ensemble du continent.

Au-delà du palmarès et des récompenses aux vainqueurs, ce sommet des startups des pays émergents aura aussi permis de nouer des liens entre les entrepreneurs et de leur permettre de confronter idées, visions, solutions ou questions. Et de repartir dans leurs pays d'origine avec la sensation que l'innovation va les mener très loin.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."