Bilan

EPFL: Norman Foster projette un port de drone-cargo au Rwanda

Lord Foster, l’architecte-star qui vit à Gilly (VD) et qui a conçu le plus grand aéroport du monde à Pékin, projette aussi le plus petit, au Rwanda, sous la bannière de l’EPFL.
  • Sir Norman Foster était à l'EPFL mardi 15 septembre. 

    Crédits: Dr
  • Deux versions existent en parallèle: le modèle Red Line d’une envergure de 3 m et le Blue Line, de 6 m d’envergure des ailes. 

  • Dans les zones les plus reculées, les drones livreront des produits de première nécessité tels que médicaments et nourriture.

  • Le projet Red Line réalisé en collaboration avec l’EPFL

La file des étudiants pour entrer à l’intérieur du Rolex Learning Center était à la mesure de l’évènement: une conférence de Norman Foster pour parler, ce mardi 15 septembre, de son œuvre gigantesque et céleste. Elle va du viaduc de Millau au nouveau Reichstag à Berlin. Celui qui a été baptisé «l’architecte du ciel» et qui est un passionné d’aviation, a aussi cumulé les projets de gratte-ciel et de terminaux d’aéroports un peu partout dans le monde.

Mais la raison principale de la présence de ce tout frais octogénaire, au crâne lisse et à l’air distingué de Lord anobli en 1999, est le projet Red Line réalisé en collaboration avec l’EPFL. Le tout premier «port de drone» est destiné à une nouvelle génération de drones de transport visant à apporter des fournitures médicales et autres bien essentiels. Le premier modèle du genre est prévu au Rwanda, au bord du lac Kivu.

Ancien correspondant en Afrique de l’Est pour «The Economist», Jonathan Ledgard dirige le centre de recherche Afrotech de l’EPFL. Présent au côté de Norman Foster, il assure que les drones-cargos pourraient assurer 10 à 15 % du transport de marchandises. La première opération devrait avoir lieu à Kibuye en février 2016 avec l’appui du gouvernement rwandais qui soutient financièrement et logistiquement le projet, notamment en ouvrant son espace aérien.

Livrer des produits de première nécessité 

Selon les photos présentées au public du Rolex Center, le Red Line se présente sous la forme d’un petit avion à une hélice placée à l’arrière. Deux versions existent en parallèle: le modèle Red Line d’une envergure de 3 m et le Blue Line, de 6 m d’envergure des ailes.

Pour Norman Foster, il s’agit de développer une technologie très haut de gamme, mais réaliste, au plus bas prix et au service des plus pauvres. Dans les zones les plus reculées, les drones livreront des produits de première nécessité tels que médicaments et nourriture. Un usage commercial pourrait être envisagé en 2019. A moyen-terme, un drone-cargo transportera une charge de 10 kg pour moins de 4’000 dollars, alors qu’actuellement, les drones-cargos ne peuvent transporter que 2 kg pour 1’000 dollars.

Quant aux «drones-ports », ils devraient être conçus comme des stations essence du XXIe siècle ultra-intelligentes et tournées vers l’offre de services à bas coûts mais à très haute valeur-ajoutée, une sorte de croisement entre une station essence à énergie solaire, un grand marché africain et un laboratoire technologique.

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."