Bilan

En mains chinoises, Grindr veut devenir une «compagnie lifestyle»

Née en Californie, l’application mobile fétiche de la communauté homosexuelle amorce une nouvelle phase de croissance avec le soutien du géant des jeux en ligne Beijing Kunlun.

Fondateur et CEO de Grindr, Joel Simkhai a choisi comme nouvel actionnaire majoritaire un géant chinois du jeu en ligne: Beijing Kunlun.

La nouvelle est curieusement jusqu’ici passée inaperçue. Grindr, l’application de dating gay leader sur le marché s’est trouvé un « match » de poids ce début d’année. La société chinoise de jeux en ligne Beijing Kunlun vient d’acquérir 60% du capital pour la somme de 93 millions de dollars et en devient ainsi l’actionnaire majoritaire. 

« Certes, nous avons des utilisateurs dans tous les pays de monde. Mais pour aborder la phase suivante du business plan et accélérer notre croissance, nous avions besoin d’un nouveau partenaire », fait savoir le chef des finances Carter McJunkin dans le New York Times.

Sept ans de succès

« En sept ans, Grindr a généré une croissance organique spectaculaire et créé ainsi la plus grande communauté d’hommes gay dans le monde », soulignait le fondateur et CEO Joel Simkhai dans le blog de Grindr. La société se trouve maintenant au seuil d'une nouvelle phase de son histoire. Créée en 2009 avec quelques milliers de dollars, Grindr pèse aujourd’hui un total 155 millions de dollars. L’application utilisée dans 195 pays est devenue un phénomène culturel au sein de la communauté gay. Permettant d’échanger photos et conversations entre utilisateurs géolocalisés, Grindr réunit chaque jour deux millions d’utilisateurs sur son interface. Des utilisateurs qui se connectent à chaque fois en moyenne de 54 minutes.

Pour Beijing Kunlun, Grindr représente une chance d’étendre ses activités au-delà des jeux, de même qu’en-dehors des frontières chinoises. « Nous avons été très impressionnés par les progrès de Grindr dans son activité et nous sommes très enthousiastes quant à son futur », indique Yahui Zhou, président de Kunlun dans un communiqué rapporté par le New York Times.

Le secteur du dating online a connu l’effervescence ces dernières années. Le conglomérat digital InterActive Corporation a multiplié les acquisitions d’applications de dating, dont notamment le leader Tinder, pour ensuite faire entrer au Nasdaq sa filiale spécialisée Match Group. Parallèlement, Grindr restait indépendant et attaché au public homosexuel, après avoir tenté sans succès d’étendre la recette vers d’autres publics par le biais de la filiale Blendr.

"A l'avenir, une compagnie de lifestyle"

« Nous avons tenté de diversifier la clientèle. Mais nous préférons rester fidèles à ce que nous connaissons le mieux, soit la communauté gay », a souligné Carter McJunkin. Côté stratégie, la compagnie veut continuer à croître en développant les possibilités de l’appli et en intégrant lieux de sortie et possibilités de loisirs à l’offre. « Grindr doit devenir une compagnie de lifestyle. »

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."