Bilan

DOT Watch : la smartwatch en braille arrive en Suisse

La DOT Watch principalement dédiée aux malvoyants et aux aveugles est commercialisée en Suisse. C'est la société lausannoise d'import-export ImporteLe qui amène cette première montre en braille sur le marché.

Commercialisée en Suisse depuis moins de deux mois, cette montre permettra aux utilisateurs de lire en braille leurs SMS, les notifications et l’heure.

Crédits: DR

Afficher l’heure grâce à des repères en braille, c’est le principe de la DOT Watch, qui débarque en Suisse. Une montre sans aiguille ni écran tactile, mais qui propose une partie des fonctionnalités d’une montre connectée classique. Inventée en Corée du Sud par la DOT Corporation, la montre intelligente peut se connecter à un smartphone par Bluetooth et fonctionne grâce à un écran central dont les points montent et descendent pour former des mots en braille. Les SMS, les notifications et l’heure pourront ainsi être affichés en braille via cette nouveauté, commercialisée en Suisse depuis moins de deux mois.

L’intimité avant tout

Plusieurs entreprises ont essayé de rendre les smartwatches plus accessibles aux malvoyants. Avec son Apple Watch, Apple utilise le son et les commandes vocales pour lire les informations qui apparaissant à l’écran. Un manque de discrétion parfois problématique selon Jonathan Pfister, fondateur d’ImporteLe. «Il suffit de passer son doigt sur le cadran de la DOT Watch et on a accès à ses notifications ou ses messages. On n’a pas besoin d’utiliser l’ouïe, contrairement à toutes les autres smartwatches du marché», Les notifications et messages ne sont pas divulgués autrement que par le toucher. Avec une vibration, la montre informe d’une nouvelle notification, n’émettant ainsi pas de son en public.

Les commandes vocales de l’iPhone avec Siri suffisent à l’utilisation quotidienne des personnes malvoyantes selon Stephan Mörker, directeur du service spécialisé des moyens auxiliaires de l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles qui trouve l’argument de la discrétion non-recevable. «Oui on peut reconnaître une partie de ces personnes, notamment à travers leur canne blanche, mais il y a aussi toute une partie de cette population qui n’est pas visible. Une personne avec des écouteurs, on en trouve partout, et elles ne sont pas forcément malvoyantes».

Le membre de l’UCBA se dit plus que septique vis-à-vis de cette DOT Watch. «A première vue on dirait un magnifique projet, mais ce n’est pas un produit très efficace. On ne peut lire que quatre lettres à la fois: lorsqu’on reçoit un message de quelqu’un ça prend tout de suite énormément de temps.»

Un marché de niche

L’Union centrale suisse pour le bien des aveugles estime le nombre de personnes malvoyantes ou aveugles vivant en Suisse à environ 325'000. Une nouveauté faite pour les malvoyants et aveugles, mais pas que. Jonathan Pfister espère toucher entre 5'000 et 20'000 personnes avec cette montre. « Le marché est relativement restreint, mais cette montre n’est pas uniquement dédiée aux malvoyants et aux aveugles. Elle est aussi à destination des personnes qui cherchent à apprendre le braille. » Cette montre permettra aussi aux proches des personnes malvoyantes de s’initier à ce système d’écriture, et ainsi pouvoir aider leurs proches en cas de besoins.

En France, on estime à 10% les aveugles lecteurs de braille. Des chiffres qui ne sont pas disponibles pour la Suisse. Le fondateur d’ImporteLe est conscient que son objet ne peut pas convenir à toutes les personnes ayant ce handicap. «Je pense qu’une partie plus ou moins importante des personnes malvoyantes ne seront pas intéressées par ce produit. Les personnes âgées, la cible la plus touchée par des problèmes de cécité, considéreront sans doute la DOT Watch comme un gadget. On reste sur un produit destiné au plaisir, mais qui a tout de même une utilité quotidienne pour une partie de la population et qui lui permettra de gagner en autonomie». Pour Stephan Mörker, peu de personnes seront vraiment intéressées par ce produit. «Si je suis optimiste, je pense que deux ou cinq montres seront vendues par année. Les personnes malvoyantes sont très conservatrices et reste attachées à leur propre montre, ou leur Apple Watch.»  

La DOT Watch vendue à 499 francs

En terme de prix, la DOT Watch est vendue en Suisse à 499 francs, c’est-à-dire 50 francs de plus que le dernier modèle de l’Apple Watch. « De manière général, c’est un gros problème le prix pour les accessoires destinés aux mal voyants. Avec cette montre on souhaite proposer un objet connecté premium, avec un service après-vente et des prestations de qualité », commente Jonathan Pfister.

Si cette première expérience s’avère concluante, ImporteLe pourrait faire du marché de niche sa spécialité: «c’est un test pour la filiale. Si les objectifs sont atteints, j’entreprendrais les démarches pour faire d’ImporteLe une SARL pionnière dans l’import/Export d’objets ciblés apportant une réelle valeur ajoutée.»

La smartwatch n’est pas le seul objet que la DOT corporation souhaite développer. La tablette est aussi dans la ligne de mire de l’entreprise sud-coréenne. Elle devrait être prochainement disponible en Suisse.

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Techno

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."