Bilan

Dosepharma propulse la pharma dans le XXIe siècle

Finis les piluliers. L’entrepreneur genevois Laurent Santini a développé une technologie qui simplifie la prise de médicaments.
  • Seize pharmacies ont déjà adopté la solution de Laurent Santini.

    Crédits: Gil Butty
  • Crédits: Gil Butty

«Le service dosepharma a pour objectif de faciliter la vie des personnes qui prennent régulièrement des médicaments. Seize pharmacies ont déjà adopté cette solution et desservent de cette manière plus de 600 patients», déclare Laurent Santini, 37 ans. Alors que le vieillissement de la population représente l’un des principaux défis à relever de notre temps, cette solution permet de simplifier et de sécuriser la distribution de médicaments.

Pour le patient, le système dosepharma facilite la prise de la bonne pilule à la bonne heure. Oubliées les heures passées à remplir son pilulier ou à contrôler chaque médicament ingurgité. Et comme les sachets sont détachables, en cas d’excursions, de voyages ou de déplacements professionnels, on peut prendre avec soi exactement la dose dont on a besoin, plutôt que d’emporter toute sa pharmacie.

Comment ça marche? A l’aide d’un robot coréen, les traitements sont conditionnés sous forme de dosepharma, soit un rouleau en plastique de sachets individualisés. Sur chaque dose sont imprimés le nom du patient, le médicament, le dosage, l’heure et le jour de prise. Cette prestation peut être remboursée par l’assurance-maladie. Laurent Santini travaille en collaboration avec les pharmaciens qui financent ce service. Une plateforme internet e-dosepharma permet de relier l’ordonnance au robot de production sous surveillance du pharmacien.  

Homologué par Swissmedic

Installé à Vessy près de Genève, Laurent Santini est le représentant de la troisième génération d’une famille de pharmaciens. Une fois son diplôme en poche et après avoir travaillé dans différentes officines, le Genevois d’adoption est parti découvrir la pratique de son métier à New York. Une fois rentré, il a complété ses études par un MBA tout en travaillant. C’est à cette époque qu’il développe le projet de dosepharma. Le professionnel homologué par Swissmedic combine aujourd’hui son savoir-faire de pharmacien avec les nouvelles technologies. «J’apprécie beaucoup le monde entrepreneurial. Rien ne vous y prépare durant des études en pharmacie. C’est un milieu très riche en rencontres.»  

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."