Bilan

DJI attaque le marché des drones professionnels

Le leader chinois des drones de loisirs déploie une stratégie redoutable pour prendre le marché des entreprises. Démonstration de ces ambitions en Hollande.

Responsable IT de la brigade du feu de la province de Twente aux Pays-Bas, Martijn Zagwijn collabore avec DJI dans l’utilisation de drones pour améliorer le travail des pompiers.

Crédits: DR

Avec ses avions de ligne décommissionnés qui servent à l’entrainement des forces spéciales pour les prises d’otages et son décor de casemates où s’entrainent policiers et soldats du feu, la base aérienne de Twente, au nord-est des Pays-Bas, est devenu récemment un haut lieu de l’expérimentation professionnelle des drones.

Lire aussi: Un système de gestion du trafic des drones bientôt opérationnel

Son Space 53 sert à tester ces véhicules dans le cadre d’applications professionnelles telles que surveillance, recherche de personnes ou support aux pompiers lors d’un incendie. C’est aussi là que l’entreprise chinoise DJI a choisi de faire la démonstration de ses technologies et de ses ambitions dans les applications en entreprise des drones.

Une stratégie redoutable

Sirène, fumée, intervention des soldats du feu pour sortir une victime et surtout retransmission sur des écrans des images thermiques prises par la nouvelle caméra Zenmuse XT2 d’un drone M200, rien ne manquait pour rendre l’exercice convaincant. Et convaincre que DJI monte en puissance pour devenir un redoutable concurrent pour tous les acteurs développant des drones pour le marché des entreprises.

En moins de dix ans, le constructeur de Shenzhen a, en effet, pris 80% du marché de loisir avec ses Phantom et autres Mavic. Du coup, la plupart des constructeurs de drones se sont réfugiés sur les marchés professionnels espérant y trouver des niches qui les mettraient à l’abri du fabricant chinois. Las en 2014, DJI a établi sa division Enterprise (en plus d’une autre spécifiquement consacré au cinéma). Et depuis elle déroule sa stratégie.

Lire aussi: Des drones pour sauver le patrimoine

« Au début, notre approche consistait à fournir des plates-formes et des outils permettant aux développeurs de transformer nos produits standard en outils adaptés à l'entreprise», explique le porte-parole de DJI Europe Olivier Mondon. Mais en juin 2015, le fabricant lance un premier drone dédié au marché entreprise (le M100, le premier produit de la famille Matrice) suivi en novembre par l’Agras MG-1. Une approche plus dédiée au développement de solutions suit ensuite avec des partenariats avec les fournisseurs de logiciels comme PrecisionHawk, Datumate, DroneDeploy.

L’Android des drones

Comme on l’a vu dans le cas de l’Appstore ou d’Android, le meilleur moyen de s’assurer une position dominante durable dans le numérique est de créer une plateforme à partir de laquelle toute une économie d’applications va se créer. A partir de décembre 2015, DJI va suivre cette stratégie en ouvrant ses plateformes entreprises au développement d’applications. A ce jour, 12'000 développeurs ont ainsi développé 3 millions d’applications sur les plateformes DJI. Via des interfaces dédiées, le fabricant rend maintenant accessible à des tiers comme Slant Range et Skycatch le type de charges et de capteurs qu’ils peuvent embarquer sur les drones. C’est le moyen de customiser des applications pour leurs propres clients.  

La démonstration de sa nouvelle caméra thermique Zenmuse XT2 avec la brigade des pompiers est une bonne illustration du genre d’amélioration à venir. Sa fonctionnalité Quick Trap permet, par exemple, de fixer l’objectif de la caméra sur un objet spécifique quel que soit le mouvement du drone. Celle Heat Track détecte le foyer le plus chaud. Et celle Temp Alarm définit des seuils de température critique par exemple celle à laquelle une cuve de gaz explose ou celle d’un être humain pour le repérer malgré les fumées.

Si l’analyse des températures trouvent d’autres applications plus industrielles, par exemple la surveillance des parcs de panneaux solaires pour détecter les cellules défectueuses, l’offensive de DJI sur le marché des entreprises se fait au moment où ces dernières découvrent une multitude de fonctions aux drones. DJI estime qu’il y a ainsi plus de 30 000 pilotes de drones commerciaux en Europe aujourd’hui. Et que ce chiffre va monter à 150 000 à l’horizon 2030.

Lire aussi: Les fondateurs de senseFly passent la main à un manager

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."