Bilan

Dizmo, première start-up suisse du high-tech financée par Kickstarter

L’interface révolutionnaire de l’entreprise zurichoise lève 25 000 dollars en quelques jours sur la plateforme star du crowdfunding.

Dizmo est la première start-up technologique basée en Suisse à avoir réussi sa campagne dans l’environnement hyper concurrentiel de Kickstarter.

Vous avez aimé ces technologies qui permettent de manipuler des documents virtuels dans Minority Report ou Iron Man 2 ? De les faire passer d’une tablette à un grand écran d’un seul geste ? Dizmo, une start-up créée par l’entrepreneur en série zurichois Matthias Aebi, a réussi à mettre au point un logiciel qui permet de faire exactement cela.  

«Au départ, ce que nous avons voulu faire, c’est créer une nouvelle interface utilisateur qui soit mieux adaptée que celles que l’on trouve sur les appareils à écran tactile et qui sont l'héritage de l’ère du PC», explique Luigi Mantellassi, le Chief Marketing Officer de l’entreprise. C’est ce qui a conduit au développement des « dizmos », soit un format informatique capable d’encapsuler n’importe quel type de fichier numérique pour l’échanger sur n’importe quelle plateforme.

En clair, non seulement ce logiciel permet de mieux manipuler, par exemple, un dessin en 3D sur votre tablette, mais il permet surtout de l’envoyer d’un geste à un collègue, quelle que soit sa machine, ou de l’afficher sur un grand écran doublé du contrôle de geste. Cerise sur le gâteau, cela marche sur tout type de système d’exploitation. Par exemple, à partir d’un iPad pour le partager sur une table numérique Windows ou un écran géant Linux.

Dizmo est sans doute l'un des produits les plus cools sortis de la mine à innovations helvétique ces dernières années. En le prouvant avec une vidéo postée sur la plateforme de crowdfunding américaine Kickstarter, l’entreprise zurichoise n’a ainsi mis que quelques jours pour atteindre et dépasser son objectif de 25 000 dollars pour se financer. Une première pour la high-tech suisse.

Un certain nombre de projets artistiques ou de produits design suisses, comme les espadrilles Alice & Whittle à Genève ou les chaussons Babuk à Lausanne, ont réussi à se financer sur la plateforme reine du crowdfunding. De même, dans le domaine des jeux massifs en ligne, Novus Aeterno, développé par le studio zougois Taitale, a levé fin janvier 269 000 dollars. Mais Dizmo est bien la première start-up technologique basée en Suisse à avoir réussi sa campagne dans l’environnement hyper-concurrentiel de Kickstarter.

 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."