Bilan

Détox numérique: «Prendre conscience de la dépendance»

Au moment où Nokia relance son très basique 3310, la société tessinoise Punkt a présenté à Lausanne une gamme de produit visant à «décrocher» de son smartphone. Une cure qui a un prix.

Depuis 2015, la marque développe son produit phare, un téléphone portable «rétro» de taille réduite. Deux utilisations possibles: téléphoner et envoyer des SMS.

 

Crédits: Punkt

La fonctionnalité de base. Punkt! Tel est le message de l’entreprise éponyme, sise à Lugano, qui renouvelle depuis 2011 des classiques de l’industrie tombés en désuétude, notamment un téléphone fixe sans fil, visant à offrir une qualité audio supérieure, ainsi qu’un réveille-matin à aiguille très fin. Depuis 2015, la marque développe son produit phare, un téléphone portable «rétro» de taille réduite, petit écran et clavier, aux matériaux soignés et aux lignes modernes conçues par le designer britannique Jasper Morrison. Deux utilisations possibles: téléphoner et envoyer des SMS.

Lire aussi: Comment s'offrir une Digital Detox

Hasard du calendrier, alors que Punkt exposait au Showroom MyPlayground à Lausanne début mars, Nokia relançait son 3310, qui avait fait les beaux jours de la marque avant l’arrivée des smartphones. Derrière le côté vintage, le scandinave n’a pas caché sa volonté de surfer sur la vague de la «digital detox» (désintoxication au numérique).

Peter Neby, fondateur de Punkt, se défend de toute similitude: «Nokia mise sur la nostalgie, alors que nous ne visons pas un retour en arrière. Notre MP01 est un produit de haute qualité, complémentaire d’un smartphone. On propose de dévier sa ligne habituelle pendant quelques jours, pour pouvoir continuer à recevoir appels et messages, tout en évitant de consulter compulsivement les réseaux sociaux.»

Pionnier de la «digital détox», Punkt recense sur son site les expériences des utilisateurs ayant relevé son «detox challenge». Réapprendre pendant quelques jours à interagir directement avec son entourage, dormir mieux, booster sa créativité, l’expérience initiatique semble porter ses fruits mais n’est pas à la portée de tous. Certains utilisateurs avouent ne pas avoir tenu, et rapidement rechuté.

310 francs 

Succès ou échec, la cure demande au préalable un certain investissement. Si le 3310 revient au prix modique de 49 euros, il faudra débourser 310 francs pour le MP01 de Punkt. Un choix qui peut se compléter de l’achat du réveille-matin à 125 francs, afin de ne pas se précipiter dès le début de la journée sur son smartphone. Un prix qui peut sembler élevé, quand désactiver les données mobiles de son téléphone habituel aboutirait au même résultat.

Pour Peter Neby, toutefois, la question ne se pose pas : «L’enjeu est d’abord de prendre conscience de la dépendance. Messages, notifications sont autant de shoots d’adrénaline, et 99% des gens ne sont pas capable de gérer leur utilisation compulsive des réseaux sociaux via leur smartphone. Une aide reste le plus souvent nécessaire pour apprendre à lâcher.»

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."