Bilan

Des Suisses dans l’aventure de l’app de défis qui cartonne aux USA

Les défis se multiplient via smartphone aux Etats-Unis. Au cœur de ce phénomène, une app baptisée SocialBattles développée par deux New-Yorkais. Et plusieurs jeunes Suisses sont embarqués dans cette aventure entrepreneuriale.
  • Le système de SocialBattles est très simple et permet à chaque utilisateur de lancer un défi en quelques secondes.

    Crédits: Image: SocialBattles
  • Chaque utilisateur peut créer un profil avec les défis auxquels il a participé ou qu'il a lancés.

    Crédits: Image: SocialBattles
  • Chaque défi met aux prises la personne qui lance le défi et celui ou ceux qui le relèvent, avec le vote des autres utilisateurs.

    Crédits: Image: SocialBattles
  • Un classement mondial des hashtags et défis est proposé à l'ensemble des utilisateurs pour voir qui sont les plus actifs.

    Crédits: Image: SocialBattles
  • Les concepteurs de l'app ont créé et déposé la notion de World Hashtag Rankings.

    Crédits: Image: SocialBattles

A qui la plus belle photo de coucher de soleil ? Qui arrivera à surprendre ses amis avec un selfie avec maquillage et perruque ? Depuis quelques mois, les concours en ligne ont le vent en poupe. Certains vont connaître une destinée hors du commun. D’autres resteront circonscrits à un cercle d’amis. 

Pour faciliter ces défis, les réseaux sociaux constituent un vecteur crucial de diffusion. Mais la viralité des défis peut se noyer dans les fils d’actualité de tous les contacts Facebook ou Twitter. D’où l’idée de créer un service spécialement dédié à ce genre de challenges. Plusieurs personnes ont eu cette inspiration plus ou moins à la même période. En Suisse, Jérôme Schweizer était étudiant à HEC Genève quand il a imaginé une plateforme web dédiée aux défis en ligne : « Avec plusieurs amis, nous voulions créer un site web dédié aux battles, mais nous avons dû nous rendre compte que le site web n’est pas approprié à ces contenus ; la bascule vers le mobile a déjà eu lieu sur ce créneau ».

Un round de financement vise 500'000$

C’est alors que Jérôme Schweizer entre en contact avec André et Sandro de Moraes, deux startupers newyorkais qui revisitent le concept mais avec une app pour smartphone. « Nous avions noté que certaines personnes s’ennuyaient à partager globalement leurs contenus, donc nous avons conçu SocialBattles pour permettre aux utilisateurs de transformer leurs photos du quotidien en compétitions amusantes avec leur famille, leurs amis ou d’autres adeptes de l’app », raconte Sandro de Moraes.

Son frère André se charge à temps plein du développement de l’app par lui-même. Sandro, moins versé dans la technique, se charge quant à lui du design, de la levée de fonds, du marketing et des relations publiques. « Notre principal défi était de rendre l’app intuitive et de permettre de singulariser les contenus », explique Sandro de Moraes. De son côté, Jérôme Schweizer et ses amis, Andréas Moutin et Sami El Aidi, prennent part à la levée de fonds et réalisent des tests sur l’app en cours de développement. Entre leur participation, celles de quelques autres investisseurs individuels et les fonds levés aux Etats-Unis par les deux frères de Moraes, la somme réunie en quelques mois a permis de lancer l’app. Et un nouveau round de financement vise désormais à lever 500’000$ supplémentaires pour créer une version Android, améliorer l’app existante et séduire de nouveaux utilisateurs.

Peu à peu, l’app prend forme, en s’appuyant notamment sur un système développé par André de Moraes, le World Hashtag Rankings, qui permet d’établir des classements mondiaux des photographes sur la base des hashtags utilisés pour ces défis en ligne. Un système qui a séduit les utilisateurs : 100'000 défis ont été lancés au cours des trois premiers mois d’existence de l’app (avec un abonné qui a créé 900 défis à lui seul), et 7,5 millions de photos ont été postées en septembre.

« Instagram sous stéroïdes »

L’utilisation est simple : toute personne inscrite sur SocialBattles peut poster des photos de son smartphone en renseignant un titre et une série de hashtags. Le procédé a séduit le jury d’un startup week-end à Lausanne qui lui a attribué son prix « Coup de Cœur ». Quant aux utilisateurs, ils ont rapidement, sur les réseaux sociaux, surnommé l’app « Instagram avec compétition » ou encore « Instagram sous stéroïdes ».

SocialBattles Demo Video from Sandro on Vimeo.

L’app a été lancée sur iOS au printemps et cartonne auprès des jeunes générations qui multiplient les défis en photos depuis cet été. Plus de 200 nouveaux utilisateurs sont enregistrés chaque jour. Plusieurs milliers de challenges ont déjà été lancés et relevés par des proches ou de parfaits inconnus. « Nous nous apprêtons à lever des fonds pour améliorer encore l’app et développer une version Android », glisse Sandro de Moraes.

A plus long terme, d’autres développements sont à venir. L’un des principaux objectifs des startupers est de relier l’app aux principaux réseaux sociaux utilisés par les internautes actuellement comme Facebook, Twitter,… afin d’augmenter d’impact. A court terme, les deux développeurs newyorkais et leurs amis suisses espèrent qu’une star de la chanson, du cinéma ou du sport utilisera l’app et en parlera sur ses réseaux sociaux, ce qui constituerait un coup d’accélérateur formidable en terme d’audience. Des marques pourraient aussi s’appuyer sur cette solution pour disposer d’un benchmark vaste et gratuit.

Du côté des contacts business, des venture capitalists ont déjà été en contacts avec les cofondateurs. Une entreprise a même fait état de son intérêt pour racheter l’app. Mais les startupers souhaitent d’abord accroître l’audience et le trafic avant de songer à revendre leur bébé.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."