Bilan

Des start-up suisses lancent le Airbnb du parking

Trend de la décennie, les échanges de particulier à particulier s’étendent aux solutions de parcage en ville.
  • Disponible en Suisse romande, Parku permet de trouver des places disponibles dans les centres ville.

  • Les quatre fondateurs de Parku.ch Matthias Frank, Aurel Albrecht, Christian Oldendorff et Ertan Wittwer (à partir de la gauche) ont tous moins de trente ans.

  • Parkit.ch a pour partenaires les CFF, qui mettent à disposition leurs capacités en parking.

  • Disponible uniquement sur le web fixe, Sharedparking compte 8000 utilisateurs qui partagent des places de parc.

  • Fondateur de sharedparking.ch, Azzedine Lachhab envisage une expansion internationale pour son site.

Au car sharing et autre partage d’appartements comme le pratique Airbnb, il devait en toute logique succéder la création du parking sharing. C’est chose faite en Suisse grâce à des applications smartphone et de nouveaux sites internet qui fondées ces dernières années trouvent maintenant leur public. Le principe est simple : mettre en relation des particuliers qui se louent les uns aux autres de précieuses places de parc dès le moment où elles se libèrent.

Deux applications - Park it et Parku - permettent à l’automobiliste de trouver à partir d’une carte interactive sur smartphone une place de parc disponible, ainsi que de la réserver et de la payer à distance. Comme pour l’ensemble de ces services, l’inscription est facilitée au maximum Les start-up qui ont développés ces apps se financent en prélevant une commission sur les transactions.

Park it débarque en Suisse romande

« Nous venons de nous lancer sur la Suisse romande, dans les villes de Lausanne, Genève, Fribourg et Montreux », déclare Jasmin Samsudeen, CEO et l’une  des quatre cofondateurs de Parkit.ch. L’app privilégie les places détenues par des commerces, les parkings et les places contrôlées par les services publics comme celles du programme P+Rail des CFF et revendique déjà 17000 inscrits dans toute la Suisse. Actuellement des tickets P+Rail sont déjà réservés, payés et prolongés par Park it dans plus de 25 gares.

Fondée à Zurich en 2012 avec le soutien de l’Université de Zürich dont le Startup@UZH-Team continue d’assister la firme, Park it est installée chez l’incubateur de start-up actives dans la mobilité des CFF. L’entreprise emploie les quatre cofondateurs qui travaillent avec des étudiants et des collaborateurs sur mandat. Depuis l’été 2013, Park it est financé par la holding axGroup, Dalesco Immobilien et m-way. Cette dernière, filiale de Migros amène avec elle Sharoo, une plateforme de Carsharing développée par elle même et qui se combine très bien avec l’offre de Parkit.ch.

Parku déjà présent en Allemagne

Déjà présente dans les grandes villes alémaniques, Parku est aussi implantée en Allemagne où elle doit encore s’étendre ces prochains mois. Avec quelque 7500 utilisateurs actifs, Parku arrive à Lausanne et Genève et travaille à son offensive sur la Suisse romande pour cette année.

Fondée en 2012 à Zurich, la start-up y emploie 7 personnes et compte 26 autres collaborateurs à Berlin. Les quatre fondateurs ont tous moins de trente ans. Parmi eux, Christian Oldendorff - issu d’une famille d’armateurs du nord de l’Allemagne - finance l’entreprise en tant que business angel.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités des villes de Zurich et Lucerne, qui souhaitent connaître l’évolution de l’offre et de la demande. Du côté des réactions politiques, les Verts zurichois sont plutôt négatifs car ils redoutent une augmentation du trafic. Nous soutenons que Parku produit l’effet contraire en minimisant les trajets pour trouver une place de parc », explique Anja Hansen, en charge de la communication chez Parku.

Sharedparking.ch uniquement sur web fixe

Lancé en 2008 par Azzedine Lachhab, Sharedparking.ch dessert toute la Suisse romande. Gratuit, le site a déjà séduit plus de 8000 automobilistes et vit de la publicité sur le site. Disponible uniquement sur internet, ce service est destiné aux pendulaires qui recherchent des solutions de parcage de longue durée. « Notre offre est parfaitement légal car les régies sont prévenues de la sous-location des places de parc. Nous établissons des contrats qui exclut la réalisation de plus-value », indique le fondateur. Malin, celui-ci a déjà déposé les adresses sharedparking.com et autres noms correspondants à des filiales nationales. « Nous cherchons des investisseurs pour étendre la formule à l’étranger », poursuit Azzedine Lachhab.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."