Bilan

Des Lausannois face aux «majors» du jeu vidéo

Avec 500 000 téléchargements en deux ans de son jeu vidéo sur mobile «The firm», l’éditeur lausannois Sunnyside Games a réussi son entrée sur la scène internationale. Un succès à confirmer, sur un segment de plus en plus concurrentiel.

"The Firm", développé par un éditeur lausannois, comptabilise plus d'un demi-million de téléchargements. 

Graphismes rétros «pixelisés», utilisation simple, et une fin inéluctable-le suicide du joueur-trader-, «The firm» n’était a priori pas taillé pour percer sur le segment du jeu vidéo sur mobile. «La création a été bouclée en un week-end à grand renfort de RedBull, raconte tout sourire Gabriel Sonderegger, concepteur. L’objectif était juste de lancer une application-test pour comprendre comment fonctionne le marché.»

Lire aussi: Le secteur suisse des jeux vidéo se structure peu à peu

En 2014, un membre de l’équipe, qui venait de quitter la finance après un burn-out, a proposé l’idée de ce jeu de trading, dont le succès allait rapidement dépasser les frontières suisses.

«Culturellement, sans surprise, c’est sur le marché américain que le jeu s’est le mieux vendu», détaille Gabriel Sonderegger. Au prix d'un franc le téléchargement, c’est plus d’un demi-million qui a ainsi pu être généré, une manne inespérée pour une société naissante. «Nous avions réussi à lever 27,000 francs en crowdfunding sur «We make it», pour la mise au point de Towaga, un jeu de plateforme que nous pensions être notre premier produit», précise Gabriel Sonderegger. L’équipe de Sunnyside Games a ainsi pu travailler dans la sérénité au lancement du jeu, prévu pour cette année.

Le mobile, avenir du jeu vidéo

Pourtant, comme le reconnaît le concepteur lausannois, «aucune garantie que le succès soit de nouveau au rendez-vous». Avec 25 milliards de chiffre d’affaire générés en 2014, et selon toute vraisemblance plus de 30 milliards en 2015, le jeu vidéo sur mobile et tablette est en train de dépasser le segment historique de la console, attisant les convoitises des poids lourds du secteur. Konami, éditeur de jeux cultes comme «Metal Gear», a annoncé en septembre 2015 l’arrêt de la production pour console, à l’exception de Pro Evolution Soccer, et un focus «mobile only».

 

Lire aussi: Investir dans les jeux vidéo, mode d'emploi 

Nintendo se positionne également, avec le lancement en novembre 2015 de Miitomo, son premier jeu sur mobile. Cette nouvelle concurrence vient s’ajouter aux incontournables, tel Mortal Kombat (Warner Bros) qui revendique déjà plus de 30 millions d’aficionados sur mobile et tablette.

Les raisons d’y croire, Sunnyside Games les puise dans une compréhension des spécificités du jeu sur mobile, que le concepteur Gabriel Sonderegger détaillait mardi soir lors d’une conférence organisée à Lausanne par l’association Swiss Tech. Un mécanisme principal d’utilisation très simple, une récompense rapide procurant un plaisir instantané, sont quelques clés du succès, qui passe par une addiction immédiate de l’utilisateur.

«On dispose en moyenne de 180 secondes pour convaincre un joueur de revenir» a relevé le créateur lausannois. Sunnyside Games compte ainsi capitaliser sur l’expérience de The firm pour faire la différence sur un marché en forte expansion.

 

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."