Bilan

Des effets spéciaux suisses pour le nouveau Star Wars

L’Ecole polytechnique fédérale de Zurich signe des effets spéciaux de l'Episode Vll de la saga. Le Disney Research Lab a créé les visages animés des «Storm Troopers».

Han Solo, interprété par Harrison Ford, retrouve Chewbacca quelque 32 ans après le début de leurs aventures relatées dans le premier Star Wars.

Sortie le 17 décembre. Le compte à rebours a commencé pour les fans de Star Wars impatients de découvrir le dernier opus de la série, « The Force Awakens » (La Réveil de la Force). Pour l’Episode VII, le réalisateur J. J. Abrams a eu recours à l’expertise de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFZ) dans les effets spéciaux.

Dans ce volet, les soldats - les « Storm Troopers » - ne seront plus des combattants anonymes mais des personnages individualisés grâce au digital. L’animation de leur visage a été effectuée par le Disney Research Lab Zurich. Créée en 2009, il s’agit de la seule antenne du géant Disney dédiée à la recherche en Europe continentale. Disney a choisi Zurich en raison de l’excellence des compétences en informatique de l’EPFZ.

Sous la direction du professeur Markus Gross, l’équipe du Disney Research Lab Zurich a mis un point un système associé à un scanner nommé le Performance Capture System. Un outil très sollicité pour les films Disney. Dans "Maleficent" (2014) avec Angelina Jolie, le logiciel a servi à animer le visage de fées en 3D à partir de la captation de visages humains.

Le parc de loisirs Disney World d’Orlando présente une déclinaison de cette technologie. Le scanner 3D permet au visiteur de créer un personnage Disney à partir de son image. En trois clics, les petites filles se transforment en princesses et les garçons deviennent Tarzan ou Aladin.

"Secret défense"

L’implication de Disney Research Lab Zurich dans le dernier Star Wars a été dévoilée dans le journal interne de l’EPFZ, "Globe". Mais toute information supplémentaire relève du «Secret défense». Impossible de savoir quoi que ce soit, ne serait-ce que si l’équipe du Lab recevra des places pour aller voir le film.

Le Disney Research Lab Zurich emploie plus de 40 scientifiques ainsi qu’une vingtaine de doctorants. Le Lab a notamment travaillé sur la chevelure de "Raiponce" (2010) ainsi que sur le film "La Reine des neiges" (2013) pour le rendu de la glace et des cristaux. Les Zurichois ont aussi participé à l’aventure de "Big Hero 6" (2014) qui a remporté en février dernier l’Oscar du meilleur film d’animation. Markus Gross a été honoré en 2013 par le Technical Achievement Award pour un logiciel restituant les effets de fumée utilisé sur "Avatar".

 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."