Bilan

Des écouteurs sur-mesure imprimés en 3D

Les objets connectés se personnalisent jusque dans leur design: la startup OwnPhones propose des écouteurs sur mesure imprimés en 3D.
  • Des écouteurs sur mesure, sans fil et réalisés grâce à l'impression 3D, c'est ce que propose OwnPhones.

    Crédits: Image: OwnPhones
  • Pour concevoir ses oreillettes, il suffit de filmer son oreille avec une app spéciale.

    Crédits: Image: OwnPhones
  • Le client peut choisir la couleur, la forme ou la texture de ses oreillettes.

    Crédits: Image: OwnPhones
  • OwnPhones propose aussi des designs bijoux pour ceux qui souhaiteraient une oreillette visible.

    Crédits: Image: OwnPhones
  • Un système de leds s'allume en vert quand le porteur de l'oreillette est disponible ou en rouge quand il est en conversation.

    Crédits: Image: OwnPhones
  • Sport ou bijou, l'oreillette quitte le strict univers de l'accessoire technologique standardisé.

    Crédits: Image: OwnPhones

Les écouteurs sans fil se généralisent peu à peu. Mais la standardisation de ces objets à glisser dans ces oreilles si différentes les unes des autres ne facilite pas l'écoute. Qui n'a jamais vécu la chute d'une oreillette pendant un footing ou n'a jamais éprouvé la moindre difficulté pour caler son écouteur dans l'oreille? Ces petits tracas pourraient appartenir au passé avec OwnPhones.

Cette startup fondée par Itamar Jobani et implantée à San Diego est née de la frustration de son créateur de ne pas trouver d'écouteurs qui tiendraient correctement dans ses oreilles sans tomber et sans davantage lui faire mal. «Les oreilles sont comme les empreintes digitales: uniques pour chaque individu. C'est pourquoi nous avons voulu mettre au point des oreillettes personnalisées pour chaque oreille qui se glissent à la perfection dans le pavillon de chacun», explique Itamar Jobani.

Un voyant pour signaler l'activité

Il crée alors OwnPhones et, avec son équipe d'une vingtaine de collaborateurs, imagine une oreillette sur mesure qui se connecterait à l'appareil électronique de référence (smartphone, tablette, ordinateur, lecteur MP3) par Bluetooth. A l'instar des oreillettes de smartphones actuelles, cet équipement permet de décrocher quand le smartphone auquel il est connecté reçoit un appel. Petit détail utile: un voyant s'allume quand le casque est en fonction. Ainsi, une personne croisée dans la rue peut savoir si le porteur des oreillettes est en ligne ou non.

Mais la clef du succès potentiel d'OwnPhones réside dans la simplicité de conception des oreillettes personnalisées: nul besoin de moulage ou de séance de prise de mesures. Il suffit de télécharger une app sur son smartphone, de l'utiliser pour filmer son oreille et d'envoyer par ce biais à OwnPhones. Sur la base de ce film, les ingénieurs peuvent modéliser l'oreillette grâce à un logiciel qu'ils ont mis au point et qui transforme les images de l'app en données sur le pavillon et l'entrée du conduit auditif.

Impression 3D et personnalisation

Ensuite, c'est l'impression 3D qui est mise en action, avec une personnalisation dans le choix des couleurs, des formes, des textures,... Une même personne peut donc disposer d'un jeu d'oreillettes pour le sport avec des couleurs vives et d'une autre pour le travail, plus discrète. Ou alors suivre la mode et passer d'écouteurs ajourés à d'autres à structure pleine. Selon OwnPhones, plus de 10'000 possibilités sont offertes...

Sur le plan technologique, les écouteurs OwnPhones sont compatibles avec les terminaux fonctionnant sous iOS, Android et Windows Phone (ceux fonctionnant avec la norme Bluetooth 4.0) et offrent jusqu'à 5 à 6 heures d'autonomie en écoute continue.

Pour passer du développement à l'industrialisation et à la commercialisation, Itamar Jobani et son équipe se sont tournés vers le crowdfunding. Et la campagne a démarré sur les chapeaux de roues: le projet visait une levée de fonds de 250'000$ et a déjà récolté plus de 496'000$ au 11 août. Et il reste encore près de deux semaines pour contribuer.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."