Bilan

Déjà 150'000 membres sur le réseau social Goodwall

Né au début de l'année 2014, le réseau social à visée humanitaire Goodwall affiche déjà 150'000 membres. Un succès majeur pour cette startup genevoise qui ambitionne de susciter de bonnes actions.
  • L'équipe qui a créé Goodwall voit son initiative récompensée avec déjà 150'000 membres en moins de quatre mois d'existence.

    Crédits: Image: DR
  • En quatre mois, Goodwall a déjà séduit 150'000 personnes.

    Crédits: Image: Goodwall

«L'enfer est pavé de bonnes intentions», dit le dicton. Pour ne pas en rester au stade des intentions, Omar Bawa a créé Goodwall, avec son frère Taha et Marcus Bonalumi. Ce réseau social né à Genève et lancé le 6 février dernier a été salué par plusieurs prix et distinctions. Son objectif est simple: «Faire le bien et le partager», susciter les actions en faveur de l'environnement, de l'éducation, de la lutte contre les inégalités ou en faveur des droits de l'Homme, et surtout les partager afin d'encourager d'autres membres à y prendre part.

En moins de quatre mois, le succès est étonnant: plus de 150'000 personnes ont déjà rejoint le «Facebook de l'humanitaire». Ainsi, ce sont des dizaines de milliers de CV humanitaires qui ont fleuri, présentant autant de parcours au service de l'homme et de la planète, avec des centaines de milliers de bonnes idées pour faire avancer les choses.

Le principe de la plateforme a pu être présenté par Taha Bawa lors d'une session à Swissnex San Francisco récemment. Et une interview a été réalisée pour présenter la démarche aux internautes du monde entier.

Parmi les 150'000 premiers inscrits figurent de nombreux jeunes, encore étudiants ou déjà actifs. L'ambition des fondateurs était de les encourager à «faire le bien systématiquement, afin que cela puisse à terme devenir un mode de vie. Si nous réussissons à atteindre ce but, alors nous aurons la preuve que ce type d'actes, de valeurs et d'attitudes sont importantes. Ce sera alors très important pour la société», explique Taha Bawa.

Au cours de son séjour chez Swissnex San Francisco, Taha Bawa a pu rencontrer un maximum de partenaires et d'institutions, afin de tester le positionnement de sa startup. En permettant à de jeunes (mais les moins jeunes sont aussi les bienvenus sur le réseau social) d'exprimer son parcours via ses actions positives en faveur de la planète et de l'humanité, les aidant ainsi à développer un réseau mais aussi à intégrer une formation supérieure ou une entreprise.

Ce faisant, Goodwall souhaite être autre chose que «juste un réseau social de plus»: aller plus loin que l'affichage et promouvoir les actions concrètes afin d'en susciter toujours davantage et de contribuer ainsi à rendre le monde meilleur.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."