Bilan

De plus en plus de banques offrent des services digitaux

La Banque Cantonale Neuchâteloise se prépare à entrer de plain-pied dans l’ère du numérique.

Philippe Ducommun, directeur de la logistique à la BCN.

Crédits: Dr

«Pour un établissement ancré dans un territoire comme le nôtre, ce qui prime pour la clientèle, c’est le contact humain. Le virage vers les technologies numériques vise à satisfaire les attentes des clients pour consulter les données et donner des instructions à distance. Mais nous n’allons en aucun cas déshumaniser nos services. Nous voulons continuer à travailler dans une relation de proximité, tout en ajoutant une offre de prestations digitales pour ceux qui souhaitent y recourir», explique Philippe Ducommun, directeur de la logistique à la Banque Cantonale Neuchâteloise (BCN).

Lire aussi: Les défis du digital banking pour la Suisse

Pour répondre aux aspirations de la BCN, il fallait une offre sur mesure, qui permette d’opérer des changements touche par touche, sans ouvrir de chantiers massifs. L’établissement s’est tourné vers Swisscom qui lui a tendu une oreille attentive. Développeur digital senior chez l’opérateur, Laurent Kohler relate: «Face à la demande d’une banque, nous établissons une feuille de route de la transformation numérique. Celle-ci va servir de base au processus de modernisation des structures. Puis, en collaboration avec le management, nous définissons des aménagements précis et adaptons le programme.» 

La numérisation dans le secteur bancaire recouvre un champ très vaste. Il s’agit, par exemple, pour la clientèle de la possibilité d’effectuer des opérations bancaires depuis chez elle, voire d’ouvrir un compte à distance. La mutation concerne aussi les collaborateurs car les nouvelles technologies permettent de travailler à distance ou de faire du home office.

Encore peu active sur le web, la BCN n’a rien d’une exception dans le paysage helvétique. C’est un cas récurrent chez de nombreuses banques privées et d’autres petits établissements. Pour répondre à ce besoin accru de conseil et d’accompagnement, Swisscom a créé en 2014 le think tank e-foresight. La tâche de ce collège de sept spécialistes des technologies et de la banque est de décrypter les tendances dans le secteur financier mondial et dans l’écosystème numérique.

Transfert de connaissances

Analyste senior chez e-foresight, Antoine Verdon détaille: «Lors des rencontres régulières avec le management de la banque mandataire, nous présentons les différents développements digitaux dans le secteur et arrêtons des choix stratégiques sur les opérations qui seront menées dans l’établissement. Puis nous procédons au transfert de connaissances avec les personnes clés.» Le think tank entretient des échanges avec un réseau d’acteurs bancaires internationaux, de centres de recherche et de hautes écoles, notamment l’Université de Saint-Gall et l’Institut pour les services financiers de Zoug.

Le travail du think tank e-foresight s’inscrit dans le cadre plus large des services que Swisscom destine au secteur bancaire réuni dans le département Swisscom Banking. L’opérateur peut aujourd’hui gérer le trafic des paiements, la gestion des données des valeurs ou encore l’authentification des clients. Laurent Kohler prolonge: «Avec le développement de ce type de compétences, Swisscom affirme sa mue d’opérateur télécom en compagnie des ICT. Le groupe est maintenant un prestataire complet de services dans le secteur des technologies de l’information et de la communication.»

Lire aussi: Où va le client numérique?

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."