Bilan

De bien jeunes projets scientifiques et durables

Les concours s'enchaînent aux échelles cantonale et nationale. Le Prix IDDEA récompense des jeunes entrepreneurs, pour leur projet d’entreprise durable. Le Concours national récompense quant à lui les gymnasiens et leur projet scientifique.

Les participants exposent leurs projets durant trois jours (ici en 2018).

Crédits: La Science appelle les jeunes

Seize idées, de l’épicerie mobile aux sous-vêtements éthiques, ont retenu l’attention du jury du Prix IDDEA. Il s’agit d’une compétition qui désigne les meilleurs projets dans le domaine de la durabilité, et dont les prix ont été décernés jeudi soir. Les première, deuxième et troisième place sont récompensées par respectivement la Ville de Genève, la FER Genève ainsi que les services industriels genevois. Le vainqueur du Prix IDDEA empoche environ 20’000 francs, le second 10’000, le troisième 5000 et le public décide d’un quatrième projet qui remporte 2500 francs. Plus qu’une simple récompense pécuniaire, les entrepreneurs - les plus jeunes avaient 13 ans cette année et étaient représentés par un adulte - peuvent également bénéficier d’un mentorat. Les experts à leur disposition font partie de la Chambre de l’économie sociale et solidaire «Après-GE», de GENILEM, de la Fondetec et de la HEG Genève.

En tout, le jury a évalué une trentaine d’idées. Parmi les thèmes qui ont le plus inspiré les jeunes: ceux d’actualité. «Les projets soumis concernent des domaines très variés et tentent d'apporter des solutions à des problématiques sociétales actuelles» affirme Joëlle Martinoya, présidente du jury 2019.

A l’échelle nationale: la science

Du côté de Rapperswil, plus d’une centaine de finalistes se sont déplacés pour le Concours national de «La Science appelle les jeunes». Ils exposent leurs projets à la HSR du 2 au 4 mai. Seuls sept Romands ont passé les différentes étapes de sélection. Ce qu’ils peuvent gagner: des prix spéciaux et des participations à des concours et événements scientifiques internationaux.

Les gymnasiens viennent de Provence, d’Yverdon, de Sainte Croix, de Bienne ou encore de Morges. Une Fribourgeoise s’est intéressée au jeu du jass, un candidat vaudois s’est lui attelé à identifier les bactéries dégradant des polluants d’origine pétrolière, qui sont présentes dans l’eau des ports de Morges.

Ce Concours national en est à sa 53ème édition. Il est destiné aux jeunes de 16 ans et plus, jusqu’à la première année d’étude en haute école. Les participants ont ainsi l’occasion de poursuivre un travail qu’ils ont rédigé à l’école ou durant leur apprentissage.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."