Bilan

Comment devenir riche et célèbre sur Youtube

Idoles des moins de 20 ans, les « youtubeurs » se font un nom grâce à des vidéos dans les jeux, la mode ou l’humour. Certains sont devenus millionnaires.
  • Avec sa chaîne Youtube PewDiePie le Suédois spécialiste des jeux Felix Kjellberg est le youtubeur le plus suivi au monde.

  • La Britannique Zoe est avec son vlog Zoella une des personnalités influtentes dans le lifestyle.

  • Le Valaisan Benoît Moreillon connu comme DiabloX9 enregistre 1,7 millions d'abonnés à sa chaîne.

  • Suissesse vivant au Canada, Julia Graf s'est fait un nom dans le maquillage avec sa chaîne Miss Chievous.

  • Idole de la communauté hispanophone, German Alejandro Garmendia Aranis est avec sa chaîne HolaSoyGerman un des youtubeurs les plus suivis au monde.

Le « youtubeur » le plus connu du monde ? Vous ne le connaissez pas. A moins d’être un fan de jeu vidéo de moins de 20 ans. Il s’agit du  Suédois de 24 ans Felix Kjellberg dont la chaîne PewDiePie revendique quelque 35 millions d’abonnés. Cet as sur le jeu Minecraft aurait touché en 2014 quelque 4 millions de dollars en revenus publicitaires selon la presse. Il n’est pas le seul à avoir fait fortune sur le réseau social vidéo de Google. D’après le site d’analyse SocialBlade, une quarantaine de youtubeurs dans le monde sont déjà millionnaires.

Youtube a généré un style de clips « homemade » qui se décline dans le monde entier. De jeunes adultes se filment dans leur univers quotidien – chambre à coucher, salle de bain, scènes de rue dans le voisinage – et font leur récit sur une boucle musicale de quelques notes en fond sonore. Dans cette génération, le vlog (vidéo-blog) a remplacé le « blog », une forme d’expression trop écrite et trop peu spontanée pour les « digital natives ».

L’univers des jeux pourvoit les plus grosses communautés de fans. En Suisse, le Valaisan Benoît Moreillon se profile comme une sommité qui rayonne dans l’espace francophone avec 1,7 million d’abonné à son canal Diablox9. Dans le registre de l’humour, le Genevois Julien Donzé avec sa chaîne LeGrandJD a accumulé 6 millions de vues pour ses vidéos déjantées. On connaît aussi ici les Français Norman et Cyprien. Ils ont des pairs dans le monde entier. Découvrez HolaSoyGerman: le Chilien German Alejandro Garmendia Aranis a séduit chez les hispanophones 15 millions d’abonnés, un des plus gros scores au monde.

Et puis Superwoman, une drolatique Américaine d’origine indienne qui excelle dans la captation de l’air du temps.

Dans la mode, la Britannique Zoe réunit plus de 5 millions d’abonnés à sa chaîne Zoella. Dans ce domaine, la Suissesse installée au Canada Julia Graf s’illustre avec 740 000 fans pour sa chaîne orientée maquillage Miss Chievous, lancée dès 2008. Elle s’exprime en anglais, une condition de base pour accéder à une notoriété suprarégionale.

Youtube rétribue les auteurs des clips à raison de quelque francs pour 1000 vues enregistrées par les publicités diffusée à l’ouverture des vidéos. Encore faut-il que la publicité ne soit pas bloquée chez l’internaute par un logiciel type AdBlock. Le youtubeur peut aussi associer à son profil un compte Ad-Sense. Google lui permet de gagner quelques francs lorsque l’utilisateur clique sur la publicité qui apparaît sur sa page.

Mais ce qui rapporte vraiment, ce sont les partenariats avec les marques. Dans les cosmétiques comme les jeux, celles-ci ont parfaitement compris que Youtube est un des principaux vecteurs pour toucher la clientèle jeune. Les youtubeurs ont notamment la possibilité d’utiliser des « titlecards », soit des cartouches vidéo présentant un message « sponsorisé par » et un logo. Mais le milieu se professionnalise avec des agences qui font maintenant le lien entre annonceurs et youtubeurs. En France Kindai a par exemple associé Coca-Cola et Pat la réalisation dans ce clip (annonce vers 4'35). Pour un montant non divulgué.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."