Bilan

Cinquante start-up suisses dans lesquelles investir

Pour la troisième année consécutive, Bilan vous propose une sélection de jeunes pousses prometteuses. Toutes recherchent actuellement des investisseurs capables de les accompagner dans leur croissance afin de dégager des retours en capital significatifs.
  • Apelab crée des contenus novateurs (de g. à dr.): Sylvain Joly, Emilie Tappolet, Michaël Martin, Maria Beltran.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • BestMile a développé un logiciel de contrôle des transports: Raphaël Gindrat et Anne Koymans.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • iRewind a lancé un système de caméras intelligentes: David de Picciotto, Bogdan Manoiu et Jan Maus.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • Flyability développe des drones résistants aux collisions: Adrien Briod et Patrick Thévoz.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • Xsensio améliore l’accès aux informations physiologiques d’une personne: Noël Guerin et Esmeralda Megally.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • Govfaces permet de mieux gérer les réseaux sociaux: Alexis Bourgeois et Jan Mark Walls.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • Nanolive a créé un microscope révolutionnaire: Yann Cotte, Andreas Kern et Sébastien Equis.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • One Drop Diagnostics a créé un dispositif de diagnostic miniaturisé: Luc Gervais.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • One Drop Diagnostics a créé un dispositif de diagnostic miniaturisé: Luc Gervais.

    Crédits: François Wavre/Rezo
  • Le jury (de g. à dr.): Fabrice Delaye, Raphaël Domjan Dominik Grolimund, Abir Oreibi, Laurent Farinelli.

    Crédits: François Wavre/Rezo

Les dossiers de 97 start-up high-tech présélectionnées par nos partenaires (Venturelab, CleantechAlps, AlpICT et BioAlps) et la rédaction ont été analysés puis choisis par notre jury d’entrepreneurs expérimentés (Raphaël Domjan, éco-aventurier, Laurent Farinelli, CEO de Fasteris, Dominik Grolimund, fondateur de Wuala, Carlos Moreira, CEO de WISeKey, Abir Oreibi, présidente de Lift et Fabrice Delaye, journaliste chez Bilan). Chacun d’eux dévoile aussi ses coups de cœur pour la sélection des 50 start-up 2015. 

CLEANTECH

Anerdgy

Montant recherché: 3  millions de francs

Sa technologie, associant production d’énergie éolienne et solaire dans un seul module, a fait l’unanimité du jury des 50 start-up. Facile à intégrer sur la toiture d’immeubles résidentiels ou industriels, chacun de ces modules est capable de produire, sur quatre mètres carrés, de 1200 à 2500  kWh par an. L’entreprise est sur plusieurs projets de bâtiments en Allemagne et en Suisse, dont un en Valais où l’installation de 42 modules aboutirait à une production estimée à 100 000  KWh par an.

Contact: lucia.janosikova@anerdgy.ch

Apelab

Montant recherché: 1,5  million de francs

Lancée par des designers issus de la HEAD Genève, Apelab crée des contenus adaptés à de nouvelles interfaces comme les lunettes de réalité virtuelle Oculus Rift, les smartphones ou le projet Tango de Google. Sa spécialité est d’inventer des modes de narration adaptés à ces objets, que ce soit au travers de jeux ou d’applications pour les musées, par exemple.

Contact: emi@apelab.ch

Abir Oreibi recommande cette start-up.

BestMile

Montant recherché: 1 million de francs

Alors que les voitures individuelles commencent à devenir autonomes, BestMile a développé un logiciel qui contrôle à distance une flotte hétérogène de véhicules de transports publics, en particulier des navettes pour effectuer le «dernier kilomètre» d’un trajet. Participante au projet européen CityMobil2, l’entreprise s’adresse à des marchés de niche tels que campus universitaires, parcs d’attractions et hôtels.

Contact: anne.koymans@bestmile.com

Abir Oreibi et Raphaël Domjan recommandent cette start-up.

eSMART

Montant recherché: 1,5  million de francs

Basée sur des modules électroniques qui communiquent au travers du réseau électrique, eSMART a développé un système de gestion de l’habitat qui permet de contrôler depuis un smartphone ses appareils mais aussi de connaître leur consommation électrique. D’où des économies allant jusqu’à 20%. L’entreprise a déjà équipé un écoquartier de 300 appartements à Gland, des immeubles, des maisons et un hôtel. Gagnante du prix Swisscom à l’innovation en 2014, elle vient de lever 250 000 francs et recherche des fonds pour se développer en Suisse alémanique et à l’international.

Contact: fabrizio.loconte@myesmart.com

Raphaël Domjan recommande cette start-up.

Glass2energy

Montant recherché: 3  millions de francs

L’industrialisation des cellules solaires à colorants transparentes, inventées par le professeur Michael Graetzel de l’EPFL, bute sur plusieurs difficultés qu’a résolues G2e. D’abord en encapsulant le colorant qui transforme la lumière en électricité dans du verre, l’entreprise a réglé le problème d’étanchéité que posaient les colles polymères utilisées précédemment. Ensuite, elle a augmenté la production des colorants et diminué leur prix. Enfin, elle a mis au point un processus de production de grands panneaux. L’entreprise produit et a déjà effectué une première installation à l’aéroport de Genève. Elle doit grandir pour devenir compétitive dans l’équipement des façades des bâtiments zéro énergie.

Contact: stefan.muller@g2e.ch

Laurent Farinelli recommande cette start-up. 

Hoosh

Montant recherché: 1  million de francs

Fondée au Tessin par une Danoise, consultante en market intelligence, Hoosh est une plateforme de gestion de la réputation des marques sur internet et de suivi de la compétition. Avec déjà 72 clients directs et indirects et la récompense d’un Swisscom Challenge, l’entreprise développe aussi en marque blanche des outils d’analyse et d’optimisation de la recherche sur internet pour de nombreuses agences web.

Contact: rikke@hoosh.com

Imperix

Montant recherché: 800 000 francs

Avec la rapide croissance de l’énergie renouvelable ainsi que la multiplication et la décentralisation des producteurs, de nouveaux défis sont apparus dans la conception et l’exploitation des réseaux électriques. Imperix a développé une solution de mise en forme de l’électricité introduite dans le réseau qui fiabilise le système en le rendant plus intelligent. Son premier produit commercial (BoomBox) est utilisé par des laboratoires de R&D qui développent des applications d’électronique de puissance.

Contact: simon.delalay@imperix.ch

Jacando

Montant recherché: 1  million de francs

Jacando est une plateforme internet de microjobs qui met en relation des employeurs potentiels (personnes privées ou entreprises) avec des personnes ayant les qualités requises pour une tâche spécifique et ponctuelle. C’est une adaptation suisse de la sharing economy.

Contact: info@jacando.com

Karios Games

Montant recherché: 500 000 francs

Fruit du travail d’un développeur informatique passionné, la start-up genevoise a déjà enregistré un premier succès avec MonsterUp, un jeu pour mobile multiprimé et téléchargé par 650  000 joueurs. Elle en prépare maintenant une déclinaison pour console. L’entreprise cherche des fonds pour muscler son équipe et étendre la franchise de son premier jeu à succès.

Contact: karios@kariosgames.com

PlusMat

Montant recherché: 1,5  million de francs

Le silicium de qualité solaire est un produit cher. Or la moitié environ est perdue lors de la fabrication et de la découpe des wafers en silicium qui servent aux panneaux. L’EPFL a développé une technologie de traitement qui récupère cette poudre de silicium en l’extrayant du mélange dans laquelle une partie se perdait. Physicienne et entrepreneuse, Yun Luo a commencé la commercialisation de cette technologie auprès d’un grand fabricant européen.

Contact: yun.luo@plusmat.ch

Abir Oreibi recommande cette start-up.

Stignergy

Montant recherché: 1  million de francs

Basée à l’Y-Parc à Yverdon, Stignergy a développé une solution qui réduit les coûts en électricité de 10 à 15% des machines industrielles en jouant sur des facteurs comme l’inertie thermique de ces installations ou les différences de tarif horaire. Déjà commercialisé et certifié CE, son Smart Energy Management System est adopté par des clients helvétiques avant une distribution sur les marchés voisins.

Contact: sami.najjar@stignergy.ch

Terrabloc

Montant recherché: 500 000 francs

A l’occasion des travaux du CEVA, la République de Genève va devoir recycler un tiers de remblais en plus que les années précédentes. Qu’en faire quand déjà les carrières de Suisse romande et d’ailleurs sont pleines? Passionnés par la construction en terre non cuite, Laurent de Wurstemberger et Rodrigo Fernandez ont mis au point un procédé de compression et de stabilisation de la terre qui permet de recycler ces remblais pour en faire des matériaux de construction. Cela réduit l’empreinte écologique (ni transport ni cuisson) de la construction avec un matériau adapté à la construction de cloisons ou de parements.

Contact: info@terrabloc.ch

Laurent Farinelli recommande cette start-up.

TwingTec

Montant recherché: 3,5  millions de francs

Spin-off de l’EMPA, TwingTec a développé un concept d’énergie éolienne original et prometteur. En associant un cerf-volant et un générateur au sol, sa technologie génère l’équivalent de la consommation énergétique de 45 foyers. Ses applications ne sont cependant pas fixes mais plutôt destinées à remplacer les groupes électrogènes diesel utilisés dans des zones qui ne sont pas reliées au réseau électrique.

Contact: rolf.luchsinger@twingtec.ch

INFORMATIQUE

Crisalix

Montant recherché: 2  millions de francs

Dans le marché florissant de la médecine esthétique, le besoin de savoir à quoi l’on va ressembler après l’intervention est crucial. Crisalix a développé une technologie exclusive qui permet, à partir de simples photos numériques, de générer l’avant mais aussi l’après en 3D. Lancée en 2011, cette solution cloud à la fois B2B mais aussi B2C est en train de révolutionner le marché de la chirurgie puisqu’elle est déjà utilisée par des professionnels dans plus de 80 pays.

Contact: jaime.garcia@crisalix.com

Raphaël Domjan recommande cette start-up.

Geosatis

Montant recherché: 10  millions de francs

Geosatis développe et produit un bracelet de surveillance électronique pour détenus afin que ces derniers se réinsèrent tout en assurant la sécurité de la société grâce à la géolocalisation. A l’aide de différents capteurs, le bracelet permet d’analyser le comportement afin de déceler rapidement les signes annonciateurs d’une récidive. Basée sur un modèle d’affaires de location des bracelets, l’entreprise a déjà levé des fonds auprès de Swisscom et obtenu un premier contrat de 2,8 millions de francs en Afrique du Sud. Elle veut accélérer son développement en Europe (75  000 personnes sous surveillance) et prendre le marché à ses concurrents israéliens et américains.

Contact: jose.demetrio@geo-satis.com

Carlos Moreira et Abir Oreibi recommandent cette start-up.

iRewind

Montant recherché: 1  million de francs

iRewind a développé un système de caméras qui reconnaissent et filment des utilisateurs équipés d’un émetteur miniaturisé lors d’un événement, un marathon, par exemple. Il génère ainsi une vidéo personnalisée partageable sur les réseaux sociaux. Grâce à ses partenariats, l’entreprise se développe rapidement dans l’événementiel et le sport.

Contact: bogdan.manoiu@irewind.com

Fabrice Delaye et Raphaël Domjan recommandent cette start-up. 

Kizy Tracking

Montant recherché: 1,5  million de francs

Dans l’univers de la logistique, le suivi de marchandises dans le monde entier est un graal depuis longtemps recherché. Il demeurait limité à cause des coûts d’un système GPS ou d’une infrastructure RFID. Avec un tracker à 35  dollars, et 20 centimes par jour pour le suivi, Kizy Tracking a misé sur le standard GSM des téléphones mobiles pour apporter une solution. Ses 3600 premières pièces déployées pour tester le marché se sont arrachées chez les transporteurs. L’entreprise a besoin de fonds pour mettre en place son réseau de vente. Elle pense être rentable dès 2016.

Contact: alexandre.luyet@kizytracking.com

Konduko

Montant recherché: 2  millions de francs

Fondée par deux experts du marché de l’événementiel, Konduko a développé une plateforme qui utilise les technologies de communication sans contact (Beacon, wifi…) pour transmettre des données dans des environnements encombrés tels que ceux des salons professionnels. Cette technologie récupère par exemple les détails de contact d’un visiteur et informe sur ce qui l’a intéressé dans un stand.

Contact: saverio@konduko.com

ÉLECTRONIQUE

Bitsplitters

Montant recherché: 300 000 francs

Sur le marché encombré des wearables, ces objets connectés que l’on porte sur soi, Bitsplitters arrive avec une approche aussi originale que prometteuse. Son clip mesure l’ensoleillement (les UV) auquel est exposée la peau pour prévenir les risques de cancer, avec l’avantage de récolter l’énergie du soleil, ce qui évite l’encombrement d’une batterie. L’entreprise est aussi en discussion avec des fabricants de chapeaux, de lunettes de soleil ou de sacs à dos qui voient dans sa technologie un moyen d’augmenter la valeur de leurs produits.

Contact: welten@bitsplitters.com

Raphaël Domjan recommande cette start-up.

Flyability

Montant recherché: 1,5  million de francs

Spin-off du laboratoire des systèmes intelligents de l’EPFL, Flyability développe des drones capables de résister aux collisions et sans danger pour les personnes. Ils effectuent ainsi des vols en intérieur ou à très grande proximité. L’entreprise a ainsi créé Gimball, un drone entouré d’une cage rigide qui rebondit sur les obstacles. Avec une commercialisation prévue en avril prochain, son offre complète le marché en pleine croissance des drones en apportant non seulement une grande facilité de pilotage mais aussi un appareil bon marché qui permet l’inspection d’infrastructures depuis l’intérieur. L’entreprise pense être rentable à l’horizon 2017.

Contact: patrick.thevoz@flyability.com

Laurent Farinelli, Abir Oreibi et Fabrice Delaye recommandent cette start-up.

Gait Up

Montant recherché: 250 000 francs

Fruit du travail de doctorat à l’EPFL d’un de ses fondateurs, Gait Up développe des objets connectés portables qui extraient des données au niveau de qualité requis par un médecin pour un diagnostic.
Son premier produit est un tracker
de la marche qui va beaucoup plus loin que les classiques podomètres, au point de pouvoir par exemple détecter les premiers symptômes de la maladie de Parkinson. L’entreprise met au point une version pour la course à pied dans le cadre d’un projet CTI.

Contact: benoit.mariani@gaitup.com

GreenTEG

Montant recherché: 1  million de francs

GreenTEG développe des capteurs qui tirent leur énergie de la différence de température entre leurs deux faces.
Cela évite les batteries et les fils pour des capteurs déployables dans des bâtiments sans gros travaux. La précision de ses capteurs a aussi ouvert le marché des industriels et en particulier des équipementiers lasers qui incluent ces modules dans des systèmes de contrôle de qualité.

Contact: info@greenTEG.com

Scrona

Montant recherché: 1  million de francs

Les puces électroniques sont aujourd’hui produites avec des procédés photolithographiques extrêmement chers. Scrona développe une solution d’impression à très haute résolution au moins dix fois meilleur marché qui permet en outre d’utiliser le substrat de matériaux flexibles tels que plastiques ou textiles. Ce processus fait actuellement l’objet d’une étude de faisabilité par une entreprise de Fortune 500.

Contact: patrick.galliker@scrona.ch

Fabrice Delaye recommande cette start-up. 

SmartCardia

Montant recherché: 1  million de francs

SmarCardia a développé un objet connecté portable qui mesure des données physiologiques pointues tel qu’un électrocardiogramme sur la base de travaux de recherche de l’EPFL. Elle vise à la fois le marché du wellness en partenariat et directement celui des médecins, par exemple pour la détection des arythmies.

Contact: srinivasan.murali@smartcardia.com

Xsensio

Montant recherché: 2  millions de francs

Spin-off du Nanolab de l’EPFL, Xsensio développe des timbres électroniques flexibles de la taille d’une carte de crédit pour recueillir les informations physiologiques d’une personne. Sur la face qui se colle à la peau, le dispositif contient des senseurs miniaturisés à ultrabasse consommation qui extraient des données, y compris dans la sueur, tandis que la face externe est équipée de capteurs solaires qui récolent l’énergie et d’une antenne qui communique ces données. L’entreprise travaille sur une première application pour mesurer la déshydratation dans le domaine de la cosmétique.

Contact: esmeralda.megally@xsensio.com

Fabrice Delaye recommande cette start-up.

INTERNET

Audiolize

Montant recherché: 1,5  million de francs

Lire un article sur un smartphone n’est pas ce qu’il y a de plus pratique. Fort de constat, Audiolize a développé une plateforme où les articles sont lus pour environ 30 centimes. Les lecteurs sont rémunérés 10 centimes par article écouté, les journaux autant et la plateforme de même. Cette innovation dans le domaine de la presse intéresse de grands acteurs tels que le New York Times et Skynews. Le pari est risqué, mais s’il fonctionne il peut rapporter des millions.

Contact: bori@audiolize.net

GovFaces

Montant recherché: 1  million de francs

Leur audience étant sur les réseaux sociaux, les politiciens doivent désormais y être aussi. Sauf que cela pose un problème de gestion. Comment répondre à toutes les questions? Née d’une discussion lors du Symposium de Saint-Gall en 2012, l’idée de GovFaces est d’utiliser une plateforme internet et des outils sociaux pour régler ce problème. Par exemple, les citoyens votent pour une question posée par l’un d’entre eux afin d’obtenir la réponse en priorité par un élu. Testé par 50 parlementaires européens de 19 pays, GovFaces a déjà convaincu des investisseurs et cherche à compléter son financement.

Contact: abourgeois@govfaces.com

Tawipay

Montant recherché: 500 000  francs

Cher quand il passe par l’intermédiaire de banques et exorbitant via des agents spécialisés, le transfert international d’argent vit une révolution avec l’arrivée d’acteurs internet qui cassent les prix. Tawipay a eu l’idée d’un comparateur des prix de ces transferts électroniques. Elle s’est assuré des partenariats avec les principaux acteurs et vient de tester son service sur les transferts qui ont lieu entre le Royaume-Uni et la Pologne. Elle va étendre son modèle à un marché des transferts des particuliers estimé à 530 milliards de dollars dans le monde.

Contact: francois@tawipay.com

Fabrice Delaye recommande cette start-up.

MEDTECH

Aeon Scientific

Montant recherché: 7  millions de francs

Spin-off de l’ETHZ, Aeon Scientific est l’aboutissement commercial d’une prouesse scientifique: déplacer grâce à l’électromagnétisme des implants ou des instruments tels qu’un cathéter pour l’ablation cardiaque (300  000 opérations par an en Europe) sans intervention chirurgicale lourde. Son robot assistant chirurgien a déjà démontré sa sécurité et va s’appliquer à d’autres procédures médicales telles qu’endoscopie et même déplacement de médicaments. Elle entre en phase d’enregistrement de sa technologie.

Contact: dominik.bell@aeon-scientific.com

Fabrice Delaye recommande cette start-up.

Biorevels

Montant recherché: 1  million de francs

Les tests ELISA, qui détectent la présence d’un anticorps ou d’un antigène dans un échantillon, sont un des principaux outils de diagnostic pour des virus comme celui du sida ou des allergènes et de certains cancers. Les nouveaux réactifs disposés sur des microplaques mis au point par Biorevels permettent d’en réduire les coûts de 80% tout en rendant ces diagnostics six fois plus rapides. L’entreprise lève des fonds afin de suivre l’augmentation de sa production.

Contact: a.hegglin@biorevels.com

Calcisco

Montant recherché: 2,5  millions de francs

La calcification de tissus entraîne de nombreux problèmes de santé pour des centaines de millions de patients, en particulier ceux souffrant de maladies des reins ou cardiovasculaires. C’est de plus un phénomène irréversible. Calcisco a développé le premier test diagnostic qui détecte la propension d’une personne à développer cette calcification et, partant, à la prévenir. Elle entre actuellement en phase de commercialisation.

Contact: matthias.meier@calcisco.com

DermoSafe

Montant recherché: 750 000 francs

Tous les experts sont unanimes, la détection précoce du mélanome est essentielle et doit se faire par dermoscopie. Afin d’amener cette expertise auprès d’un plus grand nombre de médecins, DermoSafe a développé une solution innovante: une plateforme web sécurisée, un appareil de dermoscopie digitale et des services d’analyse. La solution permet de connecter patients, professionnels de premier recours et spécialistes. La première tranche de financement doit booster la commercialisation. Une deuxième est prévue pour un déploiement à l’international.

Contact: philippe.held@dermosafe.com

Carlos Moreira recommande cette start-up.

G-Therapeutics

Montant recherché: 15  millions de francs

Il y a trois ans, une expérience du professeur Grégoire Courtine de l’EPFL montrant une souris paraplégique capable de remarcher grâce à un mélange de pharmacologie, de stimulation électrique et de robotique avait fait la une du New York Times. Alors que son équipe prépare des essais sur l’homme de cette technologie, son spin-off, G-Therapeutics, démarre la commercialisation de ces technologies en commençant par celles de robotique pour réhabiliter la marche.

Contact: vincent.delattre@gtherapeutics.com

Fabrice Delaye recommande cette start-up.

Gymetrics

Montant recherché: 500 000 francs

Cofondée par le professeur de l’EPFL et pionnier des cellules-souches Yann Barrandon, Gymetrics développe des senseurs jetables pour contrôler la culture cellulaire en bioréacteurs. Elle vise d’abord le marché des vaccins, mais sa technologie s’appliquera aussi au secteur émergent de la culture de cellules-souches pour le remplacement de tissus et d’organes. Elle estime ses ventes à 18 millions de francs à l’horizon 2020.

Contact: mferguson@gymetrics.com

Raphaël Domjan et Fabrice Delaye recommandent cette start-up.

Lunaphore

Montant recherché: 2  millions de francs

Avec le développement de la médecine personnalisée, la demande pour des diagnostics capables d’identifier des biomarqueurs spécifiques explose. Lunaphore a développé une technologie microfluidique qui réduit le temps de diagnostic de plusieurs heures à quelques minutes en augmentant la fiabilité du test à partir d’une biopsie de la tumeur. Après un premier essai avec le CHUV dans le cancer du sein, l’entreprise veut étendre son expertise à d’autres cancers.

Contact: atatuna.ciftlik@lunaphore.com

Medirio

Montant recherché: 1,2  million de francs

Les pompes à insuline actuellement sur le marché sont chères et compliquées à utiliser, si bien que la plupart des diabétiques continuent de s’injecter l’insuline avec des stylos injecteurs. Les fondateurs de Medirio ont développé un patch à insuline associé à un contrôleur digital. Pas plus cher que les actuels stylos injecteurs, il ouvre aussi la possibilité aux médecins de mieux suivre l’administration du traitement par les patients. L’entreprise entre dans la phase d’industrialisation de son produit.

Contact: dedonatis@medirio.com

Nanolive

Montant recherché: 8  millions de francs

Nanolive a développé un microscope révolutionnaire. Il permet de voir l’intérieur d’une cellule. L’entreprise vient d’ouvrir les précommandes de son appareil avec des résultats qui dépassent de loin ses attentes. Orientée sur le marché de la recherche et développement,
elle estime que ses ventes pourraient atteindre 200 millions à l’horizon 2021.

Contact: lisa@nanolive.ch

One Drop Diagnostics

Montant recherché: 4  millions de francs

Luc Gervais a créé un dispositif de diagnostic miniaturisé. A partir d’une seule goutte de sang, les puces qu’il a développées déterminent la présence de biomarqueurs tels que des protéines signalant une maladie infectieuse. Cet équipement, qui diminue d’un facteur 1000 le coût de tels diagnostics tout en les rendant immédiats, doit être validé par un essai clinique limité puisque les diagnostics sont déjà établis.

Contact: luc@1dropdiagnostics.com

Raphaël Domjan, Laurent Farinelli et Carlos Moreira recommandent cette start-up.

BIOTECH

Avance Medical

Montant recherché: 2,5  millions de francs

Les 6,2  millions de personnes opérées du cœur chaque année dans le monde souffrent souvent de complications postopératoires liées aux transfusions. Lors d’un récent essai clinique, le processus d’Avance Medical a diminué de 80% ces complications en utilisant le mécanisme de la coagulation du sang pour limiter les saignements en fin d’intervention. Soutenue financièrement par Valtronic, elle cherche un complément de fonds pour finir le développement de son produit.

Contact: michael@avancemedical.com

EspeRare

Montant recherché: 2  millions de francs

EspeRare est une entreprise sociale qui développe des traitements pour des maladies pédiatriques rares et sans traitement à ce jour. Fondée par trois anciennes employées de Merck Serono, son approche novatrice consiste à repositionner des molécules existantes dans ces maladies, permettant d’augmenter les chances de succès de soigner ces enfants. Son programme le plus avancé repositionne une molécule de Merck Serono dans la myopathie de Duchenne. EspeRare présente un modèle hybride de financement public, philanthropique et privé.

Contact: kant.caroline@esperare.org

Abir Oreibi et Raphaël Domjan recommandent cette start-up.

InSphero

Montant recherché: 19  millions de francs

InSphero produit des microtissus en trois dimensions qui donnent des modèles bien plus proches de la réalité pour les tests de médicaments. Employée par l’ensemble des entreprises pharmaceutiques du top 15 mondial et le numéro un des cosmétiques, sa technologie utilise la gravité pour former ces tissus. L’entreprise a besoin de fonds pour multiplier ses sites de production aux Etats-Unis et en Asie et développer une activité naissante dans le diagnostic personnalisé.

Contact: melanie.aregger@insphero.com

Abir Oreibi et Fabrice Delaye recommandent cette start-up.

PB & B

Montant recherché: 5  millions de francs

Plastic Biotech & Bioengineering développe une technologie en collaboration avec l’EPFL et les HUG afin d’utiliser les cellules propres du patient pour couvrir les rides et signes de vieillissement. Dans ce contexte, elle a remplacé la chirurgie par une simple injection de lipides encapsulés dans une microsphère biodégradable. En phase préclinique, l’entreprise prévoit de débuter les tests cliniques sur l’homme d’ici à un an et une mise sur le marché pour 2018. Elle vise d’abord le visage avant d’appliquer sa technologie
à l’augmentation mammaire.

Contact: anthony.aho@pbbtech.com

SpiroChem

Montant recherché: 1,2  million de francs

Spin-off de l’EPFZ fondé en 2011, SpiroChem développe des «briques» moléculaires qui améliorent les propriétés des principes actifs des médicaments, permettant ainsi aux chercheurs d’accélérer leur R&D. Partenaire des industries pharmaceutique et agroalimentaire, elle compte déjà de nombreux clients internationaux. SpiroChem a de plus développé une technologie qui améliore les coûts de production de certains médicaments. C’est entre autres pour optimiser cette technologie qu’elle lève des fonds.

Contact: thomas.fessard@spirochem.com

Stemergie

Montant recherché: 10  millions de francs

Après avoir levé 4,8  millions de francs sous forme de capital et de projets de recherche, la biotech genevoise entre dans la phase de développement de sa plateforme technologique. Elle veut commencer des essais cliniques pour une de ses molécules qui cible et détruit les cellules-souches cancéreuses du cerveau (glioblastoma, qui présente un fort risque de récidive sans doute parce que les cellules-souches cancéreuses échappent aux traitements). La technologie développée par l’entreprise s’applique aussi à d’autres cancers comme le mélanome.

Contact: virginie.clement@stemergie.com

Versantis

Montant recherché: 2,5  millions de francs

A l’aube d’entrer en phase préclinique après avoir levé déjà un million de francs, Versantis a développé une technologie comparable à la dialyse pour éliminer dans le sang les toxines que ne peut transformer un foie malade. Utilisable aussi bien en cas de surdose de drogue que de surmédication ou d’intoxication naturelle, cette thérapie collecte ces toxines grâce à des liposomes qui les absorbent lors de la dialyse.

Contact: vincent@versantis.ch

Virometix

Montant recherché: 4,5  millions de francs

Sur le marché en forte croissance des vaccins, Virometix a créé une méthode de production de nanoparticules qui imitent la forme et la surface d’un virus ou d’une bactérie afin d’éduquer le système immunitaire à reconnaître et à combattre ces agents pathogènes. L’avantage est que ces vaccins synthétiques sont moins chers à produire et ne requièrent pas d’être réfrigérés. Testés avec succès chez l’animal, ces nanovaccins doivent maintenant l’être sur l’homme.

Contact: arin.ghasparian@virometix.com

Fabrice Delaye recommande cette start-up.

LUXE 

Lockstyler

Montant recherché: 900 000 francs

Les quatre fondateurs de Lockstyler ont mis au point un système qui réduit de trois à une seule heure la coloration des cheveux chez les coiffeurs. Après avoir levé 400  000  francs l’an dernier pour démontrer leur concept, ils recherchent des fonds pour financer une chaîne de production de leur produit afin de suivre la croissance des ventes qui a débuté. Ils envisagent un chiffre d’affaires de 27,4 millions de francs à l’horizon 2019.

Contact: christian.rieder@lockstyler.com

Nanoga

Montant recherché: 1  million de francs

Les marques horlogères n’ont pas de solution universelle au problème de la contrefaçon. Avec sa technologie d’impression de nanocristaux photoniques transparents à la surface d’un verre en saphir, Nanoga apporte une solution élégante et simple (la lecture de ses nanocristaux s’effectue lors d’un contrôle avec une lampe UV). L’entreprise teste actuellement cette technologie de sérigraphie avec un premier client dans l’horlogerie de luxe.

Contact: nasser.hefyene@dnawatch.ch

Relish Brothers

Montant recherché: 500  000 francs

Relish Brothers a été fondée par un designer et menuisier ainsi qu’un entrepreneur passionné de guitare. Ils ont mis au point un système de fabrication des guitares associant couches de bois et d’aluminium qui augmentent l’effet de réverbération de l’instrument et donnent des tonalités plus chaudes. Avec ce produit Swiss made, l’entreprise vise le marché haut de gamme et a déjà enregistré ses premières commandes.

Contact: silvan.kueng@relishguitars.ch

Von Arkel

Montant recherché: 1,4  million de francs

Opticien avec lui-même trois boutiques, Christophe Kozma a lancé, avec trois cofondateurs, une marque de lunettes qui joue sur les valeurs et la technicité des montres suisses. C’est ainsi le bureau d’ingénieurs Dubois Depraz qui a développé la charnière brevetée sans vis, soudure, colle ou rivet qui assemble verres et branches. Présentées lors du dernier mondial de l’optique à Paris, les lunettes Von Arkel ont fait immédiatement l’objet de 1300 commandes alors que l’entreprise avait volontairement limité son offre à ce chiffre.

Contact: rbesson@vonarkel.com 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."