Bilan

Cinq idées novatrices récompensées

Les finalistes du 5 ème Challenge Debiopharm-Inartis ont reçu 5000 francs chacun pour affiner leurprojet, matérialiser leur idée et réaliser des prototypes.

  • Le projet Holster de marche aide les patients à utiliser moins d'énergie pour marcher.

    Crédits: DR
  • Crédits: DR
  • Pater Noster entend permettre à tout type de placard de s'adapter à ses utilisateurs.

    Crédits: DR

Les cinq finalistes du 5ème Challenge Debiopharm-Inartis ont été dévoilés jeudi soir à Lausanne. Ils ont été sélectionnés parmi 120 propositions reçues et analysées par un jury d’expert. Ces projets ont comme point commun de vouloir améliorer la qualité de vie des patients. «Le but du prix est de permettre à n’importe qui d’avoir une idée et de la concrétiser. Des étudiants, des entrepreneurs, des personnes sans expérience préalable peuvent soumettre leur projet. Chacun a sa chance, souligne Benoît Dubuis, président de la Fondation Inartis. Nous voulons donner un cadre à ces idées pour qu’elles puissent se concrétiser.»

Les cinq finalistes se sont vus remettre chacun une somme de 5000 francs pour affiner leur projet, matérialiser leur idée et réaliser des prototypes en vue de la présentation devant un jury, prévue cet automne. Ils bénéficieront également d’un suivi de plusieurs semaines de la Fondation Inartis. «Le challenge sera d’accompagner les lauréats dans la phase de prototypage qui commence afin de nous assurer d’un bénéfice pour la société», poursuit Benoît Dubuis.

En fonction de leur pertinence, leur impact potentiel et leur réalisme, le ou les meilleurs se verront partager une enveloppe de 25000 francs en cash en décembre prochain. Ils auront en outre un accès accompagné à l’atelier de prototypage d’UniverCité à Renens et des autres structures d’incubation de la Fondation Inartis.

Sonnette basée sur le regard

Parmi les cinq finalistes, on trouve le projet Pater Noster qui souhaite développer un système permettant de conférer à tout type de placard, la capacité de s’adapter à ses utilisateurs. Autre idée, celle d’Oculus qui vise à développer une sonnette connectée basée sur le regard. D’un simple clin d’œil, un tel projet pourrait permettre aux personnes alitées d’alerter une infirmière.

Autre projet finaliste : un déambulateur électrique. Le système détectera que le déambulateur avance et s’adaptera en fonction de la force que l’utilisateur exercera dessus, un peu comme un vélo électrique.

De son côté, le projet Memories Matter a pour ambition de développer un cadre digital qui sera placée sur un mur dans le salon d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Celui-ci permettra à la famille et aux proches du malade d’afficher du contenu multimédia au travers d’une application mobile.

Enfin, le projet Holster de marche a pour but de maintenir le membre atteint, après un accident vasculaire cérébral, afin de permettre au patient de limiter la dépense énergétique lors de ses déplacements.

Bloch Ghislaine NB
Ghislaine Bloch

Journaliste

Lui écrire

Ghislaine Bloch a découvert le monde de la vidéo et du reportage dès son adolescence. Après l'obtention d'un master à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales de l'Université de Lausanne, elle démarre sa carrière à L'Agefi où elle effectue son stage de journaliste. Puis elle rejoint le quotidien Le Temps en 2004 où elle se spécialise dans les sujets liés aux start-up, à l'innovation, aux PME et à la technologie. Des thématiques qu'elle continue de traiter chez Bilan depuis 2019.

Du même auteur:

ADC Therapeutics va entrer en Bourse
Andrea Pfeifer: AC Immune «mise surtout sur la prévention face à Alzheimer»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."