Bilan

Chargeurs universels: bras de fer en vue entre Apple et l'UE

Le Parlement européen a définitivement adopté jeudi une directive obligeant les fabricants d'appareils connectés à harmoniser les chargeurs d'ici trois ans. Apple risque de traîner des pieds.
  • Un seul chargeur pour tous les appareils connectés: c'est ce que veut l'Union européenne d'ici 2017.

    Crédits: Image: Lluis Gene/AFP
  • Même si les dernières avancées en matière de recharge sans contact peuvent favoriser les passerelles entre fabricants, certains constructeurs restent réticents à harmoniser les chargeurs.

    Crédits: Image: Josep Lago/AFP
  • Chez Apple, chaque génération et chaque type d'appareil a ses propres chargeurs, même si les dernières générations d'iPhone et d'iPad sont compatibles.

    Crédits: Image: AFP
  • A contrario, Samsung s'affirme comme un bon élève en matière d'harmonisation des chargeurs.

    Crédits: Image: Lluis Gene/AFP

Un seul et même chargeur pour sa tablette iPad de chez Apple, son smartphone G2 de chez LG, son GPS Nüvi de chez Garmin et sa montre Galaxy Gear de chez Samsung? Nombre d'utilisateurs de ces appareils en rêvent depuis des années. Mais ils sont souvent contraints jusqu'à présent à jongler entre les chargeurs spécifiques pour chaque marque, chaque appareil, voire chaque modèle. Ou alors se cantonnent à une seule marque. Quand celle-ci ne change pas le chargeur à chaque génération.

Au final, selon les experts de l'Union européenne, près d'un milliard de chargeurs inutilisés dorment dans les tiroirs des utilisateurs qui changent régulièrement d'appareils et ne peuvent souvent plus réutiliser le cordon de la génération précédente. Et chaque année, ce ne sont pas moins de 50'000 tonnes de chargeurs qui sont à traiter dans les déchets. Coût pour les usagers, coût pour les collectivités. Sans même parler des contraintes au quotidien quand il s'agit de trouver le chargeur adéquat ou qu'un ami voit son appareil se décharger sans que l'on puisse lui venir en aide avec un de ses propres chargeurs.

Une première tentative avait été initiée par l'Europe en 2010 sur une base incitative: Nokia, Sony Ericsson, Samsung et quelques autres fabricants s'étaient mis d'accord sur des normes communes. L'apparition du micro-USB avait également poussé certains constructeurs à équiper leurs appareils d'un tel port permettant l'utilisation de chargeurs d'autres marques. Mais certaines marques avaient refusé d'entrer dans ce jeu. Et au premier rang Apple.

Les multiples chargeurs d'Apple

La marque à la pomme, alors encore dirigée par Steve Jobs, suivait une démarche radicalement opposée, développant un nouveau type de connectique et un nouveau chargeur à chaque génération de l'iPhone, mais aussi pour chaque famille d'appareil (iPod, iPhone, iPad). Une myriade de brevets protège ces dispositifs. Et les dirigeants actuels défendent encore les avantages de cette concurrence, présentant l'avancée que représente notamment les dernières générations de connectiques sur leurs différents appareils.

Ce blocage pourra-t-il durablement subsister? Le Parlement européen a adopté cette semaine une directive issue de la Commission européenne sur l'obligation, à l'horizon 2017, d'harmoniser les chargeurs pour ces différents types d'appareils. « Nous devons avoir un chargeur commun pour tous les téléphones mobiles, tous les citoyens y sont favorables », argumentait d'ailleurs la commissaire européenne à l’Agenda numérique, Neelie Kroes, voici quelques jours.

Dans les mois à venir, on risque donc de s'orienter vers un bras-de-fer entre l'Union européenne et Apple (ainsi que quelques autres fabricants rétifs à l'harmonisation). Le poids de la firme de Cupertino sur les différents marchés des appareils connectés (15 à 30% des volumes de ventes) rend cet acteur incontournable. « La Commission va lancer une étude afin de voir quelles sont les possibilités de suivi, cela inclut un nouvel accord volontaire pour l’industrie, et des mesures juridiquement contraignantes sur la base de la directive », ajoute Neelie Kroes au sujet de la coopération des fabricants récalcitrants.

Samsung joue les bons élèves

Du côté des bons élèves: le numéro 1 mondial des smartphones, Samsung. Le géant sud-coréen prend à dessein le contrepied de son rival californien, « s’engage à rendre ses technologies accessibles à tous et salue les efforts du secteur électronique pour harmoniser les chargeurs de smartphones », dans un communiqué. Pour enfoncer le clou, Samsung loue « les avantages et la dynamique qu’il y a à travailler aux côtés d’autres fabricants pour trouver des solutions universelles ».

Si l'Union européenne parvient à ses fins en harmonisant les chargeurs, le reste du monde pourrait suivre: il n'y aurait aucune raison pour les fabricants de conserver plusieurs chargeurs pour le Japon ou les Etats-Unis si des appareils avec connectique identique sont développés et proposés en Europe.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."