Bilan

Chamonix teste la tablette à réalité augmentée pour ses touristes

Plutôt que de proposer une appli pour visiter la vallée, l'office du tourisme de Chamonix a développé une tablette spécifique aux visiteurs. Avec Itinerio, le touriste reçoit non seulement des informations, mais bénéficie aussi de contenus en 3D et réalité augmentée.
  • Les touristes qui découvrent la vallée de Chamonix peuvent désormais louer une tablette pour bénéficier d'un maximum d'informations.

    Crédits: Image: Keystone
  • Pour les touristes, la tablette permettra de recevoir un maximum d'éléments sur ce qu'ils peuvent voir et faire.

    Crédits: Image: Keystone
  • Des sorties avec la tablette sont programmées à l'agenda de l'office du tourisme de Chamonix.

    Crédits: Image: Keystone

Depuis l'émergence des tablettes et smartphones, la plupart des offices et agences de tourisme ont mis au point des applis pour les visiteurs. Mais certains ont décidé d'aller plus loin. A l'image de ces musées où les visiteurs peuvent louer une tablette en lieu et place de l'audioguide, l'office du tourisme de Chamonix a décidé de mettre l'accent sur l'assistance technologique pour ceux qui viennent découvrir la vallée au pied du Mont-Blanc. 

Avec Itinerio, l'office du tourisme, associé aux collectivités locales, a proposé une offre globale. Pour ceux qui ont leur propre matériel, il est possible de télécharger basiquement une appli qui renseigne sur les lieux à visiter, leur histoire, la faune et la flore locale. Mais l'innovation réside dans l'offre complète. En effet, les touristes peuvent louer une tablette pour une sortie ou une journée et profiter des contenus mis à disposition sur le terminal. Ni iPad ni Galaxy Tab, la tablette Itinerio est une tablette développée spécialement pour les touristes de la vallée de Chamonix.

Vidéo 3D et réalité augmentée

La réalisation de ce terminal dédié a été confiée à l'agence Implicite, basée à Chamonix mais qui a déjà signé nombre de réalisations partout en France. Pour son dirigeant Pierre-Yves Chays, un appareil spécifique, hors de l'offre traditionnelle sur le marché, permettait des performances technologiques adaptées aux contenus développés pour cette offre. Ainsi, «elle a été conçue pour restituer de façon performante des contenus très diversifiés sous forme de vidéo, 3D, réalité augmentée: sur les 110 points d'intérêt, les visiteurs auront des informations, des photos, des sons, des vidéos et parfois même ils pourront redécouvrir un même site à différentes époques».

Mais le choix d'un appareil loué aux touristes permet également aux étrangers de passage de ne pas avoir à subir les frais de connexion à l'étranger avec leurs propres appareils. Pour les initiateurs du projet, les frais se sont élevés à 700'000€ (près de 850'000 francs). Mais, comme le rappelle Pierre-Yves Chays, «cette solution permet de préserver les paysages en évitant d'implanter des bornes d'informations».

Au niveau des contenus, il était essentiel de ne pas se focaliser uniquement sur les sommets mais aussi sur les trésors du fond de la vallée: «A Chamonix, on a toujours magnifié le haut, là on éclaire le bas sur des richesses jusqu'ici peu valorisées». Sept itinéraires de découverte sont donc proposés: cinq au départ des villages de Servoz, les Houches, Balme/le Tour, Chamonix et Vallorcine, et deux autres au départ du parcours en train du Mont Blanc Express. Pour les réaliser, Implicite a fait appel à pas moins de 60 spécialistes aussi bien des habitants de la vallée (artisans, associations, entrepreneurs, artistes, guides du patrimoine) pour la touche d'authenticité, que des experts (historiens, glaciologues) dont les connaissances apportaient la caution scientifique nécessaire.

Témoins locaux et experts scientifiques

Grâce à cette tablette, une partie des 2,6 millions de touristes annuels qui séjournent dans la vallée de Chamonix (40% en hiver, autant en été, 15% au printemps, 5% en automne) pourront donc dès le mois de mai découvrir autrement les alentours du massif du Mont-Blanc. C'était clairement l'objectif de l'office du tourisme quand la décision a été prise de lancer le projet à la fin de l'été 2011: «Nous voulions sensibiliser les visiteurs à la beauté mais aussi à la fragilité de notre nature, en expliquant par exemple pourquoi les glaciers reculent. Porter aussi le regard non plus vers les hauteurs mais vers la vallée et privilégier une approche culturelle», précise Bernard Prudhomme, directeur de l'office du tourisme.

Dans trois lieux spécifiques (Maison de l’Alpage à Servoz, Musée montagnard aux Houches et Maison de Village à Argentière), des animations interagissent via des bornes avec les tablettes pour offrir un bonus au visiteur. De plus, pas moins de 110 points d'intérêts (POI) ont été géolocalisés. Sur ces sites disséminés dans la vallée, les touristes peuvent bénéficier d'informations sur ce qu'ils voient sous leurs yeux.

Les premiers touristes pourront louer Itinerio dès fin mai. Deux sorties de découverte sont d'ailleurs proposées le 31 mai, avec initiation à Itinerio. Si l'initiative venait à rencontrer son public, d'autres offices du tourisme pourraient être tentés de s'en inspirer pour développer des offres interactives et d'usage facile. «A moyen terme, le projet va encore s'enrichir. On peut imaginer de nouveaux parcours sur l'histoire de l'alpinisme, voire d'autres thématiques. Et d'ici un an et demi ou deux ans, on pourrait envisager un développement à l'échelle de l'Espace Mont-Blanc, afin de travailler avec nos partenaires valaisans et valdôtains sur une tablette et des parcours transfrontaliers. Il y a une violonté politique de coopérer. On va déjà observer les débuts du projet chez nous», conclue Bernard Prud'homme, directeur de l'office du tourisme de Chamonix.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."