Bilan

Ces startups qui vont révolutionner le tourisme

A l'occasion de sa 3e édition, le concours Seedstars World ouvre une catégorie spécifique pour les startups actives dans le domaine des voyages et du tourisme.
  • Francesco Signoretti, CEO de lastminute.com Group, (à g.) au milieu du jury de Seedstars World lors de l'étape sud-africaine du concours de startups.

    Crédits: Image: Seedstars World
  • Les solutions de réservation de transports publics via mobile (comme celle de la startup Busportal) ont le vent en poupe dans le secteur tourisme/voyages.

    Crédits: Image: Seedstars World
  • A chaque étape de la tournée Seedstars World (comme ici à Sofia), un focus particulier est mis sur le secteur du tourisme et des voyages.

    Crédits: Image: Seedstars World
  • Les startupers de Tickey avec Alisée de Tonnac lors de l'étape bulgare de la tournée Seedstars World.

    Crédits: Image: Seedstars World
  • Avec Triip.me, les voyageurs peuvent faire appel à des habitants du pays qu'ils visitent pour profiter des meilleurs plans.

    Crédits: Image: Seedstars World

Comment faire lorsqu'on se retrouve à l'autre bout du monde, dans un pays dont on ignore totalement la langue (et a fortiori l'alphabet) et qu'on ne peut ni choisir son menu au restaurant, ni trouver de bancomat, ni lire les horaires ou les destinations des trains en gare? C'est le dilemme auquel a dû faire face Alisée de Tonnac, CEO et cofondatrice du concours de startups Seedstars World: «Je me trouvais seule en Chine et un peu perdue: j'ai pu photographier le menu avec mon smartphone et il m'a été traduit, trouver un bancomat par géolocalisation et avoir les horaires de trains traduits sur mon smartphone», se souvient, soulagée, la jeune femme.

Ce type de services, du registre de la conciergerie en ligne 24h/24, c'est grâce à une startup qu'elle a pu en bénéficier. Or, sur les 1,1 milliards de touristes ayant voyagé à l'étranger en 2014, 109 millions étaient chinois (+11 millions par rapport à 2013), tandis que des marchés comme l'Arabie saoudite, l'Inde, les Philippines ou le Qatar ont vu leur flux émetteur de touristes augmenter de plus de 30%, selon une étude de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Et cette même organisation pointe la technologie et l'innovation parmi les principaux moteurs du secteur dans les années à venir.

Un partenariat gagnant-gagnant

«Au cours des deux premières éditions de Seedstars World, nous avons pu voir ce qu'il y avait comme startups dans les pays émergents. Une fois ce constat effectué, nous avons souhaité ouvrir des "investment tracks" dans des domaines spécifiques, par le biais de partenariats avec des acteurs majeurs», explique Alisée de Tonnac. C'est ainsi que la fintech, l'espace et le tourisme et les voyages ont été choisis. Et le moins qu'on puisse dire pour ce dernier secteur, c'est que l'équipe de Seedstars World n'a pas choisi un second couteau: le concours s'est associé à lastminute.com group, leader européen des voyages en ligne.

A l'image d'un Facebook qui a su racheter WhatsApp ou de Google qui soutient de nombreuses startups, le poids-lourds du tourisme, fort de ses marques réputées (lastminute.com, Bravofly, Rumbo, Volagratis et Jetcost) veut rester attentif aux innovations qui pourraient surgir des pays émergents.

Pour son CEO Francesco Signoretti, lastminute.com group «a toujours été attentif au développement d'idées et à la recherche de business models complémentaires afin de les aider à exprimer leur plein potentiel et à être sûr que le groupe reste proche du marché et des nouvelles tendances». Le partenariat semble donc naturel entre les deux structures, qui y voient un accord gagnant-gagnant.

Comme le confirme le CEO du groupe de voyages: «Nous cherchons des activités qui seraient complémentaires à notre stratégie, qu'il s'agisse de complémentarité géographique ou en termes de produits». Et de rappeler que, d'une société née dans la réservation de vols en ligne, lastminute.com Group est devenu aujourd'hui une entité diversifiée où les réservations de vols ne représentent plus que 50% du chiffre d'affaires.

Mobile et sharing economy en grandes tendances

Sur les deux premiers millésimes de Seedstars World, le tourisme a été l'une des branches porteuses pour les jeunes entreprises, avec des startups focalisées sur la mise en relation avec des guides locaux (TourBud) ou les réservations de transports publics (Busportal ou Tickey Mobile Solutions).

Et ces premières rencontres ont conforté Alisée: «Le smartphone révolutionne l'expérience du voyage et offrir une app qui amène une réelle plus-value au voyageur peut constituer un atout décisif pour s'imposer sur le marché. Mobile et sharing economy sont, dans ce secteur comme ailleurs, deux des tendances majeures». Un avis partagé par Francesco Signoretti pour qui «les terminaux mobiles sont clairement quelque chose qui a changé la façon dont les clients interagissent avec nos services».

Alors que la tournée 2015 de Seedstars World a débuté fin mai, plusieurs startups actives dans le domaine ont déjà émergé. Et lastminute.com group suit de près cette scène: Francesco Signoretti était présent en personne au sein du jury lors de l'escale à Cape Town (où deux candidatures de ce secteur ont pitché), et ses proches collaborateurs le relaient désormais régulièrement.

A côté du concours principal Seedstars World, une catégorie tourisme/voyages a été mise en place cette année. En marge de la compétition majeure qui verra un finaliste par pays rejoindre la Suisse au printemps 2016, les huit meilleures startups de la branche seront aussi sélectionnées et invitées. Et un investissement pouvant aller jusqu'à 500'000$ viendra récompenser celle qui aura séduit les experts de cette catégorie.

Sans compter l'expérience acquise en pitchant, le coaching proposé par les experts Seedstars World et la médiatisation liée au concours. De quoi se sentir pousser des ailes et prendre son envol pour de bon. Un destin naturel pour les meilleures startups du secteur des voyages.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."