Bilan

Canary, l'app qui délie anonymement les langues au travail

Avec Canary, les employés d'une société peuvent se lâcher sans mettre en danger leur place de travail: cette app propose de libérer la parole sur les entreprises de manière anonyme.
  • Le milieu professionnel regorge de paroles et surtout de non-dits: Canary propose de les exprimer sans rien risquer.

    Crédits: Image: Keystone
  • Des messages anonymes concernant le monde professionnel sur une plateforme publique: voilà ce que propose Canary.

    Crédits: Image: Canary
  • Les employés vont pouvoir divulguer secrets et rumeurs, mais aussi colporter des ragots ou exprimer des avis et critiques sur leurs collègues, supérieurs hiérarchiques ou subordonnés.

    Crédits: Image: AFP

Rumeurs, ragots, ras-le-bol ou récriminations: le milieu professionnel regorge de non-dits. Pression sociale, peur de perdre son poste ou de se faire mal voir de ses collègues ou de sa hiérarchie. Et pourtant la tentation est grande de s'exprimer. Les discussions autour de la machine à café peuvent servir d'exutoire, mais la crainte de se mettre à dos des collègues ou, pire, de se faire mal voir de sa hiérarchie, provoque des paroles retenues.

Pour éviter les frustrations et libérer la parole, plusieurs apps ont déjà vu le jour: Whisper et Secret permettent de s'exprimer en ligne de manière anonyme. Mais aucune solution n'était jusqu'à présent dédiée à l'univers professionnel. Avec Canary, cette lacune est comblée. Lancée le 10 novembre, cette app gratuite, disponible sur iOS et Android, vise spécifiquement les employés.

Le nom de l'employé effacé

Pour l'utiliser, rien de plus simple: il suffit de la télécharger et de créer un compte avec son adresse courriel professionnelle. Un message de confirmation comportant un code est alors envoyé à cette adresse et la personne doit le renseigner sur l'app pour valider son inscription. Ensuite, il suffit de poster ses humeurs, avis, nouvelles ou autres critiques et seul est mentionné le nom de domaine, sans citer le nom de la personne. Ainsi, Marc Muller, employé de la société MiaBusiness s'inscrira avec son adresse marc.muller@miabusiness.com et verra ses messages publiés sans marc.muller mais avec seulement la mention @miabusiness.com.

Evidemment, les messages positifs ou laudateurs ont autant voix au chapitre que les messages de critique négative, les rumeurs ou les attaques. Mais ces messages positifs ont davantage intérêt à être publics et signés, afin que celui qui les exprime en retire le bénéfice. Et les messages postés sur les apps généralistes du genre (Whisper, Secret) tendent à prouver que les messages négatifs sont bien plus nombreux que les positifs.

L'anonymat des inscrits garanti

Pas d'excès toutefois: Geoff Pitfield, le concepteur de l'app, assure que les internautes pourront signaler des messages manifestement diffamatoires ou insultants, afin qu'ils soient retirés de la plateforme. Mais pas question de dévoiler qui est leur auteur: l'anonymat est le concept clef de Canary et celle-ci doit rester absolue.

D'ailleurs, Geoff Pitfield assure que l'anonymat sera préservé face aux demandes éventuelles des entreprises ou des dirigeants qui souhaiteraient savoir qui a posté les messages. Il va même jusqu'à assurer que lui-même ne pourrait connaître l'identité de la personne ayant posté le message. Les messages diffamatoires ou insultants ne pourraient donc pas donner lieu à la radiation de leur émetteur, mais juste à la suppression des propos incriminés au cas par cas.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."