Bilan

BNP Paribas met en relation entreprises et startups

La banque lance son programme WAI Boost en Suisse. Testé avec succès en France, il s’agit d’une première déclinaison à l’international. Projet pilote concluant avec Dufry.
Le lancement de WAI Boost Switzerland hier à Zurich avec (de gauche à droite) Loris Guignard, co-founder CTO de Gowento, Mustafa Khanwala, cofondateur et CEO de MishiPay, Patrizia Laeri, modératrice, et Luca Hammel, Global treasury Front office head chez Dufry.
Crédits: BNP Paribas Suisse

D’un côté: des clients entreprises en pleine transformation. De l’autre: une digitalisation à marche forcée, comprenant collaboration avec des startups et incubateurs maison. Au milieu? Des banques qui font souvent le grand écart... Un positionnement qui a toutefois un avantage: faire des institutions bancaires un intermédiaire de choix pour mettre en relation startup et entreprises.

Lire aussi: BNP Paribas Suisse, laboratoire digital de la banque

C’est dans cette logique que BNP Paribas a lancé il y a trois ans le concept d’un accélérateur de co-innovation en France, qui est aujourd’hui lancé en Suisse, en tant que première déclinaison à l’international. Objectif: lancer la première saison WAI Boost Switzerland en 2018 (WAI pour We Are Innovation). BNP Paribas (Suisse) vise entre 4 et 7 projets «accélérés» entre startups et entreprises, sur une durée de 4 mois.

«Nous avons régulièrement des discussions avec nos clients sur la digitalisation, l’évolution de leurs marchés et les défis auxquels ils sont confrontés. Ce sont des besoins auxquels nous pouvons apporter des réponses et une véritable plus-value business, qui dépasse l’accompagnement bancaire», précise Patrick Voegeli, responsable Corporate & Institutional Banking en Suisse.

Projet pilote avec Dufry

BNP Paribas travaille depuis plus de 15 ans avec des startup via la structure L’Atelier, notamment implantée à Paris, Shanghai ou San Francisco. Le groupe bancaire a également annoncé un ambitieux plan d’investissement international digital, avec plus de 3 milliards d’euros d’ici 2020.

Pourquoi la Suisse est-elle la première déclinaison de cet accélérateur à l’international? «Il s’agit vraiment d'une concordance d’intérêts, résume Kim Andrée Potvin, COO de BNP Paribas en Suisse. Nous avons lancé notre propre plan digital il y a deux ans en Suisse et nous nous sommes beaucoup rapprochés de startups suisses et internationales. Les équipes de Patrick Voegeli ont développé la clientèle entreprises midcaps avec succès ces deux dernières années et ayant participé au jury WAI en France, nous avons eu l'idée d'importer le concept».

Avant de lancer le programme, BNP Paribas (Suisse) a choisi de réaliser un pilote, en l’occurrence avec l’entreprise suisse  Dufry, leader dans les boutiques hors taxes.  «Nous avons fait un appel d’offre à travers notre réseau pour les besoins spécifiques de cette entreprises et avons reçu 70 candidatures en Suisse et à l'international. Nous avons fait une sélection et la réaction de Dufry a dépassé nos attentes puisqu’au lieu de travailler avec une seule startup, ils en ont choisi deux ! L’ensemble du comité exécutif était très impliqué», ajoute Kim Andrée Potvin.

L'investissement dans les startups n'est pas exclu

Les deux startup, Mishipay et Gowento, ont développé respectivement un système sécurisé d’expérience shopping sans passage en caisse (actuellement testé dans un grand aéroport américain) et une solution d’engagement client sur mobile, sans aucun téléchargement d’application préalable. 

«WAI Boost n’est pas une nouvelle ligne business pour la banque, nous cherchons juste à couvrir nos coûts. Mais ces activités nous permettent de nous rapprocher des entreprises, mais aussi des startups dont nous souhaitions le développement», ajoute Patrick Voegeli.

Depuis 2015, BNP Paribas (Suisse) a élargi son offre corporate sur le territoire, qui comprend des entreprises réalisant un chiffre d’affaires de plus de 200 millions de francs (contre un seuil de plus d’un milliard auparavant). A plus long terme, la banque n’exclut pas d’investir dans certaines startups sélectionnées.

Lire aussi: Le Zew classe la Suisse à la pointe de l'innovation mondiale

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."