Bilan

Avec l’iPad, la presse a-t-elle son messie?

Projet Codex: c’est sous ce nom que, dès le début du mois de mai prochain, 150 personnes participeront à un test mené par cinq éditeurs suisses, associés à Swisscom. Chaque participant recevra un lecteur numérique du fabricant hollandais Irex, d’une valeur de 600 francs, fonctionnant à l’encre électronique et au stylet. Dotés d’un budget virtuel, ils pourront accéder à un magasin en ligne pour y acheter des journaux ou s’abonner à des titres issus des groupesNZZ, Ringier, Tamediaet Edipresse (l’éditeur de Bilan, n.d.l.r.). L’éditeur de livres Orell Füssli est également de la partie. Si l’expérience s’avère concluante, les lecteurs pourraient se voir proposer, fin 2010, des offres combinées d’abonnement et tablette numérique au prix d’environ 500 francs par an.Une commission de 30% pour AppleEt l’iPad, là-dedans? «A terme, Codex sera une plate-forme de contenus téléchargeables sur différents supports, y compris l’iPad, explique Philippe Gendret, directeur du secteur digital chez Edipresse Suisse. Mais avant cela, il faudra résoudre des problèmes de compatibilité, car chaque appareil a son propre protocole.» A cela s’ajoute un autre problème: celui de la marge des éditeurs. En créant leur propre magasin, les éditeurs suisses espèrent convaincre leurs lecteurs de s’abonner directement auprès d’eux. Au contraire, un titre comme Le Monde, en France, vend ses journaux à l’unité sur l’iPad, via le magasin d’Apple. Avantage: les détenteurs d’un compte chez Apple peuvent acheter en un clic l’édition du jour. Désavantage: Apple empoche 30% de commission au passage.Depuis le lancement de l’iPad, un constat s’impose: il n’existe aucun standard, ni en termes de navigation ni en matière de modèle d’affaires. Le mensuel GQ propose de «feuilleter» sur l’iPad une réplique de sa version papier, tandis que USA Today invente un nouvel environnement. Time Magazine vend des numéros isolés via le magasin d’Apple, alors que le Wall Street Journal offre une application gratuite permettant à ses seuls abonnés de télécharger du contenu payant. Certains éditeurs ont trouvé des «sponsors». Ainsi, le Financial Times, qui sort une application fin avril, offrira son contenu gratuitement durant deux mois grâce au soutien de Hublot. En Suisse, 20 Minutes, la Radio suisse romande et le Tages-Anzeiger devraient sortir une application en mai, lors du lancement de l’iPad en Europe. Le Blick annonce la sienne pour la Coupe du monde de football en juin. Le journal 24 heures procédera à des tests sur l’iPad dès la fin du mois de mai.L’effervescence autour du dernier-né d’Apple, couplée aux projets de longue haleine comme Codex (trois ans de développement), illustrent le défi qui se pose aux éditeurs aujourd’hui: accompagner le passage aux supports numériques, tout en sachant qu’il ne sera pas forcément rapide. Selon les projections d’Edipresse, moins de 2% des lecteurs de la Tribune de Genève consulteront leur quotidien sur un lecteur numérique en 2013. Pour les 98% restants, il faudra continuer à faire tourner les rotatives.Nos remerciements à la société Easybox à Lausanne pour la mise à disposition d’un iPad.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."