Bilan

Apple rafle 92% des profits de l'industrie des smartphones

Malgré la profusion des marques, des modèles et des fabricants, l'industrie des smartphones génère assez peu de profits. Seuls Apple et Samsung tirent leur épingle du jeu.
  • L'iPhone avec ses deux versions actuelles (ci-dessus) et les versions précédentes encore commercialisées générerait plus de 92% des profits du secteur des smartphones dans le monde.

    Crédits: Image: AFP
  • En étant vendu en Chine depuis quelques mois, Apple a pu entrer sur un marché au potentiel énorme et y accroître encore ses bénéfices.

    Crédits: Image: AFP
  • Au fil des versions, l'iPhone a coûté à peine plus cher à fabriquer mais le prix a grimpé en flèche, permettant à Apple d'engranger des bénéfices toujours plus élevés.

    Crédits: Image: AFP
  • Grâce à ces profits records, Apple engrange désormais l'immense majorité des profits dégagés dans le secteur des smartphones.

    Crédits: Image: AFP

L'iPhone a révolutionné l'univers de la téléphonie mobile. Si le téléphone sorti en 2007 (dans sa première version) et régulièrement renouvelé depuis lors n'a pas été le premier terminal intelligent de la téléphonie mobile (IBM, Nokia, Ericsson et Sagem ont commercialisé avant Apple des téléphones mobiles connectés au web), c'est lui qui a définitivement lancé le marché. Et c'est également lui qui génère des profits faramineux: plus de 19 milliards de dollars pour les versions antérieures à l'iPhone 6, et le succès ne se dément pas avec la génération actuelle.

Mais ces gigantesques bénéfices réalisés par Apple grâce à son smartphone ne constituent pas des modèles reproduits par les autres fabricants de smartphones: alors que plusieurs dizaines de marques ont investi le marché ces dernières années, la plupart rencontrent d'énormes difficultés à rentabiliser cette activité.

Des déboires qui ont conduit ces dernières années Blackberry au bord du gouffre, Nokia à revendre son activité de constructeur de smartphones (même si un retour est désormais dans les cartons), HTC à annoncer des pertes trimestrielles importantes (259 millions de dollars), et Microsoft à supprimer 7800 places de travail. L'arrivée sur le marché mondial de fabricants chinois comme Huawei, Tinno ou Xiaomi a compliqué la donne pour les marques qui se positionnaient en entrée de gamme: difficile de rivaliser avec les entreprises chinoises pour les coûts et donc de proposer des appareils moins chers.

Apple de 65 à 92% des profits du marché

En tout, selon Neil Mawston, directeur exécutif du cabinet Strategy Analytics, il y aurait actuellement près d'un millier de fabricants de smartphones sur la planète, depuis les mastodontes que constituent Apple, Samsung, HTC ou Sony jusqu'aux spécialistes des produits de niche qui produisent chaque année quelques dizaines de modèles au maximum, souvent sur des concepts liés à des appareils ultra-sécurisés ou de luxe. Or, entre les investissements initiaux élevés, une R&D coûteuse pour rester attractif, des dépenses importantes de marketing et de distribution et une concurrence acharnée sur les tarifs, la plupart des constructeurs ont du mal à générer des profits.

Selon une étude menée par Canaccord Genuity, Apple aurait réalisé 92% des profits parmi les huit principaux fabricants au premier trimestre 2015. Selon Mike Walkley, directeur exécutif de Canaccord Genuity, cette part serait passée en un an de 65 à 92%, explique-t-il au Wall Street Journal. Dans le même temps, la part de Samsung aurait reculé de 41 à 15%. Des chiffres supérieurs à 100% car les données prennent en compte les pertes enregistrées par Lenovo, HTC et Microsoft notamment.

Part des profits parmi les plus importants fabricants de smartphones

Une prouesse d'autant plus remarquable que la firme de Cupertino ne détient que 18,3% du marché des smartphones, en volumes. Une part qui pourrait être consolidée dans les mois à venir. Alors que son principal concurrent, Samsung, a vu les ventes de son modèle Galaxy S6 décevoir les analystes, Apple a au contraire récemment sollicité ses fournisseurs et sous-traitants pour livrer des volumes supplémentaires afin de faire face à une demande accrue sur les modèles iPhone 6 et iPhone 6+.

Avec des coûts restreints et des prix parmi les plus élevés du marché, Apple réussit donc non seulement à engranger des profits extrêmement élevés, mais aussi à mettre en difficulté la concurrence qui ne sait comment se positionner sur un marché où les bénéfices sont ardus à réaliser pour les entreprises qui ne se situent ni sur le haut-de-gamme comme Apple, ni sur l'entrée de gamme comme la plupart des constructeurs chinois.

 

 

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."