Bilan

Apple pourrait dévoiler deux modèles de smartwatch à la rentrée

Un analyste spécialiste des produits Apple annonce que la marque à la pomme préparerait la sortie de deux modèles de smartwatch pour septembre. Fonctionnant sans recours à un smartphone, la montre connectée disposerait d'un écran courbe.

Apple pourrait compenser son retard sur le marché de l'iWatch en sortant deux montres connectées autonomes des smartphones en septembre.

Crédits: Image: Taylor Hill/AFP

Ming-Chi Kuo est analyste chez KGI. Spécialiste des produits Apple, il a déjà prédit avec une précision étonnante la sortie et les spécificité de plusieurs produits de la marque de Cupertino. Ses dernières annonces concernent l'iWatch, le projet de montre connectée du concepteur de l'iPhone, de l'iPad et de l'iPod. Selon lui, deux modèles différents devraient être dévoilés en septembre pour une montre visant le haut de gamme.

Haut de gamme dans les matériaux, avec des matériaux précieux pour le bracelet ou le boîtier (avec un prix de plusieurs centaines de dollars, cela démentirait la stratégie des horlogers suisses qui ne voient pas une concurrence sur le créneau du luxe), mais aussi dans les fonctionnalités. Ainsi, contrairement aux modèles déjà sur le marché (Pebble, Samsung, Huawei), la smartwatch signée Apple pourrait fonctionner de façon autonome, sans recours obligatoire à un smartphone. Associer l'iWatch à un iPhone ou un iPad offrirait par contre des fonctionnalités étendues.

Deux tailles d'écran

L'écran tactile, courbe pour s'inscrire dans le prolongement du bracelet, mesurerait soit 1,3, soit 1,5 pouce selon le modèle choisi. Le boîtier serait relativement mince, et ce grâce au procédé System in Package (SiP), qui permet de placer dans un étui de dimensions très réduites tous les éléments électroniques complexes quoique miniaturisés nécessaires au bon fonctionnement de cette montre connectée.

Certaines de ces caractéristiques étaient déjà envisagées par des fans d'Apple dans les vidéos réalisées par eux pour imaginer le visage que pourrait prendre l'iWatch. Ainsi, la reconnaissance biométique apparaît dans ce clip.

De même, l'écran tactile courbe s'inscrivant dans la ligne du bracelet était imaginé dans cet autre clip exploratoire.

Encore plus proche du design qu'annonce Ming-Chi Kuo, les extrapolations de ces passionnés sont parues voici quelques semaines. Leur concordance avec les annonces de l'analyste de KGI laissent imaginer que leurs sources sont fiables ou du moins similaires.

 

Plus étonnant encore: Apple pourrait intégrer des avancées technologiques récentes développées pour ses smartphones et tablettes comme la reconnaissance biométrique (lecture des empreintes digitales) ou batterie renforcée pour une durée de vie minimale de 24 heures. Ming-Chi Kuo annonce aussi que l'iWatch pourrait comporter des relais intégrés pour recharger l'appareil sans connection physique.

Plus important que l'iPhone 6

En laissant ses concurrents, dont Samsung, sortir leur smartwatch avant elle, la société dirigée par Tim Cook a pris du retard. Un fait inhabituel alors que l'ère Steve Jobs avait correspondu à une avance technologique constante pour la firme californienne. Dès lors, Apple ne peut pas se permettre de simplement rattraper la concurrence (une deuxième génération de Samsung Galaxy Gear est annoncée pour cet été), mais se doit de proposer un réel bond technologique. Avec ce qu'annonce Ming-Chi Kuo, les avancées seraient tangibles. Mais la surprise vient davantage d'un positionnement luxe qui n'a encore jamais été fait par Apple jusqu'alors.

Dès lors se pose la question des volumes de diffusion. L'iWatch pourrait-elle être un produit grand public aussi diffusé que l'iPhone ou l'iPad après leur sortie? L'analyste de KGI annonce des objectifs de 5,5 millions de montres vendues en 2014 et 30 à 50 millions en année pleine dès 2015. Les revenus potentiels générés par la smartwatch pourraient donc faire de ce produit l'atout numéro 1 d'Apple dans les mois à venir, devant l'iPhone 6 dont la sortie reste envisagée à l'automne prochain.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."