Bilan

Antidate, l'app de rencontre qui inverse les codes

Nouvelle venue dans l'univers des rencontres en ligne, l'app Antidate inverse les codes et impose aux femmes de se dévoiler pour faire le premier pas en direction des hommes.
  • Avec Antidate, les femmes peuvent consulter les profils masculins, mais les hommes ne peuvent savoir quelles femmes ont un compte avant que celles-ci n'aient pris contact avec eux.

    Crédits: Image: Antidate
  • Les profils des hommes sont visibles pour les femmes, mais sans réciprocité.

    Crédits: Image: Antidate

Les hommes sont quasiment toujours plus nombreux que les femmes sur les sites et les apps de rencontres. En moyenne, le ratio a été évalué à 75/25 en France et la situation est similaire dans la plupart des pays développés. Dès lors, les concepteurs ont mis en place des filtres pour éviter que les femmes inscrites ne soient harcelées par un trop grand nombre de prétendants, et en particulier ceux pour lesquels elles n'éprouvent pas d'attirance particulière.

Les concepteurs d'Antidate ont choisi d'aller plus loin: grâce à cette nouvelle app, les femmes sont totalement invisibles pour les hommes inscrits sur la plateforme... jusqu'à ce qu'une des abonnées ne les contacte. Les femmes, elles, peuvent découvrir les profils des hommes avec leur localisation, leurs hobbies, et toutes les informations qu'ils ont accepté de renseigner.

Une approche asymétrique pour hommes et femmes

«Quand nous avons évoqué la première fois ce projet de créer une app pour les rencontres, Tinder n'avait pas encore été lancé et il n'existait que Grindr pour les gays sur le marché des plateformes sur mobile. Or, nous avions compris que les femmes ne souhaitent pas être visibles et repérables sur une carte. C'est là que nous est venue l'idée d'un site avec une approche asymétrique pour hommes et femmes», explique Mo Saha, cofondateur d'Antidate.

Le principe est simple: les hommes inscrits remplissent une fiche de renseignements et sont localisés sur une carte, tandis que les femmes sont invisibles et ne peuvent être contactées par les hommes; c'est uniquement quand elles prennent contact avec un homme que ceux-ci peuvent répondre et engager une conversation. «Nous avons débuté avec cette idée d'un miroir sans tain: les femmes peuvent voir les hommes, mais ces derniers ne peuvent rien savoir de qui les observe», ajoute Mo Saha.

Une version pour gays en préparation

Ce faisant, Antidate inverse les codes traditionnels: c'est aux femmes de faire le premier pas et aux hommes d'attendre qu'une abonnée engage le dialogue. «Nous avions constaté qu'une discussion engagée sur une plateforme de rencontres a cinq fois plus de chances de durer si elle est engagée par une femme», ajoute Mo Saha.

Il aura fallu près de deux ans pour passer de l'idée à la mise en ligne sur l'App Store iOS, mais d'autres développements (dont une version pour gays et lesbiennes) sont en cours au siège de la startup à Londres. Et contrairement à d'autres apps et plateformes dans ce domaine, Antidate n'a pas de version gratuite: le téléchargement coûte 0,69£. Un choix assumé par les développeurs qui affirment que «si un utilisateur est prêt à payer pour bénéficier du service, il y a plus de chances qu'il soit dans une démarche de recherche sérieuse».

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."