Bilan

Airbus imagine l'avion du futur pour 2050

Soucieux de proposer une expérience de vol innovante, le constructeur aérien Airbus a imaginé ce à quoi pourrait ressembler l'avion du futur. Une vidéo présentant un vol à l'horizon 2050 est née de ces réflexions.
  • Airbus s'est basé sur les souhaits des passagers pour imaginer ce à quoi pourrait ressembler l'avion de 2050.

    Crédits: Image: Airbus
  • Dans l'espace central, il est possible de s'entraîner au golf ou au tennis grâce à des équipements de réalité virtuelle.

    Crédits: Image: Airbus
  • Les aéronefs lancés actuellement ont été conçus voici plusieurs années.

    Crédits: Image: Airbus
  • A l'avant de l'appareil, les passagers pourront être informés sur l'environnement et les sites survolés.

    Crédits: Image: Airbus
  • L'avant de l'appareil sera pourvu d'une membrane transparente qui permettra aux passagers d'admirer le ciel et les paysages survolés.

    Crédits: Image: Airbus
  • Les ingénieurs d'Airbus ont imaginé un aéronef dont le design se rapproche des navettes actuelles: la queue a laissé la place à deux ailerons arrières.

    Crédits: Image: Airbus
  • Trois espaces sont définis dans cet avion pensé pour l'horizon 2050.

    Crédits: Image: Airbus
  • L'espace intermédiaire de l'avion peut aussi servir de salle de conférence.

    Crédits: Image: Airbus
  • L'avant de l'appareil vu de l'extérieur avec sa membrane transparente.

    Crédits: Image: Airbus

Tenir une conférence, jouer au golf ou admirer le ciel étoilé en version panoramique: trois activités que l'on imagine pas forcément dans un avion. Pourtant, cela pourrait devenir possible à l'horizon 2050. C'est du moins ce qu'imagine le constructeur aérien Airbus. Le consortium européen a mené une vaste enquête auprès de ses clients et surtout des passagers. La principale question a été la suivante: «Qu'attendez-vous d’un vol en avion en 2050?»

Le constructeur a ensuite trié les souhaits et retenu les demandes réalisables les plus souvent exprimées. Parmi elles figuraient l'envie de voir le ciel, de bénéficier d'informations sur les lieux survolés, de s'installer sur des sièges plus confortables, de pouvoir pratiquer des activités ludiques plus variées que de regarder un film ou des clips,... Et les ingénieurs du constructeur ont ajouté les nouvelles fonctionnalités que la technologie devrait permettre de réaliser.

 

L'énergie du corps collectée par les sièges

Au final, tous ces éléments ont été mixés dans un film en images de synthèse qui présente un vol tel qu'il pourrait avoir lieu dans 36 ans. Dans un appareil divisé en trois espaces distincts, le passager embarque sans billet, en se faisant reconnaître par empreinte palmaire. Sans s'embarrasser de son bagage non plus, qu'il dépose sur une tablette à l'entrée de l'appareil, laquelle le transporte jusqu'au coffre correspondant à son siège. Les fauteuils eux aussi sont high-tech: s'adaptant à la morphologie du passager, ils récupèrent l'énergie dégagée par le corps humain pour contribuer à alimenter un certain nombre d'appareils électriques à bord.

Cette partie, située à l'arrière de l'appareil, est en fait la plus proche des cabines d'avion telles qu'elles existent actuellement. Au milieu se situe un espace modulable qui peut aussi bien devenir un bar où des passagers trinqueraient autour d'un verre qu'une salle de réunion ou de conférence pour des présentations corporate. Mais Airbus envisage aussi de proposer d'autres animations dans ce lieu, comme une simulation de golf ou de tennis afin que les pratiquants de ces sports puissent s'entraîner.

Membrane transparente et infos sur les lieux

A l'avant de l'appareil enfin, les ingénieurs d'Airbus ont conçu un espace plus contemplatif, où les passagers pourront profiter de la vue grâce à une membrane capable d'être totalement transparente pour certains passagers et de devenir plus opaque pour d'autres, en fonction des souhaits de chacun. Des sièges mobiles à l'avant desquels un passage est permis pour ceux qui, en vol, veulent admirer les endroits survolés et bénéficier d'informations sur les montagnes, les cours d'eau ou les monuments visibles depuis la cabine.

De l'extérieur, l'appareil offre des bouleversements moins flagrants, même si sa ligne se rapproche plus des navettes spatiales que des avions actuels. La différence majeure se situe à l'avant de l'appareil avec cette gigantesque baie vitrée qui permet aux passagers de voir l'environnement de l'aéronef, mais aussi de voir ces mêmes passagers depuis l'extérieur.

Cet appareil n'existe que dans l'esprit de quelques ingénieurs de chez Airbus. Et l'histoire de l'aéronautique a prouvé que les développements et les innovations les plus marquants ne se situent pas toujours là où les concepteurs les attendent à l'avance. Il est donc très fortement probable que cet aéronef ne voie jamais le jour. Mais au moins aura-t-il fait rêver les passagers et aura-t-il pu inspirer les concepteurs des avions qui verront réellement le jour d'ici 2050.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."