Bilan

Airbnb devient promoteur immobilier avec son premier ensemble au Japon

Et si Airbnb passait de leader de la Sharing Economy à promoteur immobilier? Au Japon, avec Yoshino Cedar House, le géant californien de la location de biens entre particuliers ouvre son premier ensemble mêlant logements pour touristes et pièces pour échanger avec les locaux.
  • Avec Yoshino Cedar House, Airbnb se lance dans sa première construction propre.

    Crédits: Image: Airbnb
  • Le bourg de Yoshino fait face à l'exode des jeunes générations et à un vieillissement de sa population.

    Crédits: Image: DR
  • Le bâtiment Yoshino Cedar House sera entièrement bâti en cèdre local.

    Crédits: Image: Airbnb
  • Le bâtiment sera livré en octobre par camion à Yoshino.

    Crédits: Image: Airbnb

Ces derniers mois, Airbnb a été dans le collimateur de nombreuses communes à travers le monde. De Berlin à Paris en passant par San Francisco ou New York, pour ne pas voir le parc locatif saturé par les vacanciers, pour limiter la concurrence au secteur hôtelier ou pour s'acquitter des taxes et impôts, les litiges et relations conflictuelles ont été nombreuses. Au Japon pourtant, Airbnb vit une lune de miel avec les autorités de Yoshino: cette petite commune rurale située à près de 60km d'Osaka a accueilli à bras ouvert les nouveaux projets d'Airbnb.

Lire aussi: A Berlin, Airbnb et ses concurrents sont mis à l'amende

Ici, pas question pour les autorités de fermer la porte à la firme américaine. Au contraire, les projets d'Airbnb sont les bienvenus. Il est vrai qu'ils sont légèrement différents de ceux que la licorne de la Silicon Valley a développés ailleurs dans le monde. Ici, dans cette localité de la préfecture de Nara (jumelée avec le canton de Berne), les cerisiers en fleurs sont au nombre de 30'000. Mais s'ils attirent chaque année les touristes, ils ne parviennent pas à retenir les jeunes générations qui quittent le bourg pour les grandes villes. L'exode rural fait même peser une hypothèque sur le devenir à long terme de la localité.

Chambres à l'étage, pièces communes au rez-de-chaussée

C'est alors que la nouvelle branche d'Airbnb baptisée Samara a conçu un projet en lien avec l'architecte nippon Go Hasegawa: un bâtiment parfaitement intégré dans le bâti local et qui invite à le rencontre entre touristes, qui y logent, et habitants de la région, qui peuvent y occuper certaines pièces afin d'échanger avec les premiers. Consciente de l'intérêt pour relancer l'activité sur place, la commune de Yoshino a offert les terrains pour la construction. Les matériaux de construction quant à eux se veulent écologiques et en accord avec les traditions locales: du cèdre des forêts de la région qui serviront aussi bien à la charpente, qu'aux murs, à la toiture et au mobilier intérieur.

Lire aussi: Ikea construit un éco-quartier à Nice

Dans cette construction, l'étage sera occupé par des chambres et des salles de bain, tandis que le rez-de-chaussée est dévolu aux rencontres, avec une cuisine, un grand salon et une pièce pour prendre les repas, associant les habitants du village et les touristes de passage. «Imaginez qu'il est l'heure du repas et que vous mangiez au bout d'une table où une communauté locale est installée», explique Joe Gebbia, cofondateur d'Airbnb et très investi dans la division Samara, dans une interview accordée à Fastcodesign.

D'autres projets du genre ailleurs dans le monde

Si le premier projet développé par Samara prend place au Japon, ce n'est pas innocent: «La culture japonaise, particulièrement en milieu rural, a toujours accordé beaucoup de place à la communauté, avec des moments de partage et aussi l'accueil des voyageurs», ajoute Joe Gebbia. Et avec le vieillissement de la population nippone, notamment dans les régions rurales, la Yoshino Cedar House prenait tout son sens. Cependant, «depuis que nous avons initié ce projet, nous avons reçu de nombreuses sollicitations de la part de gens du monde entier, du Royaume-Uni, de Chine, de Corée, d'Espagne, de France ou encore d'Italie. Et tous se retrouvent face aux mêmes problématiques»: la désertification rurale combinée au vieillissement de la population.

Mais au Japon, la situation est particulière: officiellement, la plateforme Airbnb et la location directe entre particuliers par ce biais ne sont pas autorisés; pourtant, de nombreuses offres sont quand même proposées et c'est dans l'archipel que la société a connu une de ses plus fortes croissances au niveau mondial, surfant sur un attrait toujours plus grand des touristes pour le pays (+47% en 2015).

D'autres projets similaires pourraient ainsi voir le jour dans les mois à venir ailleurs sur la planète. Pas question pour autant d'abandonner les activités traditionnelles de location de logements entre particuliers. Mais cette nouvelle activité s'inscrit pour Airbnb dans une volonté de redorer son blason après quantité de critiques sur le fait que l'argent (des propriétaires comme de l'entreprise) échappe souvent à la fiscalité, que le business Airbnb écarte du marché immobilier des milliers de personnes en recherche d'un toit,... En recréant ainsi du lien social et en contribuant à redynamiser des régions à la peine sur le plan économique, la société américaine remet l'humain au coeur de son activité en plaçant la rencontre touristes-locaux au centre de tout. Une opération innovante et associant communication et business qui pourrait donc devenir un nouveau pilier de développement pour l'ex-startup. Réponse dès le mois d'octobre, quand le bâtiment, intégralement monté, sera livré à Yoshino.

Lire aussi: Comment la start-up Airbnb a conquis le Valais

 

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."