Bilan

Agritech: Vaud est en pointe

Depuis deux ans, les innovations dans le domaine agricole se succèdent. Plusieurs pôles émergent dans le canton, aujourd’hui en tête de file de ce secteur en Suisse.

A Molondin, les salades de CombaGroup se développent en aéroponie (hors-sol).

Crédits: Dr

Au départ, il voulait juste faire pousser des oranges en Suisse. C’était pour réduire les importations et développer davantage de cultures au pays que Stéphane Fankhauser a conçu en 2015 l’Agropôle, à Molondin, dans le Nord vaudois. Le site regroupe 50 personnes et 13 organisations, de la start-up très technologique à la PME innovante. «Notre campus est unique car il réunit exploitations, start-up et inventeurs pouvant tester leurs prototypes préindustriels au travers d’entreprises actives dans le secteur agroalimentaire», explique le fondateur.

Lire aussi: Investisseurs, il faut repenser l’agriculture

C’est ici par exemple que CombaGroup développe sa technologie de culture de salades en aéroponie (hors-sol). L’Agropôle est un laboratoire permanent d’innovations, de la semence au conditionnement. Stéphane Fankhauser a l’ambition de développer des solutions permettant de faire face aux enjeux agroalimentaires de demain. Actives sur le plan environnemental, mais aussi nutritionnel. C’est pourquoi le challenge, est, selon lui, de «mettre en évidence les start-up qui apportent une valeur ajoutée au consommateur de demain, et non celles dont l’utilité est avant tout économique». 

Une scène dynamique

Faire émerger des start-up est une spécialité du canton de Vaud. Dans le domaine agricole, il possède de sérieux atouts: une surface importante – 29,9 hectares par exploitation agricole, l’un des ratios les plus conséquents de Suisse – plus de 3600 exploitations qui emploient déjà 12'000 personnes, dont la moitié à plein temps. Sans compter les nombreux pôles existants: l’EPFL, où est notamment née Gamaya, qui développe aujourd’hui toute une gamme de services agronomiques sur la base d’images hyperspectrales et d’intelligence artificielle. Mais aussi l’Agroscope de Changins dont les recherches visent à améliorer en permanence les cultures existantes et la HEIG-VD et Y-Parc qui hébergent notamment EcoRobotix, start-up à l’origine de robots désherbants permettant de réduire la quantité de pesticides utilisés.

Lire aussi: Une transformation profonde de l'agriculture nécessaire face au réchauffement

«La scène vaudoise a été boostée par le patron de l’EPFL Patrick Aebischer qui a vu l’intérêt de combiner les sciences de l’ingénieur et de la vie. Cette vision concerne aussi l’agritech, qui intéresse aujourd’hui autant les financiers que l’IT il y a quinze ans», explique Dominique Kohli, sous-directeur de l’Office fédéral de l’agriculture. Enfin, ultime atout, «Vaud est un épicentre du trading international des matières agricoles, une plateforme idéale pour le développement de notre business», souligne Yosef Akhtman, fondateur de Gamaya.

Axes d’amélioration

«Ces innovateurs de l’agriculture sont confrontés aux défis universels de trouver des premiers adopteurs de leurs produits. Il n’est pas toujours facile pour eux de convaincre des entreprises traditionnelles de tester des nouvelles technologies», précise Jean-Michel Stauffer, conseiller en innovation pour Innovaud. Plus des difficultés administratives pour les entreprises technologiques qui se lancent dans le domaine agricole sans disposer du statut d’agriculteur ou de maraîcher.

«Nous ne rentrons pas dans les catégories existantes», explique Stéphane Fankhauser, qui a bataillé durant près de trois ans auprès des autorités pour faire reconnaître la spécificité de l’Agropôle entre lieu de vie, de recherche, et de culture. Le tout sans baisser les bras. «Mon rêve d’oranges suisses n’a pas disparu. On va d’abord construire la machine, après, on verra.» 

Lire aussi: Les startups «Food 2.0» ont le vent en poupe

Camille Andres

JOURNALISTE

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."