Bilan

Aérodrome de Payerne : le début d’une nouvelle ère

Après plusieurs décennies de doutes, l’aéropôle de Payerne a été inauguré. Les différents instigateurs du projet ont présenté le complexe vendredi.

Le bâtiment contient un hangar permettant d'accueillir plus d'une vingtaine d'avions, des salles de conférences ou encore une douane.

Crédits: DR

«C’était une épopée», «Il a fallu beaucoup de persévérance et de courage pour mener ce projet» ou encore «C’est la concrétisation d’un rêve». Les différentes personnes à l’origine du nouveau terminal d’aviation d’affaires de Payerne Airport n’ont pas caché leur soulagement vendredi. Cet aéroport était la dernière pierre de ce qui forme désormais le «swiss aeropole».

Il faut dire que ce projet a débuté il y a presque vingt ans, et a mis longtemps à se concrétiser. Plusieurs difficultés ont barré la route des instigateurs du projet, du financement au terrain en lui-même.

L’idée est cependant restée la même au fil des années: faire de Payerne une plaque tournante de l’aviation civile. Pour cela, la société genevoise Speedwings y a pris ses quartiers. Elle compte y effectuer des vols, à destination de diverses villes suisses.

Central

La région de la Broye compte beaucoup sur sa situation, proche de Berne, Neuchâtel, Lausanne et Fribourg. Pour rejoindre le bâtiment, il suffit de sortir de l’autoroute à Payerne, de parcourir quelques routes - qui ne sont généralement pas trop fréquentées. L'une des personnes de la région le confirme: certaines entreprises quittent les rives du Léman pour s'installer dans la Broye. Elles s'évitent ainsi les traditionnels bouchons.

Surface généreuse

Le complexe compte 6'557 mètres carrés de hangars – de quoi en parquer plus de 25 – mais aussi divers salons, une douane, un business center, des salles de repos et même une prison. Plusieurs entreprises sont appelées à s’installer. Pour l’instant, l’un des principaux locataires est Speedwings. La société genevoise était au cœur du projet, puisqu’elle avait conclu un partenariat public-privé avec la commune de Payerne.

Christelle Luisier Brodard, syndique de Payerne, a rappelé que l’aéroport de Payerne a coûté quelque 30 millions de francs. «C’est beaucoup pour une commune de cette taille» relevait-elle. De son côté Damien Piller, président de Speedwings, se souvient de la difficulté de trouver des investisseurs. «Il a fallu un acte de foi» a-t-il raconté, en faisant référence au monde bancaire.

Aujourd’hui, le bâtiment est désormais prêt à accueillir ses locataires. Au terme de presque vingt années de négociations et de travail pour réunir tous les éléments nécessaires à sa réussite, le vrai défi débute maintenant. Plusieurs personnes de la région se souviennent clairement des difficultés rencontrées.

Surtout, ils espèrent que l’aéropôle va réellement attirer les entreprises du domaine de l’aéronautique. Il s’agit de l’une des missions de Massimo Fiorin. Présent en qualité de maître de cérémonie, le directeur du «Business Park» de l’aéropôle s’estime prêt à relever le défi : à savoir faire de Payerne le hub de l’aéronautique suisse.

L’apport du COREB

La Communauté régionale de la Broye (COREB) a largement participé à ce projet. Beaucoup des collaborateurs ont d’ailleurs fait le déplacement lors de l’inauguration. Certains s’occupent de déterminer le besoin en transports publics, d’autres œuvrent sur la politique régionale et la cohésion entre les cantons de Vaud et de Fribourg.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Techno

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."