Bilan

AC Immune teste un vaccin contre l’Alzheimer

L’entreprise lève 20 millions de francs pour cet essai. Elle atteint la maturité pour une potentielle introduction en bourse.

Ce vaccin a même le potentiel de devenir préventif, selon la CEO de AC Immune, Andrea Pfeifer.

L’histoire s'accélère pour l’entreprise de biotechnologies issue de l’EPFL, AC Immune. Les essais cliniques de phase II entrepris pour tester chez l’être humain son anticorps (Crenezumab) contre l’une des deux protéines dégénérées par la maladie d’Alzheimer devraient livrer leurs résultats dans les mois qui viennent. Mais sans attendre, la biotech lausannoise entame, en parallèle, des essais chez l’homme d’une deuxième molécule, précurseur d’un anticorps (un vaccin thérapeutique autrement dit) contre un autre effet important de la maladie d’Alzheimer.

Du point de vue moléculaire, cette forme de dégénérescence du cerveau qui conduit à la démence se manifeste de deux manières principales. D’une part, une protéine de la membrane des neurones se transforme en un peptide insoluble qui s’accumule en plaques. A force, celles-ci compriment les neurones entraînant leurs dysfonctionnements, puis leurs nécroses. D'autre part, la maladie entraîne l’agrégation d’une autre protéine constitutive, elle, du squelette des fibres nerveuses.

Epidémie de démence

 

Il n’existe aucun traitement aujourd’hui efficace contre cette maladie. Il y a pourtant urgence dans la mesure où les démences, qui touchaient 44,4 millions de personnes en 2013, pourraient atteindre 75,6 millions en 2030 et 135,5 millions en 2050.

Déjà au bénéfice de deux accords avec Genentech-Roche pour son Crenezumab (l’un d’une valeur potentiel de 400 millions de dollars, l’autre de 300 millions), AC Immune se retrouve dans la situation unique de faire passer en phase d’essais chez l’homme une seconde molécule contre la maladie d’Alzheimer. Et s’il reste à prouver qu’il est sans danger, ce vaccin aujourd’hui réservé à des malades déclarés a même le potentiel de devenir préventif, selon la CEO de l’entreprise, Andrea Pfeifer.

Cette dernière reconnaît qu’AC Immune pourrait assez rapidement se retrouver face aux choix de continuer à développer des partenariats, de se vendre complètement à une grande pharma, mais aussi d’opter pour la voie d’une introduction en Bourse. Vu le désert que traverse la Bourse suisse dans ce domaine depuis des années, il reste à espérer que cette possibilité sera retenue. Non seulement pour son potentiel pour les investisseurs, mais parce qu’elle servirait de «role model » pour d’autres entreprises high-tech.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."