Bilan

À l’assaut des banques, Square se lance dans le crédit

Après le succès de son lecteur de carte de crédit, la startup californienne annonce son entrée sur le marché du crédit.

Le lecteur de carte de crédit Square.

Crédits: DR

Cinq ans après le lancement, la startup californienne Square compte plus de 600 employés et détient 440 millions de dollars de capital risque pour une valorisation à 5 milliards de dollars. À la barre, le serial entrepreneur Jack Dorsey, qui n’est autre que le créateur de Twitter. Son objectif : rendre la banque traditionnelle obsolète.

Diversification sur fond de succès

L’entreprise est connue pour son lecteur de carte de crédit qui permet à tous les petits commerçants d’accepter cette méthode de paiement à moindre frais à travers une tablette ou un smartphone. Si les prévisions se confirment, Square devrait traiter 30 milliards de dollars de transactions cette année.

Forte de ce succès, la startup a annoncé la semaine dernière son entrée sur le marché du crédit à travers Square Capital. Un pas de plus qui tend à déstabiliser la banque telle que nous la connaissons et à transformer l’accès au financement pour le rendre « plus transparent, plus flexible, et moins bureaucratique ».

Comment ça marche ?

Pas de banquiers en vue, pas de dépôt de dossier non plus, l’attribution du crédit dépend d’un algorithme. Ce dernier analyse toutes les données auxquelles il a accès à travers le compte Square d’un commerçant (historique, transactions, etc…) et définit s’il es éligible pour un crédit, de quel montant et à quel prix. Un commerçant éligible est ainsi démarché et voit l’offre apparaître dans l’interface Square ; à prendre ou à laisser. Le remboursement se fait à travers des prélèvements prédéfinis sur les ventes futures.

Une menace sérieuse

Square n'est pas la seule entreprise non-bancaire à proposer cette solution aux commerçants, PayPal et Amazon sont déjà dans la course pour le e-commerce. En perdant l’exclusivité du marché du crédit, les banques pourraient se retrouver dans une situation difficile. Changer de solution de paiement peut s’avérer plus difficile que de changer de banque.

Une récente étude d’Accenture démontre que 72% des jeunes américains de 18 à 34 ans seraient prêts à ouvrir un compte dans une institution non-bancaire.

Pour l’instant, Square n’est disponible qu’en Amérique du Nord et au Japon mais la volonté d’internationalisation est bien présente.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."