Bilan

«Dans le futur, avoir 4 écrans sera la norme»

Les tablettes sont-elles condamnées à disparaître d’ici 5 ans, comme l’affirme le patron de Blackberry? Jeffrey Huang, professeur à l’EPFL, contredit cette prédiction et nous dit avec quels objets elles vont coexister. Interview.
Dans le futur, l'écosystème d'écrans se composera d’un réseau d’objets de tailles différentes définies en fonction de leur usage, dotés de la même interface tactile et le même système d’exploitation. Crédits: Keystone

Bientôt obsolètes les tablettes? C’est ce qu’affirmait il y a peu Thorsten Heins, patron de Blackberry, sur la chaîne Bloomberg: «Il n’y aura plus de raison d’avoir une tablette d’ici 5 ans. Peut-être un grand écran sur votre lieu de travail, mais pas de tablette en tant que telle. Les tablettes ne sont pas un bon business model».

La messe est dite. Au moins du côté du fabricant canadien, visiblement découragé par le flop de son ardoise PlayBook, mais aussi par des marges qui diminuent sans cesse alors que le marché continue pour l’instant de progresser. 49,2 millions de tablettes ont été écoulées dans le monde entre janvier et mars 2013, soit un bond de 142,4% comparé à la même période un an plus tôt.

Les déclarations de Thorsten Heins font couler beaucoup d’encre électronique. Quels écrans regarderons-nous dans 5 ans? Bilan a posé la question à Jeffrey Huang, professeur en architecture et en faculté d’informatique et communications à l’EPFL. Spécialiste en architecture numérique et en bâtiments connectés, il dirige aussi le laboratoire de design et média.

Bilan - Pensez-vous que les tablettes n’existeront plus dans 5 ans?

Jeffrey Huang: - Non, les tablettes seront toujours là. Mais l'on assistera à une convergence des différents objets. Oubliez la séparation claire qu’il peut exister entre un smartphone, une tablette, un ordinateur portable, un ordinateur de bureau, un téléviseur et un home cinéma qui tournent tous avec un système d’exploitation différent. Les frontières entre les objets vont devenir fluides. Ceux-ci formeront un continuum de terminaux de différentes tailles définies par leur usage et leurs fonctions.

Certains objets seront peut-être dotés de résolutions différentes, car ce facteur influence toujours le coût des terminaux. Mais le point central est que tous partageront le même système d’exploitation. Ils seront équipés d’écrans tactiles et leurs contenus et autres réglages personnels pourront être transposés facilement d’un terminal à un autre, éventuellement téléchargés depuis le Cloud.

Aujourd’hui, les tablettes supplantent les ordinateurs portables. Qu’est-ce qui pourrait venir bousculer les tablettes à l’avenir?

A côté des questions de grandeur et de résolution, la matérialité des terminaux pourrait aussi changer, par exemple lorsque le prix des écrans flexibles baissera. Les informations et les flux RSS pourraient être lus sur des écrans pliables. Ces dispositifs ont le potentiel de doubler voir quadrupler la surface d’affichage par rapport à une tablette classique, le tout avec un rendu évoquant pour les nostalgiques le pliage des journaux traditionnels en papiers.

A quoi ressemblera notre écosystème d’écrans?

Dans les grandes lignes, notre écosystème d’écrans se composera d’un réseau d’objets de tailles différentes définies en fonction de leur usage. Bien que l’utilisateur se trouve dans un continuum, avec à chaque fois, en face de lui, la même interface tactile et le même système d’exploitation, les «catégories» d’objets ne vont pas disparaître, en raison de la corrélation universelle entre la taille d’un écran et sa fonction.

Par exemple?

On peut imaginer 4 catégories. (S) avec de petits écrans de 3 à 5 pouces pour les appareils qui se glissent dans la poche et qui sont les plus petites voies d’accès au monde numérique. (M) pour les écrans moyens de 7 à 14 pouces, de la taille d’un livre, et parfaits pour consommer des flux d’informations, des médias sociaux, etc. (L) pour les grands écrans compris entre 15 et 30 pouces dédiés à des activités plus sérieuses, et enfin les écrans (XL), entre 30 et 100 pouces pour le divertissement chez soi ou le travail en groupe. Dans le futur, le citoyen typique pourrait avoir un écran de chaque type: S, M, L, XL.

(Newsnet)

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."