Bilan

50 start-up de Bilan: WeCan.Fund, Rqmicro, Metaco

Chaque semaine, Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2016.
  • Rqmicro vient de lancer la commercialisation de sa technologie de détection d’agents infectieux dans l’eau. 

  • La start-up genevoise WeCan.Fund est accélérée par Fintech Fusion, un programme qui a sélectionné 10 fintechs parmi plus de 160 projets mondiaux. 

  • Co-fondateur de Metaco, Adrien Treccani utilise blockchain, l’architecture de bitcoin, pour permettre de nouveaux types de transaction. 

Pour la quatrième année consécutive, Bilan a dévoilé le 3 février dernier sa sélection de 50 start-up suisses pour investir ou s’inspirer. Avec 131 start-up présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires (Venturelab/Venture Kick, BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, la FONGIT et CIMARK) contre 97 l’an dernier, le jury d’entrepreneurs et de managers réunis par Bilan a eu une tâche difficile pour parvenir à une sélection 2016 particulièrement relevée.

Composé de Jacques Essinger (CEO de Symetis) et de Laurent Farinelli (CEO de Fasteris) pour leurs expériences dans les sciences de la vie, de Veronica Lange (Head of innovation, global CTO d’UBS) et de Pascal Allot (Regional manager d’IBM) pour les technologies de l’information, d’Abir Oreibi (présidente de LiftConference) et de Dominik Grolimund (CEO de Refind) pour le Web et le mobile, de Raphaël Domjan (écoaventurier) et de Pierre-Alain Graf (ex-CEO de Swissgrid) pour les cleantechs et de Jean-Luc Favre (CEO d’ABB Secheron) et de Fabrice Delaye (journaliste à Bilan) pour l’électronique et la robotique nos jurés dévoilent aussi leurs coups de cœur.

 

WeCan.Fund

Montant recherché: 1,5 million de francs

Créée à Genève en 2015, WeCan.Fund est une plateforme de prêts participatifs. Elle met en relation des PME à la recherche de taux meilleur marché et des investisseurs qui souhaitent un meilleur rendement de leur épargne. Les particuliers et les investisseurs professionnels rémunèrent leur épargne entre 3 et 8% en moyenne en cette période de taux négatifs, tout en finançant l’économie réelle. Les risques sont calculés par des algorithmes qui vérifient la solvabilité des PME. Le modèle existe sur de nombreux marchés nationaux, mais WeCan.Fund bénéficie de son ancrage suisse qui, légalement, lui permet d’opérer par-dessus les frontières.

Contact: Vincent Pignon, vincent@wecan.fund

Abir Oreibi recommande cette start-up

 

Rqmicro

Montant recherché: 4 millions de francs

Rechercher la présence d’un pathogène tel que la légionellose dans un échantillon d’eau courante prend typiquement de dix à quatorze jours. Rqmicro a ramené ce temps à une heure. Sa technologie associe des anticorps à des particules magnétiques pour repérer les pathogènes. Elle s’applique à l’eau comme aux aliments. Son marché est immense: l’an dernier, 2,5 milliards de tests d’organismes infectieux ont été effectués pour une valeur de 8,5 milliards de dollars. 

Contact: Hans-Anton Keserue, keserue@rqmicro.ch

 

Metaco

Montant recherché: 500 000  francs

Ingénieur financier de l’EPFL, Adrien Treccani est avec son équipe un spécialiste du «blockchain», la technologie de bases de données distribuées qui rend la cryptomonnaie bitcoin infalsifiable. Metaco applique cette technologie à d’autres produits financiers pour éliminer les coûts de transaction et d’administration. De nouveaux clients tels que festivals ou distributeurs découvrent aussi le potentiel de cette technologie qui se passe d’autorité centrale pour rendre tout type d’échange sûr et cohérent.

Contact: treccani@metaco.com

Pascal Allot recommande cette start-up.

 

 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."