Bilan

50 start-up de Bilan: InvestGlass, Recapp, Fastree 3D

Chaque semaine, Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2016.
  • Fondateur d’InvestGlass, Alexandre Gaillard (à gauche) a récemment défendu les couleurs de la Suisse à la conférence Finnovate à Londres.

  • Erika et David Imseng ont cofondé Recapp pour appliquer les progrès de la reconnaissance vocale à leur moteur de recherche audio multilingue. 

  • Le CTO de Fastree3D Lucio Carrara (à gauche) et son CEO  Claude Florin ont développé une caméra révolutionnaire pour les voitures autonomes. 

Pour la quatrième année consécutive, Bilan a dévoilé le 3 février dernier sa sélection de 50 start-up suisses pour investir ou s’inspirer. Avec 131 start-up présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires (Venturelab/Venture Kick, BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, la FONGIT et CIMARK) contre 97 l’an dernier, le jury d’entrepreneurs et de managers réunis par Bilan a eu une tâche difficile pour parvenir à une sélection 2016 particulièrement relevée.

Composé de Jacques Essinger (CEO de Symetis) et de Laurent Farinelli (CEO de Fasteris) pour leurs expériences dans les sciences de la vie, de Veronica Lange (Head of innovation, global CTO d’UBS) et de Pascal Allot (Regional manager d’IBM) pour les technologies de l’information, d’Abir Oreibi (présidente de LiftConference) et de Dominik Grolimund (CEO de Refind) pour le Web et le mobile, de Raphaël Domjan (écoaventurier) et de Pierre-Alain Graf (ex-CEO de Swissgrid) pour les cleantechs et de Jean-Luc Favre (CEO d’ABB Secheron) et de Fabrice Delaye (journaliste à Bilan) pour l’électronique et la robotique nos jurés dévoilent aussi leurs coups de cœur.

  

InvestGlass

Montant recherché: 2  millions de francs

Créée en mars 2014, InvestGlass a développé une plateforme web et mobile d’informations financières destinée aux gérants de fortune. Ce robo-advisor est vendu en marque blanche pour des clients comme la Banque Syz. Son intelligence artificielle trie les informations afin de faire remonter celles qui permettent aux gérants de personnaliser leurs conseils à chacun de leurs clients en tenant compte automatiquement d’éléments tels que leurs comportements passés de placement, l’évolution des marchés, mais aussi des règles de compliance. 

Contact: Alexandre Gaillard, founders@investglass.com 

 

Recapp

Montant recherché: 850000 francs

Les principaux programmes de reconnaissance vocale sont inefficaces pour les langues rares et les dialectes. Sur la base de recherches de l’IDIAP, Recapp a développé un système qui reconnaît les mots sans entraînement préalable, y compris pour ces langues rares. Il les transcrit aussi par écrit. Son application web fonctionne comme un moteur de recherche dans les bases de données audio. Déjà utilisée par le Parlement bilingue valaisan, cette technologie trouve des débouchés dans les médias audiovisuels, les tribunaux, la police et le médical.

Contact: David Imseng, david@recapp.ch

 

Fastree3D

Montant recherché: 2,5  millions de francs

Spin-off de l’EPFL, Fastree3D a développé une technologie qui remplace l’équipement de télémétrie à 150  000 francs nécessaire pour rendre la Google Car autonome par une puce à 50 francs. Sa microcaméra est doublée d’un flash led ou laser émettant régulièrement quelques photons. La mesure du temps de retour de cette lumière permet d’évaluer précisément la distance jusqu’à 60 mètres, y compris pour des objets se déplaçant rapidement comme les autres voitures. L’entreprise a achevé son démonstrateur et rencontré une soixantaine de sous-traitants et de fabricants automobiles intéressés.

Contact: Claude Florin, claude@fastree3d.com

Jean-Luc Favre recommande cette start-up.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."