Bilan

50 start-up de Bilan : InterAx, SThAR, Equippo

Chaque semaine, Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2017.
  • Spin-off du Paul Scherer Institute et de l’ETHZ, InterAx développe de nouveaux biosenseurs et modèles mathematiques pour améliorer la recherche pharmaceutique.

    Crédits: DR
  • Les algorithmes de SThAR facilitent le ciblage géolocalisé des campagnes de pub dans la rue à partir des données numériques des utilisateurs. 

    Crédits: DR
  • Equippo a développé une place de marché en ligne pour les machines d'occasion du génie civil. 

    Crédits: DR

Pour la cinquième année consécutive, Bilan a dévoilé le 1er mars dernier dans son édition papier sa sélection des 50 start-up suisses dans lesquelles investir. Avec 156 start-up candidates présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires ( BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, CIMARK , Lift, Fintech Fusion, Innovaud, MassChallenge, KickstartAccelarator, la CTI et Startupticker)  contre 131 l’an dernier (et 78 il y a 5 ans), cette croissance reflète le dynamisme entrepreneurial de la Suisse.

Face à cet afflux d’opportunités d’investissement, il a fallu aussi spécialisé et renforcé notre jury. Il comprend désormais: Patrick Aebischer (Président émérite de l’EPFL) et Frédéric Paulsen  (Président de Ferring) pour les sciences de la vie, Raphaël Domjan (Fondateur de Solarstratos) et François Randin (CEO de GreenMotion) pour les cleantechs, Sigurd Solheim (co-Fondateur d’ EOC Partners) et Carlos Moreira (CEO de Wisekey) pour les technologies de l’information, Abir Oreibi (présidente de Lift) et Dominik Grolimund (Fondateur de Wuala et Refind) pour le web, Veronica Lange (CTO Global, UBS) et Sean Park (fondateur d’Anthemis Group) pour les fintechs et Guy Sémon (CEO de Tag Heuer) et Olivier Brourhant (CEO d’Amaris) pour l’ingénierie. Bonne découverte.

 

InterAx

Montant recherché : 3 millions de francs

Les récepteurs GPCR à la surface des cellules sont une des cibles privilégiés des médicaments. 40% de ceux commercialisés s’y attachent pour inhiber ou au contraire activer une fonction biologique. Il reste cependant à découvrir l’effet de 80% de ces GPCR.  En plus, ce ciblage peut être amélioré ou modulé afin qu’un médicament ne provoque pas à la fois un effet positif et un autre négatif. Les biosenseurs et les modèles mathématiques qu’InterAx a développé entre le Paul Scherer Institute et l’ETHZ sont là pour proposer à la fois ces découvertes et ces améliorations aux pharmas. Mais si l’entreprise lève des fonds c’est aussi pour développer son propre pipeline…

Vidéo

Contact : Luca Zenone, zenone@interaxbiotech.com

Frédéric Paulsen recommande cette start-up

 

SThAR

Montant recherché : 5 millions de francs

SThAR applique des algorithmes dérivés de la physique à la diffusion des opinions sur les réseaux sociaux et à la mobilité. En Espagne, le Parti Populaire s’est déjà servi de cette technique pour optimiser la distribution de tracts par ses militants lors des élections générales. A partir des métadonnées des opérateurs mobiles, SThAR est capable d’identifier des influenceurs et les lieux où ils passent pour optimiser les campagnes physiques d’affichage ou de tracts (Out of Home marketing). Grâce à des partenariats avec Telefonica et Orange, le spin-off de l’EPFL est dans 22 pays et collabore avec des annonceurs comme SEAT.

Vidéo

Contact : Alberto Hernando de Castro, ahernando@sthar.com

Sigurd Solheim recommande cette start-up

 

Equippo

Montant recherché : 10 millions de francs

Créée en 2014 par Michael Rohmeder et Philipp Knobel, Equippo est une place de marché pour les machines industrielles d’occasion telles que tractopelles et autres grues. Un marché mondial de 300 milliards de dollars rien que pour le génie civil qui demeure fragmenté en une myriade d’intermédiaires qui font facilement doubler les prix. Equippo a fait la preuve que son système de ventes d’équipements certifiés fonctionne sur le marché colombien et dans 15 pays. Il génère des marges minimum de 8%. Le défi est de l’étendre au reste du monde.

Vidéo

Contact : david.collin@equippo.com

Sean Park recommande cette start-up

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."