Bilan

50 start-up de Bilan : DBS Sytem, Foxstone, Catcheye

Chaque semaine, Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2017.
  • Avec DBS Sytem, Eric Odman ( à g.) et Julien Dégon transforment radicalement l'industrie des tests sanguins. 

    Crédits: François Wavre/Lundi13
  • Dan Amar de Foxstone négocie actuellement avec des banques pour démocratiser le co-investissment y compris avec des prêts dans l'immobilier suisse. 

    Crédits: DR
  • Claudia Plüss et Jan Rüegg de Catcheye transformemt les vidéoconférences avec des effets cinématographiques. 

    Crédits: DR

Pour la cinquième année consécutive, Bilan a dévoilé le 1er mars dernier dans son édition papier sa sélection des 50 start-up suisses dans lesquelles investir. Avec 156 start-up candidates présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires ( BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, CIMARK , Lift, Fintech Fusion, Innovaud, MassChallenge, KickstartAccelarator, la CTI et Startupticker)  contre 131 l’an dernier (et 78 il y a 5 ans), cette croissance reflète le dynamisme entrepreneurial de la Suisse.

Face à cet afflux d’opportunités d’investissement, il a fallu aussi spécialisé et renforcé notre jury. Il comprend désormais: Patrick Aebischer (Président émérite de l’EPFL) et Frédéric Paulsen  (Président de Ferring) pour les sciences de la vie, Raphaël Domjan (Fondateur de Solarstratos) et François Randin (CEO de GreenMotion) pour les cleantechs, Sigurd Solheim (co-Fondateur d’ EOC Partners) et Carlos Moreira (CEO de Wisekey) pour les technologies de l’information, Abir Oreibi (présidente de Lift) et Dominik Grolimund (Fondateur de Wuala et Refind) pour le web, Veronica Lange (CTO Global, UBS) et Sean Park (fondateur d’Anthemis Group) pour les fintechs et Guy Sémon (CEO de Tag Heuer) et Olivier Brourhant (CEO d’Amaris) pour l’ingénierie. Bonne découverte.

 

DBS System

Montant recherché : 5 millions de francs

Avec seulement 600 000 francs levés en 2015, les fondateurs de DBS System sont parvenus à développer, breveter et industrialiser une première technologie tout en tissant un réseau avec les institutions académiques de l’arc lémanique pour la valider. En diminuant d’un facteur 1000 la quantité de sang prélevé et son analyse sous forme sèche pour éliminer la couteuse chaine du froid, cette technologie qui allie composants microfluidiques et support absorbant simplifie radicalement la collecte et l’analyse d’échantillons de sang. DBS System a prototypé une seconde génération de sa technologie et montré via un premier partenariat que son modèle B2B s’intègre dans l’écosystème des labos d’analyse existants.

Vidéo

Contact : Eric Odman, eodman@dbs-system.ch

Patrick Aebischer recommande cette start-up

 

Foxstone

Montant recherché : 1 million de francs

Depuis plus de 10 ans dans l’immobilier, Dan Amar s’est rendu compte que la logique du crowdfunding s’appliquait mal à ce secteur en Suisse en raison de lourdes régulations et pratiques obsolètes. Soutenu par Michael Lahyani, il crée Foxstone pour renverser l’argument en naviguant à travers toutes ces lois. Foxstone propose le co-achat d'immeubles, le co-investissement avec un promoteur ou le prêt participatif pour des développements immobiliers (pour lequel il a reçu un premier ruling favorable de la FINMA). Sélectionné par l’accélérateur Fintech Fusion, Foxstone permet d’investir dans l’immobilier suisse dès 25’000 francs.

Contact : Dan Amar, da@foxstone.ch

 

Catcheye

Montant recherché : 1,2 millions

Soutenus par le programme Pionneer de l’ETHZürich, Claudia Plüss et Jan Rüegg ont transformé leurs recherches sur la téléprésence en un outil qui rend la vidéoconférence beaucoup plus efficace, voir quasi cinématographique. Les logiciels de Catcheye corrigent des choses telles que ne pas regarder la caméra mais l’écran et jouent avec des effets de zooms ou de floutage du fond. Présente sur Windows et deskstops, cette solution a besoin de s’étendre vers Mac et le mobile. Les fonds vont financer une campagne pour convaincre des partenaires software puis hardware d’integrer cette technologie via une licence.  

Vidéo

Contact : Jan Rüegg, jan@catch-eye.com

Sigurd Solheim recommande cette start-up

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."