Bilan

50 start-up de Bilan: Climeworks, Signatys, Darix

Chaque semaine, Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2017.
  • L'équipe de Climeworks a développé une technologie qui capte les émissions de CO2 dans l'air ambiant pour le recycler en gaz industriel. 

    Crédits: DR
  • Les lunettes de réalité augmentée de Darix rendent visibles des informations masquées lors d'un incendie. 

    Crédits: Alain Herzog EPFL
  • Avec Signatys, Olivier Adler et François Rochat numérisent et sécurisent la signature de documents. 

Pour la cinquième année consécutive, Bilan a dévoilé le 1er mars dernier dans son édition papier sa sélection des 50 start-up suisses dans lesquelles investir. Avec 156 start-up candidates présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires ( BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, CIMARK , Lift, Fintech Fusion, Innovaud, MassChallenge, KickstartAccelarator, la CTI et Startupticker)  contre 131 l’an dernier (et 78 il y a 5 ans), cette croissance reflète le dynamisme entrepreneurial de la Suisse.

Face à cet afflux d’opportunités d’investissement, il a fallu aussi spécialisé et renforcé notre jury. Il comprend désormais: Patrick Aebischer (Président émérite de l’EPFL) et Frédéric Paulsen  (Président de Ferring) pour les sciences de la vie, Raphaël Domjan (Fondateur de Solarstratos) et François Randin (CEO de GreenMotion) pour les cleantechs, Sigurd Solheim (co-Fondateur d’ EOC Partners) et Carlos Moreira (CEO de Wisekey) pour les technologies de l’information, Abir Oreibi (présidente de Lift) et Dominik Grolimund (Fondateur de Wuala et Refind) pour le web, Veronica Lange (CTO Global, UBS) et Sean Park (fondateur d’Anthemis Group) pour les fintechs et Guy Sémon (CEO de Tag Heuer) et Olivier Brourhant (CEO d’Amaris) pour l’ingénierie. Bonne découverte.

 

Climeworks

Montant recherché : 10 millions de francs

En plus d’une technologie qui permet d’extraire le CO2 de l’air ambiant et plus seulement des cheminées d’usine comme d’autres technologies, Climeworks  valorise ce gaz dont l’excès d’émissions bouleverse le climat. A Zürich, une serre sera alimentée prochainement par les capteurs modulaires de l’entreprise. Déjà partenaire d’Audi, Climeworks discute aussi avec des producteurs d’eau gazeuse pour une application de type écologie industrielle lorsqu’un déchet devient une ressource.

Vidéo

Contact: jan.wurzbacher@climeworks.com

Fançois Randin recommande cette start-up.

 

Signatys

Montant recherché : 500 000 francs

Malgré la numérisation de l’économie, 50% des documents sont  encore imprimés pour pouvoir être signés, quitte à être scannés ensuite. Olivier Adler et François Rochat ont eu l’idée d’utiliser les tiers de confiance que sont les banques pour vérifier l'identité et certifier la signature numérique de document une fois pour toute. Sélectionnée par Fintech Fusion, Signatys a déjà la clientèle de Lombard Odier et Swissquote et est approuvée par l’organe faitier des notaires suisses. Outre la clientèle des banques suisses mise au défi de la compliance, Signatys s'attaque aux industries qui digitalisent leur relation client. Elle vise un chiffre d'affaire de 20 millions d’ici 3 ans.

Contact: Olivier Adler, olivier@signatys.com

Olivier Brourhant recommande cette start-up.

 

Darix

Montant recherché: 500 000 francs

Ingénieurs de formation, Adrien Birbaumer et Martijn Bosch se sont rendus compte que pour les pompiers les bénéfices de la réalité augmentée (afficher des informations numériques dans le champ de vision)  sont synonymes de vies sauvées. Avec Darix, ils ont donc développé un masque permettant d’afficher des données sur la chaleur, les obstacles… quand les soldats du feu évoluent à l’aveugle dans la fumée et les flammes. Fondée en janvier dernier, la start-up entre dans la phase d’industrialisation de son produit.

Vidéo

Contact : martijn.bosch@darix.ch

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."