Bilan

50 start-up de Bilan: Batmaid, Gamaya, AVA

Chaque semaine, Bilan vous propose trois start-up pour investir ou s’inspirer issues de sa sélection 2016.
  • Après l’aide-ménagère en ligne, les fondateurs de Batmaid, Eric laudet (à droite) et Andreas Schollin-Borg s’apprêtent à lancer un service de ménage «fin de bail » pour les régies immobilières.

  • Le bracelet connecté d’AVA prédit avec acuité les périodes de fertilité des futures mamans.

  • Spin-off de l’EPFL, Gamaya utilise des senseurs embarqués sur des drones pour cartographier les champs d’agriculture de précision. 

Pour la quatrième année consécutive, Bilan a dévoilé le 3 février dernier sa sélection de 50 start-up suisses pour investir ou s’inspirer. Avec 131 start-up présélectionnées par la rédaction de Bilan et nos partenaires (Venturelab/Venture Kick, BioAlps, CleantechAlps, AlpICT, la FONGIT et CIMARK) contre 97 l’an dernier, le jury d’entrepreneurs et de managers réunis par Bilan a eu une tâche difficile pour parvenir à une sélection 2016 particulièrement relevée.

Composé de Jacques Essinger (CEO de Symetis) et de Laurent Farinelli (CEO de Fasteris) pour leurs expériences dans les sciences de la vie, de Veronica Lange (Head of innovation, global CTO d’UBS) et de Pascal Allot (Regional manager d’IBM) pour les technologies de l’information, d’Abir Oreibi (présidente de LiftConference) et de Dominik Grolimund (CEO de Refind) pour le Web et le mobile, de Raphaël Domjan (écoaventurier) et de Pierre-Alain Graf (ex-CEO de Swissgrid) pour les cleantechs et de Jean-Luc Favre (CEO d’ABB Secheron) et de Fabrice Delaye (journaliste à Bilan) pour l’électronique et la robotique, nos jurés dévoilent aussi leurs coups de cœur.

 

Batmaid

Montant recherché: 1 million de francs

Batmaid est un service internet de femmes de ménage à la demande. Présente dans 16 cantons auprès de 1500 clients avec 200 femmes de ménage sélectionnées, l’entreprise s’occupe de toute l’administration comme le paiement des charges sociales tout en offrant une plateforme qui optimise l’allocation des ressources humaines très localement. Avec des partenariats avec Le Shop pour la commercialisation, Laurastar pour la formation des femmes de ménage ou ONET pour son internationalisation, l’entreprise de 15 personnes enregistre une croissance de 15% par mois depuis le lancement de son service en ligne en avril 2015 et va ouvrir son service au Luxembourg en mai.

Contact: Eric Laudet, eric@batmaid.com

 

Gamaya

Montant recherché: 3  millions de francs

Gamaya a mis au point une technologie de senseurs d’imagerie de haute précision qui embarquent sur des drones pour observer les champs agricoles. Ses logiciels d’analyse de données fournissent aux agriculteurs des informations précises sur l’état des récoltes afin de détecter maladies, ravageurs, stress hydrique ou besoins d’engrais. La start-up lausannoise a déjà des clients en Amérique latine et en Europe de l’Est. 

Contact: yosef.akhtman@gamaya.com

 

AVA

Montant recherché: 5  millions de francs

Après la première montre connectée suisse Limmex, l’entrepreneur en série Pascal Koenig a développé avec AVA un bracelet qui informe les femmes sur leur cycle de fertilité. Alors qu’un tiers des femmes ont des difficultés à être enceintes, ce bracelet, qui recueille jusqu’à trois millions de données par nuit, prédit les périodes de fertilité avec plus de précision que les autres méthodes. Après avoir testé cliniquement la technologie, l’entreprise négocie avec des groupes pharmas et de technologies médicales.

 

Contact: pascal.koenig@avawomen.com

 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."