Bilan

2008, l'année du mobile

L'été 2008 pourrait bien être celui de la percée du contenu sur mobile. Jeux olympiques obligent, sans doute, on s?attendait un peu à un succès. Mais c?est un triomphe? Pour l'américain NBC, diffuseur exclusif multimédia aux US, le succès est «phénoménal». Alan Wurtzel, président du secteur recherche à NBC Universal, avoue être «sidéré» par la popularité du contenu mobile.

Pendant le premier week-end des Jeux, le nombre d'utilisateurs de contenu sur portable a plus que doublé, passant de 210?000 à 475?000 personnes aux Etats-Unis, un pays traditionnellement très en retard sur les portables. Etonnamment, cela ne s?est fait ni au détriment d'Internet (les visiteurs uniques ont eux aussi doublé, passant de 4 à 8 millions) ni au détriment de la télévision, le support qui reste le plus lucratif pour NBC. «Loin de se cannibaliser, les diverses plates-formes augmentent l'intérêt», conclut Wurtzel.

Tendance lourde?

On le saura très bientôt après publication de l'«audimat» des conventions démocrates et républicaines, couvertes jusqu?à plus soif sur tous les supports. Signe qui ne trompe pas: Google, Yahoo et Microsoft ont organisé des soirées monstres le dernier soir des conventions?

Et les revenus?

Ils pourraient suivre: Strategy Analytics prévoit que les annonceurs pourraient dépenser 2,4 milliards de dollars sur les plates-formes mobiles en 2009 dans le monde (contre 1 milliard cette année). eMarketer est encore plus optimiste et ose avancer le chiffre de 14 milliards en 2012. Au Washington Post, on estime même que, grâce à ces nouveaux revenus, «on peut enfin espérer combler le fossé».

Mais tout le monde n'y croit pas autant.

Pour James Matt, directeur de la stratégie mobile chez Gannett, «on parle certes d'un business de plusieurs milliards de dollars, et cela arrivera, mais certainement pas dans un avenir proche». B

Mais encore? PAS PERDUS POUR TOUT LE MONDE! Dans les parlements, les discussions entre députés ou sénateurs se poursuivent souvent de manière informelle dans les salles des pas perdus. Récemment, à Washington, John Culberson, représentant républicain du Texas, a filmé avec la caméra de son téléphone portable des discussions de ce genre à propos d'une loi sur l'énergie en cours de procédure, et mis aussitôt en ligne son petit film de 12 minutes sur Qik, un site conçu spécialement pour la diffusion en direct de scènes croquées avec un mobile. Attention, connexion difficile pour cause de surcharge, peut-être. Culberson est sans doute le premier parlementaire à s?adonner au journalisme citoyen, un journalisme pas très recommandable en l'occurrence? (The New York Times du 4 août) (ML)

BON POIDS. Le numéro de la rentrée des grands magazines de mode est traditionnellement le plus épais de l'année, avec celui de fin d'année. L'édition américaine de Vogue de septembre dernier pesait largement plus de deux kilos, et cela grâce à ses 752 pages de pub sur papier glacé. Cette année, Vogue n'aura «que» 674 pages de pub, une chute de 7%. Les deux tiers des 16 plus grands féminins américains perdent également des plumes. Le luxe ne paie-t-il plus? Pas sûr. Selon le «Wall Street Journal», les marques prestigieuses n'ont pas abandonné la presse magazine, mais les cosmétiques de gamme moyenne sont moins présents et les annonceurs annexes, comme l'automobile et les alcools, sont devenus frileux. (CM)

POTION MAGIQUE? Jeff Jarvis, qui dirige la chaire de journalisme interactif de la City University of New York, propose une réallocation audacieuse des ressources des rédactions. En très bref: 30?% de rédacteurs en moins, suppression des informations nationales et internationales, suppression des éditorialistes, le Web étant déjà tout plein d'opinions, et enfin, «last but not least», suppression des éditions papier. (CM)

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."