Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Exposition mammouthPour le MAH genevois, «Pas besoin d’un dessin»

«La Source» du Genevois Agasse est au départ de toute une réflexion.
L’entassement sur la mezzanine. Nous sommes ici sous le signe des couleurs.
Dans la salle des armures. Fin de parcours. Nous en arrivons aux décapitations et décollations.
Jean-Hubert Martin, le commissaire superstar.
Ce nu masculin constitue le prototype du tableau déclassé. Il s’agissait jadis d’un sommet de Jean-Baptiste Camille Corot. On le donne aujourd’hui, avec un point d’interrogation, à Barthélémy Menn.
La salle un peu vide, avec kilts et drapeaux (reconstitués en 2021). Le tout avec zèbre. L’ensemble se situe à l’aube d’une précoce abstraction.
«L’enfance de Bacchus» du genevois Charles Giron, 1879. Une redécouverte.

Pratique

L’homme au «morgenstern» de Ferdinand Hodler, 1895-1896.

Et comment ça fonctionne, au fait? C’est apparemment facile, mais l’exposition me semble en fait très élitaire

Décapitations multiples

Mieux vaut savoir des choses

Les limites du «transversal»