Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Exposition à ParisLe Petit Palais fait la fête avec Giovanni Boldini

Un certain goût pour le rouge. Ce portrait fait l’affiche.
L’autoportrait de Boldini, qui était tout petit et très laid.
La princesse Bibesco. Choqué, le mari refusa le portrait de sa femme Marthe, qui était alors un écrivain célèbre.
«Feu d’artifice». On ignore le nom du modèle. C’est le portrait le plus abstrait de Boldini.
Ria de Acosta Lydig. Boldini peint une société déjà très internationale.
Lawrence Alexander Harrison. Boldini a montré très peu d’hommes.
«La femme en rouge». Nous sommes ici dans les années 1910. Boldini va cesser bientôt d’être à la mode.

Pratique