Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Exposition à ParisChaumet veut réenchanter la nature à l’ENSBA

L’affiche (verte) de l’exposition.

La magie de l’arbre

Le diadème aux épis de 1811. Il est dû à François-Regnault Nitot.
Du côté de chez Lalique, vers 1900.
Un fragment de la tapisserie à mille fleurs venue de Pistoia.

«Les arbres sont plus beaux que les monuments et que l’architecture du Bon Dieu est meilleure que celle des architectes.»»

Charles Garnier, auteur de l’Opéra de Paris.
Diadème floral de Chaumet, 1922. La maison a encore créé en nouveau bijou de ce type en 2019. Pour quoi, pour qui mystère… Pour le prestige?

Pratique