Laurent Bakhtiari

MARKET ANALYST

Laurent Bakhtiari est diplômé d’un Master en Finance d’Audencia Nantes et d’un Master en mathématiques quantitatives d’Imperial College London. Fort d’une expérience de plus de 10 ans en salle des marchés au sein de diverses institutions financières telles que Merrill Lynch, BNP Paribas et Credit Suisse, Laurent livre régulièrement, à destination des médias et des clients, des analyses de marchés ainsi que des analyses macro et microéconomiques.

Zalando: passé de mode?

Zalando est un site de vente de vêtements en ligne, fondé à Berlin en 2007 par deux étudiants en commerce, Robert Gentz et David Schneider. L’idée était de copier et d’importer en Europe le concept de Zappos.com. Ceci va taper dans l’œil des frères Samwer, fondateurs d’un incubateur allemand de startup appelé Rocket Internet (Alando, Jamba!...). Ils vont croire en ce projet et investir massivement.

A partir de là, la petite startup de vente de chaussures en ligne va se transformer en colosse de la mode en élargissant progressivement sa gamme et en appliquant une communication parfaitement rôdée, avec notamment des publicités aussi agaçantes qu’efficaces. Aujourd’hui, Zalando distribue plus de 1 500 marques (vêtements, accessoires, marques de luxe…) et est présent dans 15 pays.

Le marché perce le papier bulle

Il était donc temps pour les frères Samwer de récolter ce qu’ils avaient semé. Ainsi, le 1er octobre, le site est introduit en Bourse. Mais, pour son premier jour de cotation, Zalando va connaître des débuts mitigés. En effet, le price range était fixé entre 18 et 22.50 €, mais l’IPO n’a pas été sursouscrite et le titre a été émis à 21.50 €. C’est un camouflet pour une introduction aussi attendue. Depuis, le cours ne cesse de chuter et est passé sous les 18 €, soit le niveau inférieur du price range. De ce fait, le marché signale qu’il n’accorde plus aucune légitimité à l’estimation initiale.

Toutefois, la réelle stupéfaction ne se situe pas là, mais au niveau de la capitalisation boursière du titre, qui s’élève à plus de € 4.4 mds. Ce chiffre semble exorbitant et sans aucun fondement économique. Afin d’illustrer cela, il suffit de comparer Zalando à des startup ayant une structure et un business model très proches. En effet, ASOS (pionnier et leader du secteur) et Yoox ont une capitalisation de, respectivement, £ 1.6 mds et de € 960 mios. De plus, la valeur de JustFab (concurrent non coté) a récemment été évaluée à $ 1 md, dans un article paru sur Bloomberg. La surévaluation de Zalando est ici flagrante.

D’autre part, JustFab opère notamment sur les marchés américain, canadien et anglais ; ASOS est très présent sur les marchés américain, australien, anglais et français, alors que les plus gros marchés de Zalando sont l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse. Or, cela constitue un très petit marché, en termes de population. De plus, en termes de résultat par actions estimé pour 2014, Zalando est à 0.01 €, contre 0.41 £ pour ASOS et 0.27 € pour Yoox. La surévaluation du titre ne se base donc pas non plus sur les revenus futurs.

Ainsi, il est assez limpide que Zalando possède une capitalisation boursière bien trop importante. Lors de l’introduction, le marché n’a fait que spéculer au sein d’un price range trop élevé. Désormais, on risque de voir le marché ajuster le cours de Zalando à la réalité économique. Si tel est le cas, on ne risque pas de voir le titre s’apprécier de sitôt…

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."